Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Une grève plane dans le secteur de la collecte des déchets à Ottawa, à moins que Waste Management Canada ne renonce à ses compressions dévastatrices

OTTAWA – Les commerces, les industries légères et les résidents des appartements et condominiums pourraient être confrontés à une interruption du service de collecte des ordures dans aussi peu que 17 jours, à moins que la compagnie qui a obtenu le contrat de l’exploitation de ce service, ne se décide à déposer une véritable offre de contrat de travail, avertit Dan Sauvé, président de la section locale 1338 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Hier, les membres de la section locale 1338, qui représente 65 éboueurs et employés du site d’enfouissement, se sont prononcés par vote dans une proportion de 95 % en faveur de l’adoption de moyens de pression afin de lutter contre les demandes dévastatrices de compressions dans les avantages sociaux déposées par leur employeur, Waste Management Canada.

« Nos membres ne veulent pas d’une grève, mais hier ils ont clairement fait savoir à l’employeur qu’ils ne sont pas prêts à abandonner ce qui a été acquis au cours de décennies de négociation collective et qui leur permet de faire vivre leur famille aujourd’hui et une fois à la retraite », a déclaré M. Sauvé. 

Aujourd’hui, le syndicat a fait parvenir une lettre aux propriétaires de commerces et d’industries d’Ottawa, Kanata, West Carleton, Stittsville, Gloucester, Rideau et d’ailleurs dans la région afin de les alerter quant aux probables impacts que pourrait avoir un éventuel conflit de travail et les encourager à se doter d’un plan d’urgence.

« Nous comprenons que la population sera fortement incommodée en cas de conflit de travail et nous avons jugé important d’informer de l’état des négociations les gens qui en seront affectés, afin qu’ils se préparent en conséquence », a ajouté Dan Sauvé. 

Toutefois, compte tenu de la détermination affichée par l’employeur à imposer d’importantes concessions au Programme d’invalidité de courte et de longue durée et aux Programmes de soins dentaires et d’assurance-médicaments, il ne semble pas que Waste Management envisage une véritable négociation.

« Qu’une entreprise rentable tente ainsi de dépouiller ses travailleurs – dont plusieurs approchent l’âge de la retraite – des avantages d’un programme d’invalidité qui leur permet de continuer à prendre soin de leur famille lorsqu’ils sont malades ou ont été blessés ne peut qu’inspirer le mépris », dit encore M. Sauvé.

Il ajoute que le syndicat est toujours déterminé à conclure une entente négociée et qu’il entend demeurer à tout moment disponible pour des rencontres de négociation au cours des 17 prochains jours. 
  

Pour information :

Andy Mele
Conseiller syndical SCFP
Tel : (613) 237-0115
Cell : (613) 816-2125

Dan Sauvé
président, section locale 1338
Tel : (613) 295-4230

Guy Lavigne
porte-parole francophone, section locale 1338
Tel : (819) 661-7652

Kevin Wilson
Service des communications, SCFP
Tel : (416) 821-6641