Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Une entente pour les travailleurs de la santé du SCFP-Saskatchewan

Le SCFP et deux autres syndicats de travailleurs de la santé de la Saskatchewan ont conclu une entente de principe avec l’Association des organisations de la santé de la Saskatchewan (Saskatchewan Association of Health Organizations ou SAHO), après deux ans de négociations.  Le règlement proposé touche les 25 000 travailleurs de la santé de la province que représentent le SCFP, l’UIES et le SGEU.

Cette coalition triple est loin d’avoir atteint tous ses objectifs de négociation, mais elle a réussi à contrer la plupart des demandes de concession de la SAHO, en plus d’obtenir de modestes augmentations pour ses membres.  L’entente protège les droits d’ancienneté quant aux mises à pied.  Elle prévoit aussi de meilleures primes d’équipe et la rétroactivité complète des salaires des membres (y compris les retraités et les membres mis à pied).

« À notre avis, soutient Gordon Campbell, président du Conseil de la santé du SCFP, c’est la meilleure entente possible, compte tenu de la loi sur les services essentiels du gouvernement SaskParty qui mine notre pouvoir de négociation. »  Cette loi adoptée juste avant le début des négociations classe plus de 80 % des travailleurs de la santé du SCFP dans la catégorie « personnel essentiel » interdit de grève.


Décision du Commissaire à l’information et à la vie privée : les contrats de privatisation devront être rendus publics

À la mi-août, le Commissaire à l’information et à la vie privée de Colombie-Britannique a rendu une importante décision qui force le gouvernement de la province et ses directions de la santé à rendre publiques des versions non censurées des contrats commerciaux conclus avec des sociétés telles que Compass, Sodexo, et K-Bro Linen Systems, des entreprises qui assurent à titre privé des services de soutien aux établissements de soins de santé de la Colombie-Britannique.

Cette décision mettra fin au culte du secret qui entoure depuis des années les détails concernant les ententes de millions de dollars entre le gouvernement et Compass, Sodexo et K-Bro pour les services de soutien dans les hôpitaux.  Cette ordonnance est venue à la suite d’une longue bataille au nom du droit à l’information engagée par la Division des services de santé du SCFP en Colombie-Britannique, le Syndicat des employés d’hôpitaux.

Des milliers d’emplois de soutien ont été privatisés dans le secteur des soins de santé de Colombie-Britannique depuis 2002, soit après que le gouvernement ait violé la loi en déchirant des conventions collectives signées afin d’en éliminer les clauses de sécurité d’emploi des travailleurs de la santé.  LE SEH affirme que cette décision signifiera une meilleure reddition de comptes pour le public et une meilleure compréhension des véritables coûts des controversées politiques de privatisation du gouvernement libéral de Colombie-Britannique. 

Pour lire la décision du Commissaire à l’information et à la vie privée de Colombie-Britannique, rendez-vous sur : http://www.oipc.bc.ca/index.php?option=com_content&view=article&catid=19%3Aorders-&id=88%3Apublic-sector-g-table-of-orders-2010&Itemid=85


Le litige sur l’assurance invalidité des hôpitaux ontariens en voie de règlement

Des milliers de membres du SCFP travaillant dans des hôpitaux ontariens se sont approchés un peu plus du partage de millions de dollars de gains enregistrés au cours des années 90, lorsque la compagnie d’assurance responsable de leur assurance invalidité a modifié sa structure organisationnelle.

Plus tôt cette semaine, un juge de la Cour supérieure de l’Ontario a reconnu les efforts de travailleurs de la santé visant à faire partie d’un recours collectif et a approuvé les termes de l’entente conclue en juillet par le SCFP, 4 autres syndicats et l’Association des hôpitaux de l’Ontario.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Web du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario à : http://www.ochu.on.ca/demutualization.html


La collecte des ordures ne sera pas perturbée à Ottawa

Les membres de la section locale 1338 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont ratifié hier la nouvelle convention collective conclue avec leur employeur, Waste Management Inc.  L’entente conclue tôt mercredi matin à l’issue d’une session marathon de 36 heures signifie que la collecte des ordures des complexes de résidences, des commerces et de l’industrie légère se poursuivra sans interruption à Ottawa.  L’entente qui sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2013, prévoit une modeste augmentation de salaire chaque année et certaines améliorations aux avantages sociaux et aux vacances.  L’employeur a aussi accepté de faire partie au régime de retraite multi-secteur.

« Cette entente est le résultat du travail acharné du Comité de négociation et elle fera en sorte que le public qui compte sur notre service continuera à profiter du même service de qualité assuré par nos membres », a déclaré Dan Sauvé, président de la section locale 1338 du SCFP.


Les employés municipaux de Quesnel demandent l’intervention d’un médiateur

Le 18 août, la Commission des relations de travail a accordé à la municipalité de Quesnel sa requête pour une ordonnance de maintien des services essentiels.  Ainsi, la municipalité se rapproche un peu plus du moment où elle pourra mettre à exécution sa menace de décréter un lock-out contre ses employés. 

La section locale 1050 du SCFP représente les 114 employés de la municipalité de Quesnel, responsables de la prestation des services municipaux.  Les pourparlers sont rompus depuis le 26 mai et les travailleurs sont sans contrat de travail depuis juin.

La section locale 1050 du SCFP a demandé l’intervention d’un médiateur pour tenter de régler le conflit.  Les services municipaux qui pourraient être perturbés si un lock-out était décrété incluent la gestion de l’aréna, la collecte des ordures, l’émission des permis de construction, les services d’inspection ainsi que l’entretien des parcs, de l’aéroport et du cimetière.


Le temps est venu!

Le Conseil des syndicats hospitaliers du Nouveau-Brunswick (CSHNB), la Section locale 1252 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), lance sa campagne au nom des membres et des retraités afin de protéger leur régime de retraite.  Des discussions ont eu lieu avec le gouvernement pendant les dernières années sans résultat.  Nos membres communiqueront avec les candidats et candidates au cours de la campagne électorale.

« Nos membres sont prêts depuis longtemps à cotiser davantage à leur régime de retraite, mais le gouvernement de Shawn Graham refuse de prendre ses responsabilités.  II est difficile d’accepter que le même gouvernement a contribué 890 M$ supplémentaires au régime de retraite des enseignants et enseignantes, ainsi que 700 M$ au régime de retraite de la fonction publique », déclare Norma Robinson, présidente du SCFP 1252 représentant plus de 10 000 employés travaillant dans les hôpitaux de la province.  Au cours de la même période, la province a payé 62 M$ de moins que le montant fourni par les employés au régime de retraite des employés des hôpitaux.


La section locale 1358.2 conclut une entente sur le Programme d’apprentissage des jeunes enfants

La section locale 1358.2 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a conclu la semaine dernière une entente déterminante avec le Conseil scolaire catholique du district de Windsor-Essex, qui permettra d’assurer la réussite du lancement du nouveau Programme d’apprentissage des jeunes enfants prévu pour septembre prochain. 

L’entente permettra notamment d’établir un cadre pour l’intégration ordonnée des éducateurs de la petite enfance (EPE) à la convention collective en vigueur au conseil scolaire et de déterminer le rôle que joueront les EPE dans les salles de classe.

Le Protocole d’accord a pour effet d’incorporer les conditions récemment négociées à la Table de discussion provinciale, dans le cadre d’une entente intervenue entre la province, les conseils scolaires et les syndicats qui représentent la grande majorité des membres du personnel des conseils scolaires de l’Ontario.

L’entente de la TDP fait maintenant partie de la convention collective entre le conseil de Windsor Essex et le SCFP et elle sera en vigueur jusqu’en septembre 2012.


Profil d’action politique : Therese Taschuk au conseil municipal de Smoky Lake

Therese Taschuk, la présidente de la section locale 4575, souhaite se faire réélire lors des élections municipales albertaines le 18 octobre prochain.

Therese a grandi à Smoky Lake et elle a travaillé à Bellis jusqu’à ce que le gouvernement albertain y ferme l’école en 1997.  À ce moment, elle était déjà vétérane du SCFP :  présidente de sa section locale, directrice de division et membre du comité d’action politique et de nombreux autres comités.  En 2001, elle a perdu de justesse une première élection à la régie de la santé locale.  En 2007, elle s’est présentée comme conseillère à Smoky Lake, élection qu’elle a remportée haut la main.

Therese Taschuk est l’une des six candidats déclarés provenant du SCFP, à ce jour, aux élections albertaines d’octobre prochain.  Les autres membres du SCFP briguant les suffrages sont :  Anne Marie Watson, commission scolaire catholique de Red Deer:  Dave Loken, conseil municipal d’Edmonton; Dianne Wyntjes, conseil municipal de Red Deer; Joyce van der Lee, conseil municipal de Lethbridge; et Tina Jardine, commission scolaire publique d’Edmonton - quartier I.

:te/sepb 491