Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Au moment où Stephen Harper se joignait à Barack Obama et à Felipe Calderon pour leur rencontre annuelle, le président du CTC Ken Georgetti tenait un autre type de réunion avec ses homologues des syndicats américains et mexicains.

Les dirigeants des trois fédérations syndicales nationales ont rédigé une déclaration demandant aux gouvernements signataires de l’ALÉNA de régler les dispositions du traité qui affaiblissent les salaires et les conditions de vie des travailleurs.

La déclaration exige des changements à l’entente latérale de l’ALÉNA sur les normes du travail – l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine du travail – notamment les suivants :

  • chaque pays de l’ALÉNA doit adopter et faire appliquer des lois et règlements nationaux entièrement conformes aux droits fondamentaux du travail énoncés par l’Organisation internationale du travail (OIT);
  • le mode de règlement des différends doit être revu de façon à ce que toute infraction aux obligations prévues dans l’entente en matière de travail soit entièrement, équitablement et rapidement traitée;
  • le défaut de se conformer aux recommandations sur le règlement des différends en vertu de l’accord sur le travail doit entraîner d’importantes amendes ou sanctions.