Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La population canadienne est en faveur de l’augmentation des prestations du RPC

Un sondage national publié le 15 octobre  révèle que plus de trois quarts des Canadiennes et Canadiens sont en faveur de l’augmentation des prestations du Régime de pensions du Canada. De plus, 80 pour cent de la population appuie l’augmentation des prestations versées par le fédéral aux gens du troisième âge et la moitié des répondants croient que le gouvernement se traîne les pieds dans la réforme du système de pensions canadien. À la fin août, le groupe de recherche Environics a effectué un sondage sur l’avenir des pensions pour le compte du SCFP et de l’Alliance de la Fonction publique du Canada. 

Seulement une personne sur quatre est persuadée de pouvoir épargner suffisamment pour bien vivre au moment de la retraite, alors que trois sur dix craignent ne pas avoir les moyens de vivre confortablement à la retraite. La plupart des gens interrogés, soit 70 pour cent, préfèrent le régime à prestations déterminées qui garantit une rente fixe, au régime à cotisation déterminée dont les prestations sont fondées sur le rendement des placements.

Prendre connaissance des points saillants du sondage à : http://scfp.ca/regimes-de-retraite/avenir-pensions-points-saillants.

Sondage : les Albertains souhaitent des services publics de qualité

Le 14 octobre, à l’approche des élections municipales, le SCFP-Alberta a publié les résultats d’un sondage révélant les priorités municipales des Albertains. « Les Albertains ont affirmé qu’ils préfèrent des services publics de qualité à des baisses d’impôts, affirme Dennis Mol, président du SCFP-Alberta. Ils ne souhaitent pas voir les services importants réduits, ce qui pourrait affecter la qualité de l’eau potable, des écoles que fréquentent leurs enfants, du transport en commun ou des horaires de cueillette des déchets et du recyclage. »

Selon le sondage, les deux tiers des Albertains souhaitent qu’on maintienne ou augmente les dépenses pour les services publics; moins d’un répondant sur dix demande des réductions. De plus, les électeurs sont trois fois plus nombreux à préférer une hausse des taxes pour protéger les services publics, plutôt que des services réduits. Les Albertains appuient aussi les conseils scolaires élus : 57 pour cent des répondants s’opposeraient à ce que le gouvernement provincial les remplace par des conseils centralisés nommés; seuls 19 pour cent appuieraient cette initiative.

Action mondiale des syndicats pour la qualité des services publics

Le SCFP et des syndiqués de partout dans le monde se sont réunis à Genève, en Suisse, du 12 au 14 octobre, pour lancer une campagne mondiale visant à sensibiliser les politiciens et le grand public à la qualité des services publics. Paul Moist, président national du SCFP a assisté à la réunion, ainsi que Toby Sanger, économiste du SCFP, et Rhonda Spence, agente internationale du SCFP.

Dirigés par l’Internationale des services publics (partenaire syndical mondial du SCFP), les représentants des syndicats du secteur public et privé ont discuté d’une ambitieuse campagne internationale en faveur de services publics de qualité accessibles et abordables pour tous. « Le SCFP appuie fermement l’élaboration de la Charte de Genève pour des services publics de qualité et collaborera avec les autres syndicats pour instaurer son plan d’action », soutient M. Moist.
Les travailleurs des foyers de soins infirmiers de la N.-É. acceptent la nouvelle convention

Les travailleurs en maisons de soins infirmiers de la MacGillivray Nursing Home de Sydney, en Nouvelle-Écosse, ont accepté un nouveau contrat de travail de trois ans. Les membres du SCFP 1562 ont voté à 97 pour cent en faveur d’une convention collective de 31 mois, au terme de laquelle le personnel de soutien touchera un salaire équivalant à celui de ses confrères et consœurs des hôpitaux néo-écossais.

Kelly Murray affirme que cette entente permet de clore la question de la parité salariale dans ce secteur. Il est coordonnateur du secteur des soins de longue durée au SCFP et négociateur en chef du syndicat pour les avantages économiques que recevront 3 500 travailleurs en soins de longue durée répartis dans 36 établissements à travers la province.

Les infirmières de la santé publique et le personnel de « Ontario au travail » appuient le comité de négociation

Le 30 septembre et le 6 octobre, les 246 infirmières de la santé publique et 466 membres du personnel de « Ontario au travail », tous membres de la section locale 966 du SCFP, ont autorisé à 96 pour cent et 93 pour cent respectivement leurs comités de négociation à prendre toutes les mesures nécessaires afin d’obtenir une convention collective équitable.

Les deux unités syndicales ont passé plusieurs jours à négocier avec l’employeur, sans progrès réel sur presque toutes les questions à régler. Plusieurs questions demeurent en suspens pour les deux unités, dont les heures de travail et le refus de l’employeur de cesser d’augmenter la charge de travail par attrition et réorganisation.

Nouvelle manifestation des cols blancs de Saint-Bruno

Sans contrat de travail depuis plus de quatre ans, les cols blancs de Saint-Bruno-de-Montarville veulent que les négociations aboutissent au plus vite. C’est le message qu’ils lanceront le 18 octobre devant l’hôtel de ville. Selon eux, une entente est à portée de main : il suffit que la Ville accepte pour l’instant de laisser leur régime de retraite dans le regroupement des Villes défusionnées de Longueuil (Boucherville, Brossard, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert).

« Aucune de ces municipalités n’a imposé le rapatriement du régime de retraite sous sa propre juridiction. Nous proposons donc pour Saint-Bruno une lettre d’entente qui permettra d’évaluer clairement le pour et le contre d’un tel rapatriement. Ainsi, nous pourrions enfin conclure la négociation », a déclaré Daniel Duval, président du SCFP 306.

Mandat de grève pour les cols blancs de Terrebonne

Réunis le 7 octobre en assemblée générale, les cols blancs de Terrebonne, membres du SCFP au Québec, ont accordé un fort mandat de grève à leur comité de négociation. En effet, 85 pour cent des salariés ont voté en faveur d’une résolution prévoyant le recours aux moyens de pression, pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée, au moment jugé opportun. Les syndiqués sont sans contrat de travail depuis presque trois ans maintenant. Après une trentaine de séances de négociation, il ne reste plus qu’un seul point en litige : l’introduction d’une nouvelle structure salariale.

La Ville prétend que l’acceptation de la nouvelle structure proposée serait injuste pour les autres salariés. Le syndicat souligne plutôt ce que d’autres groupes ont obtenu, en plus des hausses salariales normales, soit des ajustements salariaux, soit la création de nouveaux postes ce qui a aussi modifié leur structure salariale. Des gestes qui reviennent exactement au même selon le SCFP 2326. De plus, le syndicat a récemment tenté de dénouer l’impasse en proposant de financer à même ses propres augmentations salariales une bonne partie des coûts de la nouvelle structure.

Les cols bleus de Richmond Hill prêts à faire la grève

Les cols bleus de Richmond Hill, Ontario, ont voté à 100 pour cent en faveur de la grève. Les membres de la section locale 905 du SCFP tentent de conclure une convention collective équitable qui leur offre les mêmes augmentations salariales que les autres travailleurs municipaux de la région de York, ainsi qu’un rajustement unique au marché pour répondre aux exigences de la municipalité en matière d’évaluation des emplois.

L’unité comprend une centaine de travailleurs à temps plein et saisonniers. Ils sont responsables de l’entretien des routes, des parcs et des centres de loisirs. Ils veillent aussi à ce que l’eau potable municipale soit salubre et à ce que l’élimination des eaux usées (égout) se fasse de manière sûre et fiable. Le 1 octobre, le syndicat a demandé la présence d’un conciliateur aux négociations dans l’espoir qu’un tiers objectif puisse les aider à obtenir un contrat équitable.

Manifestation contre les employeurs des services sociaux de Kelowna

Le 6 octobre, la manifestation qu’ont tenu les travailleurs des services sociaux communautaires et leurs partisans, à Kelowna, en Colombie-Britannique, en marge d’une rencontre provinciale de l’Association des employeurs en services sociaux communautaires [Community Social Services Employers’ Association (CSSEA)] lance un message clair à l’employeur : les travailleurs en SSC méritent un traitement juste et respectueux, ainsi qu’une entente après une longue année de négociations.

« Le moral est à son plus bas, nous ne comprenons pas pourquoi l’employeur refuse de répondre à nos besoins ou même de discuter de santé et sécurité au travail, de pratiques équitables et de sécurité d’emploi »,» se défend Michael Lanier, président du SCFP 1936. Les syndicats représentant les services sociaux communautaires et la CSSEA retourneront à la table de négociations le 26 octobre 2010.

Entente de principe pour les cols blancs de Boucherville

Le 6 octobre, le syndicat des employés cols blancs de Boucherville a conclu une entente de principe avec l’employeur pour renouveler la convention collective jusqu’au 31 décembre 2015. Les syndiqués étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2006. L’entente, jugée fort satisfaisante par le comité de négociation, sera soumise à la discussion et au vote des membres lors d’une assemblée générale qui aura lieu dans les prochaines semaines.

L’employeur voulait placer le régime de retraite sous sa juridiction immédiate, alors que la partie syndicale préférait le laisser dans le regroupement des Villes défusionnées de Longueuil (Boucherville, Brossard, Saint-Lambert et Saint-Bruno-de-Montarville). Pour dénouer l’impasse, une lettre d’entente sur le sujet sera signée afin de poursuivre les discussions.

« Parmi les Villes qui ont conclu une entente avec nous cette année, aucune n’a imposé de rapatriement du régime de retraite. La lettre d’entente que nous signerons avec Boucherville est, à notre avis, le modèle à suivre pour faire aboutir les négociations à Saint-Bruno », a conclu Daniel Duval, président du SCFP 306.

Grève imminente pour les services alimentaires à l’ancien édifice Nortel d’Ottawa

Après une tentative de négocier des congés de maladie et des avantages familiaux depuis mars 2010, la grève menace les services alimentaires à l’ancien édifice Nortel, coin Moody Drive et route 417 à Ottawa. Le délai de grève prend fin le 15 octobre 2010 à 00 h 01, poursuit-il.

La convention collective expirait à la fin de mars 2010 et depuis, les négociations stagnent. Comme l’employeur a refusé de répondre à la demande du médiateur du ministère du Travail pour une rencontre la semaine dernière, le syndicat a demandé de ne pas recommander une commission de conciliation. La section locale 3190 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) représente 24 employés des services alimentaires chez Compass Group of Canada Ltd.

Dites non à la violence sexuelle contre les femmes dans les conflits : Signez la pétition internationale!

Les membres du SCFP sont invités à signer la pétition Dites NON – Tous unis, une campagne organisée par le Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM), pour inciter les gouvernements à adopter l’initiative proposée dans la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU afin de rendre prioritaire la participation des femmes aux processus d’établissement de la paix.

Dites NON – Tous unis, demande aux gouvernements de poursuivre ceux qui ordonnent ou commettent des violences sexuelles et les exclure des forces armées et policières après un conflit, veiller à ce que les femmes participent aux négociations de paix et à toutes les institutions décisionnelles post-conflit, et accroître le nombre de femmes dans les forces armées, les services de police et les institutions civiles qui participent aux efforts internationaux de maintien de la paix.

Signez la pétition en ligne à : http://www.saynotoviolence.org/fr/comptez-sur-les-femmes-pour-promovoir-la-paix.
Montrez votre soutien sur Facebook à : http://www.facebook.com/SayNO.UNiTE.

Le personnel du SCFP vient en aide aux étudiants de Camosun

À l’assemblée de la section locale 2081 du SCFP cette semaine, les membres du personnel du collège Camosun de Victoria, en Colombie-Britannique, ont décidé de donner des conserves, des denrées non périssables, des articles de toilette et de l’argent aux banques alimentaires de la société étudiante. Le don de 2 000 $ ira aux banques alimentaires des campus Lansdowne et Interurban de Camosun. Le SCFP répondait à un appel à l’aide des étudiants du collège, dont la banque alimentaire ne peut plus combler les besoins.

 

rks/sepb 491