Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Ken Georgetti, président du CTC, était le conférencier invité au congrès aujourd’hui.

Pour Ken Georgetti, les valeurs de notre économie sont mal placées. « Nous récompensons la cupidité et nous ne tenons pas compte des vrais besoins, a-t-il affirmé. Notre économie punit les travailleurs qui ont passé leur vie à bâtir le Canada. Trop de gouvernements font payer les travailleurs du secteur public pour une crise économique du secteur privé qui n’a rien à voir avec eux. »

« Nous devons les obliger à rendre des comptes aux élections, a déclaré M. Georgetti. Au cours des dernières années, le CTC et les conseils du travail ont aidé à faire élire plus de 800 maires, conseillers municipaux et conseillers et commissaires scolaires appuyés par les syndicats d’un bout à l’autre du pays. »

Ken Georgetti a demandé au gouvernement fédéral d’améliorer radicalement le Régime de pensions du Canada, qu’il a qualifié de plus important régime de retraite à prestations déterminées au pays. En effet, plus de 93 % de travailleurs canadiens sont protégés par le RPC.

Plus tard au cours de l’avant-midi, les membres ont discuté de la troisième partie du document d’orientation stratégique, intitulée « Continuer la lutte ».

Par la suite, il y a eu élections aux vice-présidences régionales, aux vice-présidences de la diversité et aux postes de syndics nationaux.