Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les fonds qu’octroie l’ACDI au CCCI, la plus importante coalition canadienne de lutte contre la pauvreté dans le monde, sont menacés.

Les fonds octroyés par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) au CCCI, la plus importante coalition canadienne de lutte contre la pauvreté dans le monde, sont menacés. C’est une voix cruciale et respectée, attentive aux besoins des pauvres, qui serait réduite au silence si l’Agence cessait de financer le CCCI.

Sans la diversité d’opinions, un débat des politiques publiques serait affaibli aboutissant alors à une mauvaise politique publique. Si c’est le sectarisme politique qui détermine le financement de l’aide internationale, il en résulte que l’efficacité et la responsabilité envers les Canadiens et les démunis cessent d’exister.

« À l’instar de nombreuses autres organisations syndicales, notre syndicat soutient de plus en plus l’aide internationale et le développement international. Nous avons intensifié notre travail à cet égard en réponse au désir exprimé par nos membres de se porter à la défense des démunis de partout et apporter une contribution utile et concrète, explique Paul Moist. Je ne comprends pas la décision de votre gouvernement de couper les fonds à une organisation si essentielle pour bâtir un tel soutien. »

Le SCFP représente des travailleurs à l’emploi de plusieurs organisations de développement international, dont les employés du CCCI, membres de la section locale 3371 du SCFP.
  • Nous encourageons les membres du SCFP qui veulent en savoir plus sur les répercussions du retrait du financement du CCCI à lire la lettre envoyée par Paul Moist, président national du SCFP, le 3 juin dernier à la ministre Bev Oda pour lui faire part de sa déception d’apprendre que l’ACDI n’a pas renouvelé l’entente de financement du CCCI. Dans sa lettre, M. Moist exhorte la ministre Oda à agir rapidement pour rétablir ce financement.
  • Visitez la page Web « Le financement de l’ACDI au CCCI est compromis – Passez à l’action » pour apprendre ce que vous pouvez faire pour aider.
Ce que demande le SCFP
  • Bev Oda, ministre de la Coopération internationale, doit immédiatement annoncer des fonds pour le CCCI.
  • Des normes claires, transparentes et sûres doivent orienter les décisions prises par l’ACDI en matière de fonds d’aide.
  • La ministre de la Coopération internationale doit travailler de concert avec les organisations canadiennes de la société civile de sorte à rétablir la confiance que les décisions touchant les programmes d’aide sont prises de façon non partisane.
Ce que vous pouvez faire

Communiquez avec la ministre Oda par la poste, courriel ou téléphone pour l’exhorter à rétablir immédiatement le financement du CCCI.