Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le 10 novembre 2009

Paul Moist, Président national, Syndicat canadien de la fonction publique

Confrère Paul,

Au nom de l’Alliance des enseignants des Philippines (Alliance of Concerned Teachers – Philippines), je remercie votre syndicat d’avoir adopté, à son congrès national tenu à Montréal du 5 au 9 octobre dernier, la résolution no 238 exprimant l’appui du SCFP à notre lutte contre les meurtres extrajudiciaires de syndicalistes et militants des Philippines et réaffirmant les liens de solidarité qui existent entre votre syndicat et ACT et COURAGE.

Comme vous le savez, la solidarité internationale a joué un rôle clé dans les pressions exercées sur le gouvernement de la présidente Gloria Arroyo pour permettre à une mission de haut niveau de l’Organisation internationale du travail de se rendre aux Philippines afin d’enquêter sur la situation en matière de droits de la personne et des syndicats.

Nous sommes heureux de vous informer que la mission de l’OIT, dont la tâche était d’enquêter sur les violations flagrantes du droit à la liberté d’association, a effectivement eu lieu du 21 au 29 septembre.

Avec la centrale syndicale progressiste Kilusang Mayo Uno (KMU), ACT a rencontré la mission et lui a transmis de l’information sur les effets de la répression du gouvernement sur nos membres. Nous espérons que les conclusions et recommandations de l’OIT renforceront le respect des droits de la personne et des syndicats aux Philippines.

Malheureusement, la violence et le harcèlement n’ont pas cessé et l’impunité a toujours droit de cité.

En juillet, Joel Ascutia, leader des ouvriers des transports, a survécu à une tentative d’assassinat perpétrée par des hommes armés et masqués et ce, le jour même où son organisation tenait une grève d’une journée dans les transports. En septembre, le frère Cecilio Lucero, prêtre catholique et militant des droits de la personne, a été tué dans le nord de la province de Samar. Aussi en septembre, une opération de surveillance menée par les forces armées des Philippines et ciblant le professeur Bienvenido Lumbera, ancien président national d’ACT, a été dévoilée au public.

Pour ces raisons, l’appui indéfectible du SCFP à notre campagne contre la répression politique est profondément apprécié.

Comme vous, nous continuons à lutter contre la privatisation des services publics. En réponse à la crise économique mondiale, notre gouvernement national a imposé d’importantes compressions au budget des services sociaux pour 2009 et 2010, ce qui contribuera encore davantage à la détérioration de la qualité des services publics et obligera à poursuivre la commercialisation des écoles publiques, des universités et des hôpitaux.

À l’heure actuelle, les syndicats et organisations populaires progressistes mènent une campagne pour obliger le partenariat public-privé qui exploite le barrage de San Roque à rendre compte de sa responsabilité dans les inondations provoquées par les puissantes tempêtes qui ont récemment dévasté le nord des Philippines.

Nous sommes aussi heureux que les préparatifs soient bien amorcés pour la deuxième phase de la Tournée justice mondiale, dans le cadre de laquelle des membres et du personnel du SCFP se rendront aux Philippines en janvier 2010. Pour nous, cette tournée est une occasion précieuse d’édifier des liens concrets et durables entre les travailleurs canadiens et philippins du secteur public afin de relever ensemble les défis de la mondialisation néolibérale.

Encore une fois, nous vous remercions pour votre appui. Nous félicitons votre syndicat pour sa solide défense des services publics, son militantisme dans la protection des droits des travailleurs du secteur public et son engagement sincère envers la solidarité avec les travailleurs du monde.

Je vous prie d’accepter, confrère Paul, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Le président national, Antonio L. Tinio, ACT