Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

COP 15, le SCFP réclamera des changements

Une délégation du Syndicat canadien de la fonction publique prendra part à la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (aussi appelée la 15e Conférence des parties ou COP15) qui aura lieu du 7 au 18 décembre à Copenhague, au Danemark.

La délégation qui sera dirigée par Claude Généreux, secrétaire-trésorier national, sera l’un des groupes les plus importants de représentants de travailleurs canadiens à participer à une rencontre COP.

« Les changements climatiques constituent l’enjeu le plus sérieux de l’histoire de l’humanité, affirme Claude Généreux.  Au nom des 600 000 membres du SCFP, nous voulons profiter de COP15 pour faire savoir que le SCFP est déterminé à lutter contre les changements climatiques et à participer à la création d’une économie canadienne plus durable. »

Aux côtés des membres du mouvement syndical canadien et international, le SCFP entend militer pour l’adoption d’un accord contraignant, équitable et ambitieux ciblant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, des mesures de « transition » équitables pour les travailleurs touchés par le passage à une économie moins basée sur le carbone et l’attribution d’appuis financiers suffisants pour l’adaptation des économies en développement aux changements climatiques. 


Un sondage indique un fort taux d’appui pour les ambulanciers paramédicaux

Un nouveau sondage indique que les demandes des ambulanciers paramédicaux de C.B. visant l’amélioration du service ambulancier de Colombie-Britannique et la conclusion d’une convention collective négociée bénéficient d’un large soutien.

Lorsque, le 7 novembre, le gouvernement provincial a adopté la Loi 21 forçant le retour au travail, les ambulanciers paramédicaux étaient en grève depuis 7 mois, mais poursuivaient leur travail conformément à la Loi sur les services essentiels.

Selon un sondage de Strategic Communications commandé par le SCFP, en Colombie-Britannique, près de 3 résidents sur 4 considèrent que cette loi n’était pas nécessaire.

Plus de 75 % des résidents de la province estiment que les ambulanciers paramédicaux devraient pouvoir avoir recours à l’arbitrage d’une tierce partie indépendante pour l’établissement de leur contrat de travail, comme c’est déjà le cas pour les pompiers et policiers de Colombie-Britannique.

Malgré de demandes répétées de la section locale 873 du SCFP qui réclame que ce processus soit appliqué aux ambulanciers paramédicaux de C.B., le gouvernement persiste dans son refus.


Le ministre demeure silencieux devant la menace de fermeture d’une société d’aide à l’enfance

Le ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse de l’Ontario demeure silencieux devant la possible fermeture forcée, dès le 14 décembre, des Services à la famille Payukotayno James & Hudson Bay qui assure des services à l’enfance en matière d’aide sociale, de santé mentale et de justice à des collectivités éloignées et des communautés des Premières Nations.

« Le 4 novembre, notre agence a présenté une demande formelle d’aide financière au ministère et alors que nous ne sommes plus qu’à quelques jours de la date prévue de fermeture, nous n’avons toujours reçu aucune réponse », dit Mike Tomatuk, porte-parole de la section locale 4313 du SCFP qui représente le personnel de l’agence Payukotayno à Moose Factory.

L’Assemblée des Premières Nations et la Société d’aide à la famille et à l’enfance des Premières Nations du Canada ont traîné le gouvernement canadien devant les tribunaux afin de le tenir responsable du traitement actuellement réservé aux enfants des Premières Nations.  La plainte allègue que le gouvernement du Canada a, depuis longtemps, une politique consistant à assurer des services moindres aux enfants des Premières Nations qu’aux enfants non-autochtones.

La section locale 4313 représente 95 travailleurs de première ligne à Payukatayno.


Fred Hahn élu président du SCFP-Ontario

Fred Hahn, secrétaire-trésorier de la division ontarienne du SCFP, a été élu à la présidence par les membres du conseil exécutif plus tôt cette semaine. 

Fred Hahn, a joint les rangs du SCFP en 1990 après avoir décidé de mettre son diplôme universitaire de l’Université de Toronto au service des enfants atteints de déficience intellectuelle de l’Agence pour l’intégration communautaire de Toronto.  Il a également marqué l’histoire du mouvement syndical ontarien en devenant le premier homme ouvertement gai à diriger un syndicat ontarien.
 
Candace Rennick a quant à elle été choisie pour remplacer Fred Hahn au poste de secrétaire-trésorier du SCFP-Ontario.  Militante au sein du mouvement syndical dès l’adolescence, elle a fait figure de pionnière dès ses débuts en devenant, à seulement
22 ans, présidente de la section locale 2280 du SCFP, représentant le personnel de soins de longue durée du centre pour personnes âgées St. Joseph’s Fleming de Peterborough.


Prince George ramène l’or

Les travailleurs municipaux SCFP méritent des félicitations alors que Prince George s’est récemment vu remettre une médaille d’or par l’Institut national de la qualité, un organisme basé à Toronto. La médaille d’or est une accréditation de 3 ans qui est réservée aux municipalités qui ont atteint le Niveau 4.

L’Institut national de la qualité (INQ) vérifie avec soin et mesure les services et les modes d’exploitation selon des normes très élevées en matière d’excellence en leadership, de planification, d’attention portée au client, au citoyen, aux gens et à la relation fournisseur/partenaire, de gestion des processus et de l’ensemble de la performance organisationnelle.

Les membres des sections locales 399 et 1048 du SCFP méritent des félicitations pour leur participation, leurs commentaires et leurs suggestions en matière d’amélioration des services et le très haut de service qu’ils assurent aux résidents de Prince George.


SHARE BC entend les solutions des syndicats pour les régimes de retraite

Plus de 125 délégués participant au Forum de SHARE ont écouté les propos du confrère Paul Moist le 11 décembre dernier.  La Shareholder Association for Research and Education (l’Association des actionnaires pour la recherche et l’éducation) réunit des militants des régimes de retraite afin de susciter la discussion sur les principaux enjeux auxquels sont actuellement confrontés les régimes de retraite.  Ce forum a été, pour le mouvement ouvrier, l’occasion de présenter ses solutions : 

- Le doublement des prestations du RPC,
- Une hausse immédiate de 15 % des prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti,
- Un fonds fédéral d’assurance des régimes de retraite et
- Un sommet national sur les régimes de retraite.


Le PPP de Beloeil à la poubelle

Nouveau revers pour les partenariats public-privé (PPP) au Québec.  Le nouveau conseil municipal de Beloeil, sur la Rive-Sud de Montréal, a réservé un enterrement de première classe à l’ancien projet de construction d’un centre sportif en mode PPP en votant, à l’unanimité, pour l’abandon des procédures s’y reliant.

« Nous pouvons célébrer la victoire des citoyens et de nos membres », a affirmé, visiblement satisfaite, Johanne Gauthier, présidente du syndicat des employés municipaux.  « C’était un mauvais projet, trop coûteux et mal adapté aux besoins de la population et des employés de Beloeil.  Nous pouvons repartir sur de nouvelles bases, sans nous livrer pieds et poings liés à un entrepreneur privé pour 30 ans.»

Pendant des mois, le SCFP a dénoncé haut et fort le recours aux PPP pour la réfection de l’aréna et la construction d’un centre multifonctionnel.  Communiqués, lettres ouvertes, envois de dépliants, manifestations, publicités, rien n’a été épargné pour sensibiliser la population.

:te/sepb 491