Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Toronto, Ontario – Les travailleuses et travailleurs des services de développement de 90 lieux de travail de Toronto, membres de la section locale 2191 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), ont signé un protocole d’accord avec Community Living Toronto (Association pour l’intégration communautaire), après une dernière journée de négociation qui a pris fin à 5 h 30, le 26 janvier.

« Après 10 mois de négociations frustrantes, nous avons le plaisir d’annoncer que nous avons signé une entente que nos membres ont ratifiée », a déclaré Edgar Godoy, président de la section locale 2191 du SCFP. « Malgré la menace de lock-out, nos membres sont restés déterminés à prendre soin de leurs clients et leurs familles. »

La section locale 2191 du SCFP compte 1100 membres qui offrent des services à 6000 personnes atteintes de déficiences intellectuelles.

Le règlement comprend de très nécessaires bonifications à certaines clauses de la convention collective et des hausses salariales pour chacune des trois années de l’entente, ainsi qu’un régime de retraite parmi les meilleurs dans le secteur.

Grâce à l’appui solide des membres de l’unité de négociation, le règlement ne contient aucune concession, en plus de prévoir l’élaboration de politiques contre la violence au travail, la participation aux forums de négociations centralisées, la défense conjointe de droits et des qualifications d’emploi imposées par le ministère.

« Bien que les parties aient trouvé le processus très long, tant Community Living Toronto que la section locale ont obtenu des gains très importants », a affirmé Donna Carlaw, conseillère syndicale du SCFP.