Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le 20 novembre, le SCFP soulignait la Journée de commémoration des personnes transgenre

Le 20 novembre, des événements ont eu lieu partout au pays alors que les Canadiens soulignaient la 12e Journée annuelle de commémoration des personnes transgenre. Dans une lettre adressée aux organisations à charte du SCFP, Paul Moist et Claude Généreux ont souligné l’importance de cette date et encouragé les membres à prendre part aux événements organisés dans les localités.

Ce jour de commémoration a commencé en 1999, à San Francisco, sous la forme d’une vigie à la bougie, après le meurtre de Rita Hester. Il a connu une croissance phénoménale en 11 ans. Aujourd’hui, on le célèbre partout dans le monde.  La violence envers les transgenres représente un problème sérieux dont les grands médias font peu état. Des études ont démontré que 60 % des transgenres disent être victimes de violence.
À Ottawa, une marche a eu lieu sur la Colline du Parlement en appui au projet de loi d’initiative parlementaire C-389 présenté par Bill Siksay, critique du NPD pour les dossiers des LGBT. Ce projet de loi modifie la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel du Canada pour y introduire les mentions appropriées en matière d’identité et d’expressions sexuelles.  Le projet de loi C-389 a franchi l’étape de la deuxième lecture le 2 novembre. Il pourrait être soumis au débat et au vote à la Chambre des communes d’ici décembre.

Seule la démocratie pourra sauver le secteur public du Swaziland

Le 18 novembre, des syndicalistes participant à un atelier organisé dans le cadre d’un projet conjoint SCFP/Syndicat africain des employés municipaux (SAMWU) se sont joints à un piquet de soutien au Swaziland Democracy Campaign (SDC). La veille, les forces de l’ordre avaient attaqué les participants à une marche de protestation contre le régime Tinkhundla et la crise économique dont il est tenu responsable.

Le monarque du pays, le roi Mswati III, est devenu riche dans un pays où 25 % de la population est contaminé par le VIH/SIDA – le taux le plus élevé au monde, selon le Mouvement démocratique uni du peuple du Swaziland. On dit qu’il possède 40 % des mines du pays et plus de la moitié des compagnies sucrières qui produisent le sirop pour Coca-Cola en Afrique du Sud. La réaction du gouvernement à la crise économique a été de menacer de licenciement environ 10 000 fonctionnaires, le tiers de la fonction publique du pays.

Le personnel professionnel, technique et de bureau de l’Université Carleton approuve une entente de principe

Le personnel de soutien de l’Université Carleton qui est représenté par la section locale 2424 du SCFP s’est prononcé par vote dans une proportion de 97 % pour l’acceptation de l’entente de principe conclue avec la direction, évitant ainsi la grève qui devait être déclenchée le 19 novembre. La nouvelle convention collective prévoit notamment des améliorations à la sécurité d’emploi et des augmentations de salaire pour chacune des 4 années de la durée de vie de la convention collective.

Au cours du mois, l’Université Carleton a dû faire face à des menaces de grève de ses 3 principaux syndicats représentant le personnel de soutien, les aides-enseignants et les chargés de cours.

Ententes de principe à l’Université Carleton

Le 20 novembre, les aides-enseignants (AE) et les chargés de cours (CC) de l’Université Carleton (représentés par la section locale 4600) ont conclu des ententes de principes avec la direction de l’établissement, évitant ainsi la grève. Les comités de négociation des Unités 1 (AE) et 2 (CC) recommanderont aux membres d’accepter les projets de règlements plus tard cette semaine. Les détails des conventions collectives proposées ne seront pas rendus publics tant que les membres de la section locale 4600 du SCFP n’auront pas eu l’occasion de les examiner et de se prononcer sur les recommandations.  Le conseil d’administration de l’Université doit aussi ratifier l’entente. En outre, la section locale 4600 du SCFP est solidaire de L’Association des étudiants de premier cycle et de l’Association des étudiants des 2e et 3e cycles de Carleton, qui exigent toujours que l’administration de l’Université Carleton leur verse la portion des droits de scolarité qui leur revient.

Les aides-enseignants de l’Université d’Ottawa accordent un mandat de grève

Le 15 novembre, les membres de la section locale 2626 du SCFP se sont prononcés par vote pour accorder à leur comité de négociation l’outil nécessaire pour négocier une entente équitable. Cette section locale représente plus de 3 800 aides-enseignants, assistants de recherche, correcteurs, moniteurs de laboratoire et étudiants travailleurs qui sont sans contrat de travail depuis le 31 août dernier. C’est à une majorité de 81 % que les membres ont accordé le mandat de grève. Au cours de l’assemblée, le comité de négociation  a expliqué ses trois principaux objectifs axés sur les thèmes de l’équité, de la sécurité et de l’efficacité.

Le 18 novembre, le syndicat et les représentants de l’employeur devaient se rencontrer en présence d’un conciliateur dans l’espoir qu’une troisième partie objective puisse aider à conclure un contrat juste et équitable.

Le SCFP demande à un comité de la Chambre des Communes d’appuyer le projet de loi C-469

Le SCFP s’est engagé à appuyer un projet de loi fédéral qui enchâsserait dans la loi le droit de tous les Canadiens à un environnement sain. Les principaux éléments du projet de loi privé présenté par la députée du NPD Linda Duncan (Edmonton-Strathcona) sont : assurer l’accès à l’information sur l’environnement et le droit de participer aux décisions en matière d’environnement, étendre le droit de demander des enquêtes sur les infractions environnementales et d’exercer des recours dans les dossiers sur l’environnement devant les tribunaux, assurer la protection des dénonciateurs et assurer la reddition de comptes en accordant aux Canadiens le droit de poursuivre le gouvernement fédéral devant les tribunaux s’il n’assure pas le respect des lois environnementales.

Matthew Firth, agent principal du Service de santé-sécurité et de l’environnement du SCFP, a présenté le mémoire du syndicat au Comité permanent de l’environnement et du développement durable le 17 novembre.

Lisez le mémoire sur le projet de loi C-469 présenté par le SCFP au Comité permanent de l’environnement et du développement durable à : http://scfp.ca/environment/urges-commons-committee-support-bill-c.

Le SCFP condamne l’assassinat d’un syndicaliste aux  Philippines

Le SCFP a été profondément attristé d’apprendre la mort du confrère Carlo « Caloy » Rodriguez. Nous offrons nos sincères condoléances à sa famille et à ses collègues syndicalistes. Nous condamnons vigoureusement ce meurtre et nous demandons au président Aquino de traduire les coupables de ce crime en justice.
Une délégation du Comité national de la justice mondiale du SCFP qui s’était rendue aux Philippines en janvier 2010 a eu l’honneur de rencontrer Caloy dans le cadre de ses fonctions de président du Syndicat régional de l’eau, affilié à la Confederation for Unity, Recognition and Advancement of Government Employees (COURAGE) du district de Laguna, aux Philippines. Le SCFP national entretient des liens de solidarité avec le syndicat COURAGE et Caloy était venu, de Laguna, rencontrer notre délégation pour parler de la campagne menée par son syndicat contre la privatisation de l’approvisionnement en eau du district.
Le SCFP encourage ses  membres à agir en faisant parvenir un courriel ou une lettre au président de la République des Philippines. Exigez la fin des violations des droits de la personne et des exécutions extrajudiciaires aux Philippines. Lisez la lettre de  Paul Moist à :
http://scfp.ca/justice-mondiale/le-scfp-condamne-lassassinat-dun

Un rapport fait état d’une augmentation alarmante du recours aux banques alimentaires

Paul Moist, cite un rapport de Banques alimentaires Canada faisant état d’une augmentation alarmante du recours aux banques alimentaires partout au Canada. Le Bilan-Faim 2010 rendu public à Ottawa rend compte d’une augmentation de 28 % de la fréquentation des banques alimentaires au cours des 2 dernières années – la plus importante augmentation jamais documentée

Le rapport souligne aussi que plus du tiers des gens qui ont besoin de s’adresser aux banques alimentaires sont âgés de moins de 18 ans. De plus, 7 % des foyers dont la subsistance dépend d’un revenu de retraite doivent s’adresser à une banque alimentaire.

Lisez le Bilan-Faim 2010 à :
http://foodbankscanada.ca/main3.cfm

Les employés de Northumberland Hall à Amherst se prononcent par vote pour joindre les rangs du SCFP

Les employés de Northumberland Hall à Amherst en Nouvelle-Écosse se sont prononcés dans une proportion de 100 % en faveur de leur intégration au SCFP. Le Northumberland Hall est un foyer de soins accrédité qui appartient et est exploité par Shannex. L’établissement a ouvert ses portes au cours de l’hiver 2010. La nouvelle unité de négociation, la section locale 5018, est composée d’environ 45 employés répartis dans les classes d’emplois suivantes : aides aux soins prolongés, préposés aux loisirs, aides en physiothérapie, aides en thérapie de rééducation et préposés aux services de soutien.

Le SCFP Terre-Neuve et Labrador rencontre le ministre provincial du Commerce dans le dossier de l’entente commerciale Canada/UE

Le 15 novembre, le président du SCFP Terre-Neuve et Labrador, Wayne Lucas, a rencontré le ministre de l’Innovation, du commerce et du développement rural, Shawn Skinner, afin de discuter de la proposition d’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne.

« Nous avons fait connaître au ministre les préoccupations du SCFP dans un éventail de domaines. Par exemple, nous sommes très préoccupés par  les demandes européennes concernant l’imposition de limites au recours, par les gouvernements locaux et provinciaux, à l’achat local pour soutenir les emplois et les entreprises de nos collectivités. Ces demandes européennes pourraient s’avérer très nuisibles pour la création d’emplois et les services publics ». Parmi les autres enjeux abordés lors de cette rencontre, notons les droits des investisseurs, les brevets pharmaceutiques et les pêches.

Les quarts de nuit sont mauvais pour la santé selon une étude de l’ UBC

Les travailleurs des équipes de nuit courent plus de risques de se blesser, selon une nouvelle étude  réalisée par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Publiée en octobre sur le site Internet du Scandinavian Journal of Work, Environment & Health, l’étude fait remarquer que, si le taux d’accidents de travail compensés a baissé entre 1996 et 2006, ce n’est pas le cas pour les accidents survenus pendant les quarts de nuit. L’étude souligne aussi que, sur les quarts de nuit et les quarts rotatifs, les femmes victimes d’accidents du travail sont plus nombreuses que les hommes.
La doctorante et auteure principale de l’étude, Imelda Wong conclût : « il faut plus de politiques et de programmes de santé-sécurité au travail pour réduire le risque d’accidents de travail chez les travailleurs des quarts de nuit et des quarts rotatifs, particulièrement chez les femmes. »
 
Selon l’étude, en 2006, on a compensé environ 2,7 millions de réclamations pour accident avec arrêt de travail. De ce nombre, 307 000 concernaient du travail par quart, dont 107 000 réclamations d’hommes et 200 000 de femmes, pour des prestations totales de 50 millions de dollars.

Lisez la fiche d’information du SCFP sur le travail par quarts : http://scfp.ca/santé-et-sécurité/les-quarts-de-nuit-sont-mauvais-pour-la

Lisez l’étude à : http://www.sjweh.fi/show_abstract.php?abstract_id=3124.

L’optimisation des ressources dans les universités canadiennes menace l’éducation et la sécurité d’emploi

Plusieurs universités et collèges du Canada ont commencé à pratiquer l’optimisation des ressources—un processus d’examen destiné à réduire le coût des services de soutien à l’administration et à l’enseignement. Les membres du SCFP de l’Université York et d’autres campus visés disent craindre que la nouvelle stratégie menace leur travail, ainsi que l’accès à un enseignement postsecondaire public, de qualité et à coût abordable.

Le 12 novembre, Patrick Monahan et Gary Brewer, vice-présidents de l’Université York, ont annoncé qu’ils feraient un « examen de réingénierie des processus et d’amélioration des services » en collaboration avec PricewaterhouseCoopers. L’Université de Calgary, l’Université du Manitoba et l’Université d’Ottawa se sont déjà engagées sur la voie de l’optimisation des ressources, avec un projet d’examen appelé Resource Optimization and Service Enhancement (ROSE) (optimisation des ressources et amélioration des services), aussi entrepris en collaboration avec PricewaterhouseCoopers. L’examen entrepris par l’Université de Calgary a donné lieu à d’importantes compressions de personnel. Quant à celui de l’Université d’Ottawa, il prévoit un gel des embauches et une réduction des régimes de retraite et des congés non payés.
Le SCFP veut savoir de ses membres ce qu’ils pensent des experts-conseils qui participent à la restructuration des campus. Nos recherchistes pourront ainsi mieux suivre les tendances et en rendre compte. Faites-nous parvenir un courriel à : pse@cupe.ca.

 


rks/sepb491