Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Accord de principe pour 48 000 employés d’hôpitaux de la C.-B.

L’Association de négociation des établissements (Facilities Bargaining Association ou FBA) et les employeurs de la santé de la C.-B. ont conclu un accord de principe au nom
de 48 000 travailleuses et travailleurs d’hôpitaux et d’établissements de soins de longue durée.

L’entente de deux ans protège les salaires et l’assurance-maladie complémentaire, élargit les options offertes aux travailleuses et travailleurs touchés par la restructuration et la privatisation et assure des hausses de salaires pour certaines catégories d’emploi.

L’entente vise autour de 270 emplois dans divers domaine de la santé, y compris les soins infirmiers, les dossiers patients, la technologie de l’information, la logistique et l’approvisionnement, les épreuves diagnostiques, les métiers et l’entretien, les services diététiques, l’entretien ménager et la paie.

Pour en savoir plus sur le règlement, consultez le site www.heu.org


Les cols bleus de Montréal au secours d’un événement caritatif

Le Syndicat des cols bleus de Montréal a appris mercredi dernier que sa grève tournante prévue deux jours plus tard dans l’arrondisse-ment de Verdun allait empêcher la présentation d’une partie de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.  Cela aurait entraîné l’annulation d’une cérémonie concluant une collecte de fonds pour les enfants atteints de cancer, de leucémie et de la maladie de Lou Gehrig.  Notre section locale 301 a donc décidé de fournir les services de trois employés, dont le conducteur de la
« Zamboni », pour que la soirée ait lieu.

Plus tôt dans la semaine, le lundi, le SCFP 301 a déposé une plainte au Conseil des services essentiels.  Les cols bleus s’en sont pris à l’administration Tremblay qui, selon eux, a fait une utilisation abusive des employés manuels pendant les journées de débrayage.

Les quelque 5000 cols bleus de Montréal sont sans contrat de travail depuis le 31 août 2007.  Le 25 janvier dernier, ils ont entrepris une grève tournante de 40 jours.  Les pourparlers achoppent principalement sur le maintien des emplois et le recours à la sous-traitance, jugé excessif par le syndicat.


Entente commerciale, une mauvaise affaire pour les provinces et les municipalités

« Le nouvel accord commercial conclu entre le Canada et les États-Unis pour contourner la clause « Buy American » amène une fois de plus le Canada à tout donner pour recevoir très peu en échange », affirme Paul Moist, président national du SCFP.

L’entente, qui ouvre les marchés d’approvisionnement municipaux et provinciaux du Canada aux États-Unis, accordera aux entreprises américaines l’accès à un marché public d’une valeur de plus de 100 milliards de dollars par année.

Alors que la plus grande partie de l’argent du programme américain de relance a déjà été dépensée, l’entente ne peut guère contribuer à régler le problème qui était à l’origine de cette dispute commerciale, soit que le Canada ne pouvait avoir accès aux fonds injectés par le gouvernement américain pour stimuler l’économie. 

Dans les faits, la nouvelle entente ne met pas un terme à la clause « Buy American » et elle ne s’applique qu’aux 37 états qui ont signé l’Accord plurilatéral sur les marchés publics (AMP) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

L’entente peut aussi ouvrir les portes à la privatisation des services publics comme l’eau et l’hydroélectricité.  Les marchés publics provinciaux et municipaux étaient auparavant exclus de l’ALÉNA, mais désormais, les entrepreneurs pourront invoquer le chapitre 11 sur les droits des investisseurs s’ils croient que des provinces ou des municipalités mettent en place des politiques qui nuisent à leurs intérêts.

« Les politiques d’achat local sont bonnes pour l’environnement et pour les entreprises canadiennes, en plus de garder les emplois et les revenus fiscaux dans les régions et les municipalités.  Il est incompréhensible que le gouvernement Harper ait signé un accord aussi peu équitable pour le Canada, » a dit Paul Moist.


Guerre de poubelles à Québec

Le 8 février, un important grief a été débattu à Québec devant un arbitre.  En effet, les cols bleus à l’emploi de la Ville de Québec contestent la décision de l’administration municipale de confier au privé cent pour cent de la cueillette des ordures ménagères.  Les employés municipaux estiment que la convention collective signée en 2009 est très claire et qu’elle ne permet aucunement à la Ville de privatiser ce service.

Pour le syndicat des cols bleus (SCFP 1638), le passage de ce service au privé en fera inévitablement grimper le coût pour les contribuables.

Le syndicat a aussi lancé une campagne d’opinion sur cet enjeu.  La première étape est une publicité diffusée sur les ondes de plusieurs radios de Québec depuis le 20 janvier.  Durant la semaine du 15 février, ils vont distribuer 100 000 exemplaires d’un dépliant.

Quant à l’arbitre, sa décision est attendue d’ici au 1er avril.


Jack Layton : appui et solidarité

Le président national du SCFP, Paul Moist, a fait parvenir un message d’appui et de solidarité au chef du NPD, Jack Layton, qui lutte contre un cancer de la prostate.

Au nom des 600 000 membres du SCFP et de tout son personnel, M. Moist réitère l’engagement du syndicat à poursuivre avec M. Layton et avec le NPD les efforts pour bâtir un Canada et un monde meilleurs – et lui assure que nous sommes de tout cœur avec lui dans sa lutte, pour finalement lui souhaiter un prompt rétablissement.

Lettre de Paul Moist à Jack Layton http://scfp.ca/updir/Honourable_Layton-fr.pdf


Prendre sa retraite dans la dignité

Le 27 mars, des militants de partout en Ontario se réuniront à Toronto afin de discuter des meilleures façons de s’assurer que les intérêts des travailleurs ne sont pas oubliés dans le débat en cours sur la réforme des régimes de retraite.

Plutôt que de maintenir des systèmes qui favorisent l’industrie de la finance et les mieux nantis, le mouvement syndical favorise l’adoption d’une solution collective; l’élargissement du Régime de pensions du Canada de façon à ce qu’il s’applique à tous les travailleurs de tous les secteurs de l’économie.

Le Sommet sur les régimes de retraite qui est présenté par la Fédération du travail de l’Ontario et le Congrès du travail du Canada fera place à des conférenciers de renom qui viendront y discuter des causes de l’actuelle crise économique et des failles du système de régimes de retraite, mais il proposera aussi un espace où les histoires de régime de retraite des travailleurs ordinaires pourront être racontées et enregistrées. 

Pour des informations sur l’inscription, rendez-vous sur :  http://cupe.ca/pensions/retiring-with-dignity


Une délégation du SCFP en mission pré-électorale en Colombie

Barbara Wood et Ricardo Miranda, membres du comité de Justice mondiale du SCFP, ont quitté le Canada pour la Colombie cette semaine, afin de prendre part à une mission d’observation internationale.

La mission est coordonnée par la Misión de Observación Electoral (MOE), une organisation de la société civile colombienne qui fait la promotion de la démocratie en Colombie par l’observation et l’analyse des élections.  Son objectif actuel est d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les élections au congrès qui auront le 14 mars 2010.

Pour obtenir les dernières nouvelles de la mission, rendez-vous sur : http://scfp.ca/justicemondiale

:te/sepb 491