Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le vérificateur général de l’Alberta soulève d’importantes questions au sujet de la construction d’écoles en partenariat public-privé plutôt qu’en mode de financement conventionnel.

Avec le modèle des PPP, les écoles sont construites et entretenues par des propriétaires privés et louées aux districts scolaires. Trudy Grebenstein, présidente de la section locale 3550 du SCFP, soutient que ce modèle fait augmenter les coûts et affaiblit le contrôle des contribuables. Dans son rapport publié cette semaine, le vérificateur général demande la tenue d’une analyse « d’optimisation des ressources » pour le système des PPP.

« Je suis heureuse de constater que le vérificateur général confirme que les contribuables sont toujours importants et qu’ils méritent de savoir comment leur argent est dépensé pour les projets d’infrastructure immobilière comme des écoles publiques, a déclaré Mme Grebenstein. Les six premières écoles construites en partenariat public-privé à Edmonton ouvrent leurs portes cet automne et aucune donnée n’a encore été rendue publique sur la conformité du projet à ses coûts originaux. »

« Le vérificateur général affirme que les contribuables doivent savoir si les processus auxquels a recours le gouvernement pour évaluer les PPP montrent vraiment une optimisation des ressources. Combien de temps devrons-nous attendre pour obtenir cette information? »