Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Service commémoratif pour les ambulanciers paramédicaux de Tofino

Un service funéraire aura lieu à la mémoire de Jo-Ann Fuller et Ivan Polivka, deux ambulanciers paramédicaux de longue date de Tofino, membres de la section locale 873 du SCFP, qui ont perdu la vie le 19 octobre dans un accident survenu dans l’exercice de leurs fonctions. Le service aura lieu à 13 h, le samedi 6 novembre, à l’école communautaire Wickaninnish de Tofino, en Colombie-Britannique.
Des milliers d’ambulanciers paramédicaux, pompiers et policiers de tout le pays y assisteront.
Paul Moist, président national du SCFP, a exprimé sa tristesse en apprenant la nouvelle du décès des ambulanciers paramédicaux :
« Au nom du Conseil exécutif national du SCFP et des membres du SCFP de tout le pays, je tiens à présenter nos condoléances aux membres des familles de Jo-Ann et Ivan, à leurs amis et à leurs collègues de travail. Ces deux personnes dévouées ont servi leur communauté pendant un total de 37 ans, ce qui montre bien leur engagement à l’égard de leurs fonctions et de leur profession. Nos pensées et nos prières accompagnent leurs familles pendant ces moments difficiles. »

Hommage rendu à des travailleurs des parcs du SCFP 608

Le conseil municipal de Penticton a tenu une cérémonie spéciale le 28 octobre pour rendre hommage à quatre travailleurs municipaux de la Colombie-Britannique pour leurs efforts héroïques dans le sauvetage, il y a deux semaines, d’un homme au bord de la noyade.
Après avoir localisé l’homme, à près d’un demi-kilomètre de la rive et loin des bouées, l’équipe  des Parcs a tiré l’homme de l’eau et l’a ramené à la rive dans le bateau. Le personnel des services des incendies s’est alors occupé de lui.

Le 28 octobre, le maire Dan Ashton et l’agente administrative principale Annette Antoniak ont remis des certificats d’appréciation encadrés à Tony Molachyk, Todd Whyte, Ed Deuschle et Mauricio Cepeda, au cours d’une cérémonie spéciale tenue dans la salle du personnel de la Ville.

Les certificats rendent hommage aux hommes pour « leur action décisive dans des circonstances critiques, leur travail d’équipe exceptionnel et leur sens du devoir » dans leurs efforts de sauvetage.

La population de l’Atlantique est en faveur de l’augmentation des prestations du RPC

Un sondage révèle que plus de trois quarts des Canadiennes et Canadiens de l’Atlantique sont en faveur de l’augmentation des prestations du Régime de pensions du Canada. De plus, 80 pour cent d’entre eux appuient l’augmentation des prestations versées par le fédéral aux gens du troisième âge et la moitié des répondants croient que le gouvernement se traîne les pieds dans la réforme du système de pensions canadien.

À la fin août, le groupe de recherche Environics a effectué un sondage sur l’avenir des pensions pour le compte du SCFP et de l’AFPC. Le sondage demandait aux Canadiens de l’Atlantique de s’exprimer sur l’épargne et la retraite. Plus de quatre personnes sur dix avouent ne pas être en mesure d’épargner pour la retraite et trois sur dix craignent ne pas avoir les moyens de vivre confortablement à la retraite. La plupart des gens interrogés, soit 60 pour cent, préfèrent le régime à prestations déterminées qui garantit une rente fixe, au régime à cotisation déterminée dont les prestations sont fondées sur le rendement des placements.

Les points saillants du sondage : http://scfp.ca/regimes-de-retraite/la-population-de-latlantique-est-en.

Le SCFP dénonce l’assassinat du syndicaliste Jean Filbert Louis

Dans une lettre qui a été envoyée cette semaine à Monsieur René Préval, Président de la République d’Haïti, Paul Moist, président national du SCFP, condamne vivement l’assassinat de l’enseignant Jean Filbert Louis, le 8 octobre, devant les locaux du Ministère de l’Éducation nationale lors d’une manifestation qui se déroulait paisiblement à Port-au-Prince. La manifestation avait été organisée par une coalition d’organisations engagées dans une campagne de sensibilisation en faveur de la scolarisation de tous les enfants haïtiens, en vue de réclamer au gouvernement haïtien de meilleures conditions de vie et une éducation de qualité pour tous les enfants d’Haïti.

Paul Moist prend la parole au congrès du SEH à Vancouver

Paul Moist a reçu un accueil chaleureux, le 27 octobre, de la part des 600 délégués au 27e congrès biennal du Syndicat des employés d’hôpitaux (SEH) tenu à Vancouver. Il a félicité la Division des soins de santé du SCFP de la Colombie-Britannique pour l’excellent travail que ses membres ont fait dans plusieurs campagnes, en particulier celle qui était destinée aux personnes âgées (Stand Up for Seniors’ Care).  Il a aussi condamné le « cannibalisme et les transferts de contrats » qui ont cours dans le système des soins de longue durée de la province et qui ont donné lieu à « une diminution des soins offerts aux personnes âgées et à une augmentation des attaques lancées contre les salaires et les avantages sociaux des travailleuses ».

Faisant référence à l’Année des délégués syndicaux du SCFP, Paul Moist a déclaré aux militants réunis en congrès : « Vous êtes les fondations sur lesquelles repose notre syndicat. Il n’y a pas de SCFP, il n’y a pas de SEH, sans les gens du milieu de travail qui tiennent tête au patron. »

Le SCFP lance un sondage pendant que les travailleuses et travailleurs de l’EP soulignent la Semaine de l’égalité en emploi

Les chargés de cours, aides-enseignants, adjoints de recherche et assistants à l’enseignement ont souligné la semaine de l’égalité en emploi sur les campus de tout le pays, du 25 au 29 octobre. L’événement vise à sensibiliser les gens aux défis que doivent relever les travailleurs des universités sans permanence – obtenir des salaires de subsistance et des avantages sociaux de base, avoir suffisamment de lieux de travail adéquats ou lutter contre la privatisation des services d’éducation post-secondaire (EP), par exemple.

Profitant de la semaine de l’égalité en emploi, le SCFP lance un nouveau sondage en ligne destiné à recueillir de l’information sur les conditions de travail du personnel universitaire occasionnel et temporaire. Le SCFP invite tous les membres qui font partie de cette catégorie d’emploi à prendre de 10 à 15 minutes pour remplir le sondage à : http://sondage.scfp.ca/limesurvey/index.php?sid=31926&lang=fr.

Un service de transfert des patients admet avoir utilisé un stratagème antisyndical

En octobre 2009, les membres récemment syndiqués du SCFP s.l. 4000 chez Travois Patient Transfer avaient réussi à négocier une première convention collective qui prévoyait une majoration des salaires de deux dollars l’heure, ainsi que de nouvelles protections. Ces gains en faisant l’une des meilleures conventions collectives du secteur ambulancier en Ontario.
Malheureusement, en mai 2010, Travois fermait ses portes et déménageait ses services à l’extérieur d’Ottawa au lieu d’honorer cette entente, au grand dam des employés.
Travois a rouvert ses portes sous le nom d’Ontario Patient Transfer, près d’Arnprior, et un nouveau syndicat (l’Association internationale des machinistes) a remplacé le SCFP s.l. 4000.

En octobre 2010, au terme d’une bataille qui a duré cinq mois, l’employeur a fini par admettre que Travois et Ontario Patient Transfer ne forment qu’une seule et même entreprise; il a accepté de rouvrir sa base d’Ottawa.
Celle-ci sera à nouveau assujettie à la convention du SCFP, meilleure que l’autre, hausses de salaire et nouvelles protections incluses. Tous les anciens employés ont été invités à revenir et conserveront leur ancienneté.

Les membres du SCFP 1190 acceptent une nouvelle convention collective

Les membres du SCFP 1190, manœuvres et métiers, ont récemment ratifié une nouvelle convention collective. Le SCFP section locale 1190 compte 1 600 membres qui travaillent dans manœuvres et métiers générale de Transports, Tourisme et Parcs, Ressources naturelles et d’autres ministères.
« Un des points importants dans cette ronde de négociations était la sécurité d’emploi.  Les compressions dans les services et programmes publics au cours des dernières années ont grandement affecté nos membres, explique Andrew Hardy, président du SCFP 1190. Certaines personnes ont été assignées à des tâches différentes lorsque le gouvernement a coupé les services de traversier et fermé des dépôts de maintenance du ministère des Transports. »

Les travailleurs municipaux de West-Nipissing se prononcent pour la grève afin de lutter contre la discrimination et obtenir une entente équitable

Les travailleurs des services des Travaux publics, de l’eau et des égouts de West-Nipissing ont accordé un fort mandat de grève à leurs comités de négociation afin de lutter contre des attaques discriminatoires flagrantes de la part de la municipalité, de la direction et du conseil de West-Nipissing contre les travailleuses de la ville. Les membres de la section locale 535-01 du Syndicat canadien de la fonction publique  (SCFP), qui représente 45 employés des Travaux publics se sont prononcés dans une proportion de 86 pour cent en faveur du déclenchement d’une grève si une convention collective équitable ne peut être conclue. La section locale 535-02 qui représente 8 travailleurs de l’eau et des égouts s’est prononcée à 100 pour cent pour le déclenchement d’une grève si l’employeur ne renonce pas à ses demandes de concessions et s’il ne met pas fin à la discrimination à l’encontre du groupe des employés de bureau, majoritairement composé de femmes. La direction exige d’autres concessions, notamment une modification des heures de travail qui équivaut à du surtemps, mais sans rémunération en surtemps.

Le SCFP demande à Calgary d’annuler les compressions imposées aux bibliothèques

Dennis Mol, président du SCFP-Alberta, demande au nouveau maire de Calgary et à son conseil d’annuler les compressions imposées aux bibliothèques municipales. Calgary Libraries a annoncé des réductions de services de 2,8 millions de dollars, dont une diminution des heures d’ouverture et des programmes. La section locale 1169 du SCFP qui représente les employés de Calgary Libraries, a lancé une campagne de lettres pour encourager l’Hôtel de Ville à annuler ces compressions. Un comité permanent du conseil se réunira le 2 novembre.

1 400 signatures demandant à l’Université Carleton d’éviter la grève

À la réunion du conseil d’administration de l’Université Carleton le 25 octobre, des membres du personnel de bureau et de soutien professionnel, des auxiliaires d’enseignement, des chargés de cours et des professeurs ont fait pression pour qu’intervienne une entente équitable avec ses trois plus gros syndicats.

Des représentants du SCFP 2424, du SCFP 4600 et de la Carleton University Academic Staff Association (CUASA) ont assisté à la réunion pour présenter plus de 1 400 cartes postales signées par des étudiants et des membres de la communauté universitaire. Ces cartes demandent à l’Université de modifier son approche des négociations. « Nous demandons au conseil d’administration de donner à son équipe de négociation un mandat qui lui permettra de conclure une convention collective équitable avec ses employés, a ajouté Wiz Long, président du SCFP 2424. Il reste encore tant de questions qu’ils refusent encore d’aborder sérieusement. »

Les pourparlers sur les services essentiels de la C.-B. repoussés

Alors que les négociations dans les services sociocommunautaires de la C.-B. devaient reprendre la semaine passé, l’association des employeurs a finalement répondu à une demande de discuter de services essentiels. Les syndicats ont demandé la tenue de pourparlers préliminaires à la fin septembre, après que la première séance de négociation en près de trois mois ait pris fin sans réelles avancées.

L’Association des employeurs en services sociocommunautaires (Community Social Services Employers’ Association, ou CSSEA) a attendu au lendemain de l’échéance fixée pour répondre aux deux lettres de l’association syndicale de négociation. Les syndicats ont donc déposé une demande auprès du Conseil des relations de travail de la province. La CSSEA n’a pas encore confirmé la date d’une première réunion. Les employeurs refusent toujours d’aborder les principaux enjeux : la sécurité d’emploi en période de compressions et de mises à pied, la santé et la sécurité au travail et les pratiques de travail équitables.

Malaise dans la protection de l’enfance en Ontario

L’imposition d’un superviseur provincial à la Société d’aide à l’enfance (SAE) de Huron-Perth par la ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse (MSEJ) et le renvoi récent du directeur exécutif et du conseil de gouvernance de l’organisme ont créé une inquiétude généralisée dans le secteur de la protection de l’enfance, selon le syndicat qui représente 100 membres du personnel des premières lignes de la société locale d’aide à l’enfance.
Dernièrement, le conseil et le directeur de Huron-Perth ont affirmé publiquement qu’ils refusaient de sabrer dans les programmes et les services pour éponger le déficit de près de 2,1 millions de dollars de l’organisme, parce que les effets sur les services seraient trop néfastes. Ils ont aussi annoncé que l’organisme fermerait à la mi-décembre.

Partout dans la province, les membres craignent que le gouvernement libéral ne revienne sur sa promesse de financer les programmes et les services qui soutiennent ses propres changements à la loi sur la protection de l’enfance de 2006. Cette loi, notamment en évitant de placer les enfants dans des familles d’accueil afin de les laisser dans leurs propres familles et communautés, est efficace et est très appréciée par le secteur. Les organismes de protection de l’enfance de tout l’Ontario croulent sous les déficits après des années de financement insuffisant pour soutenir les changements législatifs de 2006. Résultat : 37 organismes d’aide à l’enfance sont en déficit. Onze d’entre eux ont décidé de poursuivre la province devant les tribunaux et exigent un examen judiciaire de leurs niveaux de financement pour obliger le ministère à se conformer à la loi dans ses décisions relatives au financement.

 

rks/sepb 491