Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

VICTORIA, C.-B. - Un solide message d’appui à l’inclusion d’une technologie de récupération des ressources dans un système de traitement des égouts exploité par le secteur public a été livré aux directeurs du District régional de la capitale (DRC).

Donnant l’exemple de plusieurs programmes efficaces et innovateurs exploités par le secteur public, Blair Redlin, conseiller à la recherche au SCFP national, a fortement incité le DRC à ne pas présumer que cet élément du traitement des égouts doit être privatisé.

M. Redlin, qui présentait hier un exposé au comité de gestion des déchets liquides du DRC (Core Area Liquid Waste Management Committee ou CALWMC), est nettement en faveur d’un système de traitement des égouts qui comprend entre autres l’utilisation de l’eau récupérée et la production d’énergie et de chaleur.

Blair Redlin a passé en revue quelques exemples de récupération des ressources gérée par le secteur public, dont la nouvelle usine de traitement des eaux usées de Whistler, les nouvelles installations d’énergie de la Neighborhood Energy Utility de Southeast False Creek à Vancouver, et l’usine de Point Loma à San Diego.

« L’inclusion de programmes de récupération des ressources est très importante et fait partie des nombreux avantages à développer dans le traitement des égouts, a affirmé M. Redlin. Et les faits montrent clairement qu’en Colombie-Britannique et ailleurs, ces technologies donnent le maximum d’efficacité lorsqu’elles s’inscrivent dans le système public. »

« Compte tenu de ces nombreux exemples publics, nous sommes très préoccupés par le fait que le rapport de la firme Ernst & Young sur les options d’achat public, déposé au début de janvier, propose des partenariats public-privé (PPP) pour la récupération des ressources. »

Soulignant que le gouvernement provincial privilégie le modèle des PPP, Blair Redlin a affirmé qu’à de nombreuses reprises, les citoyens du DRC se sont dits extrêmement favorables à l’exploitation publique. « Les citoyens ne veulent pas que des entreprises privées exploitent ou gèrent le traitement des égouts. »

Blair Redlin a invité les membres du CALWMC à écouter la population et à opter pour une récupération des ressources et un traitement des égouts de grande qualité, exploités par le secteur public.