Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Notre 24e congrès national vient de se terminer à Montréal et nous tenions à vous faire part de quelques réflexions sur tous ceux et celles, au nombre de 2 500, qui ont contribué à faire de cette semaine un événement mémorable pour notre syndicat.

  • Près de 40 pour cent des plus de 2000 membres délégués assistaient à leur premier congrès national! Ce chiffre en dit long sur l’avenir du SCFP. Ces personnes ont participé activement aux travaux tout au long de la semaine.
  • Nous avons été très impressionnés par tout le travail accompli au congrès. Tout le monde arrivait à l’heure chaque jour, nous avions toujours le quorum et les membres ont écouté et participé aux débats de façon extrêmement respectueuse. En conséquence, ils ont adopté près de 100 résolutions qui imprimeront une nouvelle orientation politique à notre syndicat sur un éventail d’enjeux importants.
  • Nous avons vécu de nombreux moments qui marqueront l’histoire de notre syndicat, le plus touchant étant sans doute l’hommage rendu aux cinq agents de bord de CANJET qui ont fait preuve d’héroïsme dans le détournement du vol 918 survenu l’hiver dernier, en Jamaïque. L’émotion était palpable dans la salle lorsque les gens ont écouté le récit de cet incident traumatisant duquel plus de 200 passagers sont sortis indemnes grâce au sang froid des agents de bord du SCFP.

L’aventure a permis de démontrer que les agents de bord sont des professionnels de la sécurité dont la fonction principale est de protéger le public voyageur.

  • Le confrère Ken Lewenza, président national des Travailleurs canadiens de l’automobile, a livré un discours bien senti au congrès. Il a demandé aux membres d’appuyer la création et le maintien d’emplois bien payés dans le secteur privé et a promis le soutien des TCA dans la lutte pour des services publics très nécessaires.
  • Au cours des quatre jours qu’a duré le congrès, les membres ont consacré cinq heures à débattre du Plan d’orientation stratégique du SCFP pour les années 2009 à 2011. Le plan concentre les efforts du syndicat sur les négociations, les régimes de retraite et la lutte contre la privatisation, entre autres priorités clés établies par les membres.
  • Des invités internationaux de Birmanie, d’Afrique du Sud, de Colombie et du Royaume-Uni ont ajouté une touche mondiale à notre congrès.

La consœur Berenice Celeyta, directrice exécutive de l’Association pour la recherche et l’action sociale (NOMADESC) de Colombie, a affirmé, dans un discours touchant livré au congrès, que les militants syndicaux risquent littéralement leur vie dans un pays où les droits syndicaux et fondamentaux sont inexistants. Elle a remercié le syndicat national et le SCFP-C.-B. pour l’appui indéfectible accordé au peuple colombien.

Pendant toute la durée du congrès, les membres ont parlé avec passion de l’importance de la solidarité internationale et de la nécessité d’appuyer notre Fonds pour la justice mondiale, qui soutient des projets d’échange avec des travailleurs de tous les coins du monde.

Au milieu de la semaine, 4 500 membres de la section locale 301 du SCFP (cols bleus de Montréal) ont reçu l’appui du congrès lorsqu’ils ont mené leur deuxième grève d’un jour pour soutenir leurs revendications. En effet, les membres vivent une difficile ronde de négociations pour leur contrat de travail qui a pris fin il y a plus de deux ans.

Les représentants des sections locales ci-dessous, en grève ou en lock-out, se sont aussi mérités un tonnerre d’applaudissements :

1) Section locale 873 du SCFP, ambulanciers paramédicaux de Colombie-Britannique

2) Section locale 1000 du SCFP, travailleuses et travailleurs de l’énergie d’Ingersoll, en Ontario

3) Section locale 301 du SCFP, Ville de Beaconsfield

4) Section locale 719 du SCFP, mise en lock-out par la Ville de Woodstock, au Nouveau-Brunswick

  • Malheureusement, nous avons aussi vécu des moments de tristesse. La consœur Kathy Paton, section locale 2936 en Ontario, est tombée malade pendant son séjour à Montréal et est décédée. Le congrès a rendu hommage à la consœur Paton en observant une minute de silence et en promettant l’appui du SCFP à sa famille et aux militantes et militants de la section locale 2936.
    • Les réunions sectorielles et les forums de soir au congrès ont connu un vif succès. Plus de 400 personnes – environ un cinquième de toute la délégation – ont participé au forum sur la santé et la sécurité, qui portait sur d’importants enjeux, dont la grippe A H1N1.
    • La consœur Susan Kader, de la section locale 4669 du SCFP – Services aux familles et aux enfants de Windsor en Nouvelle-Écosse, qui assistait à son premier congrès, a saisi l’essentiel de l’activité dans une entrevue sur baladodiffusion : « C’est extraordinaire de voir ce que le SCFP fait pour ses membres et pour la classe ouvrière. »

    Nous invitons les membres qui n’ont pas pu se rendre à Montréal à visiter notre site Web, où ils trouveront une couverture exhaustive. Et nous remercions du fond du cœur les membres qui étaient présents et grâce à qui notre 24e congrès statutaire a été le plus important et le meilleur congrès national que nous ayons eu depuis longtemps.

    De nombreuses luttes nous attendent encore, car la récession n’est pas terminée, mais nous croyons que nous disposons des outils voulus, en plus de l’incroyable pouvoir de notre unité et de notre solidarité, pour relever ces défis. Les consœurs et confères qui ont bâti notre syndicat au cours des cinq dernières décennies auraient été fiers de l’unité qui régnait au congrès – aussi fiers que nous pouvions l’être.

    Nous remercions tous ceux et celles, délégués et membres du personnel, qui nous ont permis de vivre une semaine mémorable à Montréal. Il est maintenant temps de mettre en œuvre les décisions des membres et de continuer à faire de notre mieux pour les 600 000 travailleuses et travailleurs que nous avons le privilège de représenter.