Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


OTTAWA« L’augmentation du nombre de personnes âgées qui sont forcées à reprendre le travail actif pour combler leurs besoins financiers fait valoir l’urgence de procéder à une véritable réforme des pensions dans notre pays », déclare le président national du SCFP, Paul Moist.

Aujourd’hui, Statistique Canada a diffusé de nouveaux renseignements sur les activités des personnes âgées sur le marché du travail. Selon le rapport, bien que certaines personnes âgées continuent de travailler par choix, elles sont de plus en plus nombreuses à travailler pour s’acquitter de leurs obligations financières.

« De plus en plus de personnes âgées à faible revenu doivent continuer de travailler à temps plein, ce qui indique que c’est loin d’être une majorité de Canadiens qui bénéficient d’une pension publique ou privée adéquate », ajoute M. Moist.

Un grand nombre de personnes âgées qui travaillent occupent des postes dans le secteur de la vente au détail. Ce sont des postes à faible revenu que les membres de la génération X ont déjà qualifié d’emplois de misère.

Le taux de participation des personnes âgées de 65 à 69 ans a plus que doublé au cours des dix dernières années, alors que ce même taux était demeuré stable et avait même baissé au cours des 25 années précédentes.

« Le système canadien de régimes de retraite ne doit pas reposer sur l’obligation de continuer de travailler, s’indigne M. Moist. Personne ne veut être obligé de souscrire un régime de retraite Liberté 95. »

Les premiers ministres des provinces et territoires du Canada se préparent à se réunir le mois prochain à Winnipeg dans le cadre du Conseil de la Fédération, et M. Moist exhorte donc ces leaders à garder la réforme des pensions à l’ordre du jour.

« Nous devons convaincre les provinces à s’engager à renforcer le Régime de pensions du Canada (RPC) afin de permettre à un plus grand nombre de personnes âgées de disposer d’un revenu de retraite décent. »

Le SCFP est favorable à un renforcement du RPC en vue de doubler progressivement les prestations versées jusqu’à concurrence d’environ 23 000 $ par an. Ainsi, tous les Canadiens qui cotisent au RPC – y compris les travailleurs autonomes – bénéficieraient de prestations stables et majorées.


Renseignements :

Service des relations avec les médias du SCFP
Tel. : 613-852-1494