Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Un budget équilibré ne devrait pas être notre seul objectif

Un article du président national du SCFP, Paul Moist, a été publié dans le National Post le 25 février.  Ce qui suit est un extrait de cet article :

Au moment où le pays émerge de la récession, notre gouvernement fédéral sera confronté, en matière de dépenses, à des choix qui affecteront les Canadiens pendant des années.  Les dépenses que le gouvernement choisira de faire  - ou de ne pas faire – dans son prochain budget  contribueront à nous définir comme nation et auront un impact considérable sur la qualité de vie des Canadiens.  Alors que se profilent des déficits dans les services sociaux, l’éducation et l’infrastructure, un budget équilibré ne devrait pas être notre seul objectif.  (…)

En période de déficit, les dépenses publiques stimulent l’emploi tout en créant des actifs durables pour les générations à venir.  Investir aujourd’hui pour le meilleur bien-être social et économique de demain ne devrait pas être considéré comme un fardeau fiscal.  Par contre, ne se concentrer que sur l’élimination d’un déficit qui n’est pas hors de contrôle pourrait engendrer un déséquilibre social qui sera ressenti pendant des décennies.

Vous pouvez lire l’intégrale de l’article à http://scfp.ca/economie/priorit-aux-vrais-deficits


Se mobiliser pour la Journée mondiale de l’eau

Partout au Canada et ailleurs dans le monde, les militants pour l’eau se mobilisent afin de souligner la Journée mondiale de l’eau du 22 mars.  C’est l’occasion de donner un souffle nouveau à notre action pour protéger les systèmes publics d’eau et les ressources communautaires en eau.

Pour une liste d’idées sur les façons dont vous pouvez agir dans votre collectivité et pour en apprendre plus sur les ressources d’eau du Canada, rendez-vous sur : http://scfp.ca/eau/apprendre-se-mobiliser-et-agir-pour-l’eau


Négos avec le gouvernement du Québec: le temps file!

Le 22 février, les porte-parole du Front commun au Québec, Lucie Martineau, du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), Claudette Carbonneau, de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), et Michel Arsenault, de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), ont demandé l’intensification des négociations et l’obtention de signaux tangibles de la part du gouvernement pour permettre l’avancement des travaux.

Pour les porte-parole du Front commun, « à 38 jours de l›échéance du décret, tout doit être mis en œuvre pour atteindre l’objectif de conclure la négociation à l’expiration des conventions collectives le 31 mars prochain, tel que nous l’avons demandé.  Toutefois, force est de constater qu’un sérieux coup de barre doit être donné par le gouvernement pour y arriver. »

Toujours le 22, sur l’heure du dîner, des centaines de syndiqués du Front commun ont manifesté devant l’Assemblée nationale.


Les travailleurs de la santé de Saskatchewan demandent au gouvernement de négocier

Les travailleurs de la santé de la Saskatchewan ont manifesté aujourd’hui à Regina afin d’exiger du gouvernement qu’il revienne à la table de négociation et qu’il réagisse à leurs préoccupations concernant leur milieu de travail. 

«Nous voulons une convention collective équitable pour ceux qui assurent les services de santé : une entente reconnaissant la valeur de notre travail et nous permettant d’offrir un meilleur système de santé aux résidents de la Saskatchewan», a déclaré Gordon Campbell, président du Conseil de la santé du SCFP

Partout en province, le message des travailleurs du secteur des soins de santé est clair : le gouvernement doit revenir à la table.  Hier, les travailleurs de la santé du SCFP ont manifesté à Weyburn devant le bureau du député Dustin Duncan et aujourd’hui, les travailleurs de la santé de l’UIES ont rencontré le premier ministre Brad Wall à Swift Current.

Les travailleurs des services de santé de la Saskatchewan sont sans convention collective depuis de 2 ans et n’ont pas touché d’augmentation de salaire depuis près de 3 ans.  L’Association des organisations de la santé de la Saskatchewan refuse de rencontrer directement les syndicats des travailleurs de la santé depuis le 1er décembre, ce qui a paralysé les négociations. 


Améliorer la sensibilisation concernant les lésions attribuables au travail répétitif

Le 28 février 2010, c’est la 11e Journée de sensibilisation aux lésions attribuables au travail répétitif, une journée lancée par un groupe de militants souffrant de LATR qui voulaient sensibiliser le public aux causes des lésions attribuables au travail répétitif, à leurs effets dévastateurs, aux façons de les éviter et à la juste compensation à consentir à ceux qui en souffrent.

Les lésions attribuables au travail répétitif sont les blessures les plus communes sur les lieux de travail au Canada.  Une étude de Statistiques Canada a démontré que plus de
2 millions de Canadiens (près d’un Canadien sur 15) ont été confrontés à une lésion attribuable au travail répétitif suffisamment sérieuse pour nuire à leurs activités normales.

Avec les compressions dans les services publiques qui ont pour effet d’augmenter la charge de travail des membres du SCFP, nous devons plus que jamais être à l’affût des symptômes de LATR et renouveler nos appels pour que les employeurs prennent le problème au sérieux.

Pour en savoir plus sur la façon d’identifier et de mettre fin aux lésions attribuables au travail répétitif, rendez-vous sur : www.scfp.ca/latr/


Les cols bleus en fête devant l’hôtel de ville 

Plus de 2 000 cols bleus se sont massés devant l’hôtel de ville dans une atmosphère conviviale et festive le 22 février en soirée.  Ils répondaient à l’invitation de leur syndicat, qui les avait conviés au «Festibleu», un événement inspiré des «tailgate parties».  Soupe, hot-dogs et danse étaient au menu pour l’ensemble des syndiqués et ils ont été nombreux à casser la croûte en plein air.

Les membres du SCFP 301 accompagnaient leur président, Michel Parent, qui est entré à l’intérieur pour poser des questions au Conseil municipal.

Rappelons que les quelque 5 000 cols bleus de la Ville de Montréal ont entrepris le
25 janvier une grève tournante qui durera jusqu’au 5 mars.  Ils sont sans contrat de travail depuis le 31 août 2007.  Les pourparlers achoppent principalement sur le maintien des emplois et le recours à la sous-traitance, jugé excessif par le syndicat.


La soumission en régime de concurrence risque de nuire d’avantage au système ontarien de soins à domicile

Le SCFP-Ontario et la Coalition de la santé de l’Ontario ont lancé une tournée provinciale des médias dont l’objectif est d’attirer l’attention sur l’état du système ontarien de soins à domicile – au moment où le gouvernement libéral de Dalton McGuinty menace de lever l’interdiction de la soumission en régime de concurrence pour les contrats de service. 

Le SCFP-Ontario et la Coalition de la santé de l’Ontario demandent que le moratoire sur la soumission en régime de concurrence soit rendu permanent et que le gouvernement commence à rebâtir un système de soins à domicile relevant du gouvernement plutôt que de maintenir le régime de sous-traitance mis sur pied par le gouvernement conservateur de Mike Harris.


L’eau de Paris de nouveau publique

Les militants du droit à l’eau du monde entier lèvent leur verre pour célébrer la fin d’un quart de siècle de mainmise du privé sur la gestion de la distribution de l’eau de Paris. 

Ce changement s’inscrit dans le cadre d’une vague de militantisme local qui a réussi à mettre fin à la privatisation dans près de 40 communes françaises.  D’autres municipalités sont à renégocier leur contrat afin limiter les prises de profits indécentes.

La renaissance de la distribution publique de l’eau en France a une importance mondiale. En 2012, le Forum mondial de l’eau, qui est dominé principalement par les entreprises, se tiendra à Marseille.  Comme lors de chaque forum depuis 2001, les militants se mobilisent pour protester contre le programme pro-privatisation du forum et défendre les alternatives publiques. 


Un rapport qui fait le point sur l’égalité des femmes

Alors que le gouvernement Harper vante les progrès accomplis dans l’égalité des femmes, un nouveau rapport de syndicats et de groupes féministes affirme que les femmes ont perdu beaucoup de terrain au cours des 15 dernières années.

Le rapport intitulé Reality Check: Women in Canada and the Beijing Declaration and Platform for Action Fifteen Years On, sera utilisé lors de rencontre Bejing + 15 des Nations Unies qui aura lieu à New York le mois prochain.

Le SCFP est l’un des nombreux signataires du rapport.  Ses défenseurs espèrent qu’il servira à éveiller les consciences et qu’il montrera à quel point la performance du Canada laisse à désirer en matière d’égalité des femmes. 

Le rapport est publié sur : www.cupe.ca/women/


:te/sepb 491