Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP déplore trois accidents de travail au port de Matane

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) déplore les accidents de travail survenus au port de Matane, hier en fin d’après-midi.  Ces accidents ont fait un mort, Gilles Létourneau de Saint-Léandre, et deux blessés graves.

Au nom de tous les membres du SCFP, le conseiller syndical Yanick Proulx a d’abord tenu à offrir ses condoléances à la famille, aux proches et aux collègues de Gilles Létourneau ainsi qu’un prompt rétablissement aux deux autres victimes.


Tweet-In pour la Colombie – non au libre-échange

Les membres du SCFP ont été encouragés à Tweet-In pour la Colombie en personne lors des réunions du Comité du commerce ou via Twitter le 11 mai et le 13 mai.

Le Tweet-In a été un énorme succès, avec 25 personnes du travail à l’intérieur des réunions du Comité du commerce pour entendre des témoins sur le projet de loi C-2.

Avec nos amis du travail, nous avons atteint 25 000 personnes et a fait l’Accord de libre-échange (ALE) Canada-Colombie le numéro deux tendances sur Twitter lors de l›événement.

L’effort électronique réussie d’arrêté les conservateurs de Stephen Harper de cesser tout débat sur l’Accord.


Paul Moist félicite les infirmières et infirmiers du SCFP

Dans un message de Paul Moist, félicitations ont été offertes aux dizaines d’infirmiers et infirmières de milliers d’auxiliaires et d’auxiliaires autorisés.  Nous avons célébré La Semaine nationale des soins infirmiers du 10 mai au 16.  Le SCFP plaide de façon indépendante la cause des infirmiers et infirmières depuis 1963.

Les infirmiers et infirmières de milliers d’auxiliaires et d’auxiliaires autorisés travail autant dans les hôpitaux d’enseignement, les salles d’urgence et les blocs opératoires, en soins de longue durée, en soins à domicile et en clinique communautaire.


À l’action sur la Colline contre l’amiante

Le 12 mai, une large coalition de politiciens, d’experts de renommée mondiale, de victimes de l’amiante, de syndicalistes, de chercheurs et de professionnels de la santé somme le gouvernement du Canada d’interdire la production et l’exportation de l’amiante.

Ce groupe demande aussi des politiques de transition équitables pour les régions qui dépendent de cette industrie.


Les syndicats de la santé de la Saskatchewan présentent une offre de règlement revissée

Le 11 mai, les trois syndicats représentant 25 000 fournisseurs de services de santé de la province ont présenté une nouvelle offre de règlement dans le cadre de leurs discussions avec l’Association des organisations de la santé de la Saskatchewan (SAHO).

Les syndicats soulignent que le coût des solutions visant à régler ces questions d’équité dans leur plan global est minime et que les fournisseurs de soins de santé ne demandent pas des taux de rémunération plus élevés que ceux qui s’appliquent à d’autres dans le secteur public.

Si rien n’est fait, de plus en plus de membres syndiqués abandonneront le système de santé parce que leur charge de travail est trop lourde, qu’il y a pénurie de personnel et qu’ils n’ont pas le respect qu’ils méritent.  Les postes resteront vacants jusqu’à ce qu’une solution équitable ait été mise en œuvre.

« Ce sont des personnes clés qui programment les chirurgies, effectuent les épreuves de dépistage des cancers ou du virus H1N1, offrent des soins infirmiers et des services de thérapie de pointe, assurent des services de prévention des infections et de nutrition de qualité, entre autres nombreux services de santé » a affirmé Gordon Campbell, président du Conseil de la santé du SCFP.


Les membres du SCFP en faveur d’une réforme du système de retraite

Plus de 100 délégués au 30e congrès annuel du SCFP-Î.-P.-É. ont adopté à l’unanimité une résolution visant à résoudre la crise qui sévit au pays dans le système des pensions et des revenus de retraite.

Les membres du SCFP de toute l’île demandent au gouvernement fédéral de prendre les mesures suivantes pour régler la crise :

• Hausser du double les prestations du RPC pour fournir jusqu’à 50 pour cent du salaire moyen et accroître le SRG de 15 pour cent afin qu’aucune personne âgée ne vive dans la pauvreté.
• Adopter des lois plus strictes pour protéger le revenu de retraite des travailleurs.
• Faire en sorte qu’un plus grand nombre de Canadiens puissent adhérer à des régimes de retraite à prestations déterminées.

Les délégués ont aussi demandé la tenue d’un sommet national sur les régimes de retraite. 


Les conservateurs financent des projets de privatisation risqués et coûteux

Le gouvernement fédéral en aurait plus pour son argent s’il investissait son fonds de privatisation de 1,2 milliard de dollars directement dans l’infrastructure publique, affirme Paul Moist, président national du SCFP.

La société d’État fédérale responsable de la privatisation a lancé un appel pour de nouvelles demandes de subventions du Fonds PPP Canada.  Pourtant, PPP Canada Inc. n’a rendu public qu’un seul nom de récipiendaire de la première ronde de subventions.

Les PPP sont un moyen coûteux et risqué de livrer l’infrastructure.  De grands dirigeants de l’industrie, dont celui de Bombardier, ont mis en doute la valeur des PPP compte tenu des coûts de financement élevés offerts par le secteur privé.  En plus d’être plus coûteuse, la privatisation par les PPP ajoute de longs délais au processus, limite les achats et les embauchages locaux et manque de transparence.


Munis d’un solide mandat de grève, les travailleurs municipaux de Sudbury vont en conciliation

Les 1 400 travailleurs municipaux de la ville du grand Sudbury, qui sont représentés par la section locale 4705 du SCFP, se sont prononcés dans une proportion de 87 % en faveur du déclenchement de la grève.  Ils entrent maintenant en conciliation dans l’espoir de conclure une entente négociée et d’éviter une grève ou un lock-out.

Une grève ou un lock-out affecteraient de nombreux services municipaux, dont l’entretien des routes, la collecte des ordures ménagères, le service d’ambulance, l’application des règlements, les services de construction, les centres de services aux citoyens, le service des parcs et des loisirs, les centres communautaires, les arénas, les transports en commun, les bibliothèques, les musées, les services sociaux, les services de l’administration, l’entretien des édifices, les services d’eau et d’eaux usées, l’entretien de l’aéroport et d’autres.


Il est temps de mettre fin à l’homophobie dans le monde du sport

Il est probable que plus d’un joueur faisant partie des équipes qui se battent toujours pour l’obtention de la Coupe Stanley soient gais.  Mais nous n’en entendrons jamais parler et ces joueurs ne sortiront jamais du garde-robe, parce que le monde des sports professionnels et particulièrement la Ligue nationale de hockey, est l’un des derniers bastions de l’homophobie dans notre société. 

Le lundi 17 mai, le thème de la Journée internationale contre l’homophobie de cette année était, Parler du silence :  l’homophobie dans le monde du sport.  L’objectif de la campagne est de parler du silence qui règne autour de tout ce qui touche à la diversité sexuelle dans le monde du sport.

La campagne fait appel à tous les gens des institutions d’enseignement, des médias, des organisations de sport amateur et professionnel, des commanditaires, de la communauté LGBT et des pouvoirs publics afin qu’ils abordent cet enjeu.


Ouverture de l’usine de traitement des eaux de Seymour-Capilano

Le vendredi 7 mai, dans le Grand Vancouver, Barry O’Neill, président du SCFP-C.-B., assistait à l’inauguration officielle de la plus grande usine de traitement des eaux du Canada.  Et c’est en grande partie grâce aux efforts du SCFP que ce modèle d’infrastructure publique est resté dans le domaine public.

Johnny Carline, directeur des services municipaux du Grand Vancouver, a rendu hommage aux dirigeants syndicaux pour le rôle qu’ils ont joué dans la mise en place de l’usine, en particulier Barry O’Neill et le SCFP pour leurs efforts de sensibilisation de la population aux avantages des infrastructures publiques.

La campagne du SCFP pour garder public le projet d’usine de traitement des eaux de Seymour Capilano a commencé il y a près d’une décennie.  La décision de juin 2001 en faveur du maintien public de la nouvelle usine a constitué une victoire marquante qui a fait des vagues partout au pays et a donné un nouvel élan aux autres offensives anti-privatisation.

Le SCFP a mené une lutte de terrain en collaboration avec des alliés communautaires, notamment le Conseil des Canadiens, afin de tirer la sonnette d’alarme sur les conséquences de la privatisation et les dangers des accords de commerce.  En fin de compte, ce sont ces risques commerciaux qui ont fait basculer la position du DRGV – et qui ont soulevé parmi les autres municipalités des craintes plus générales sur les répercussions commerciales.

:te/sepb 491