Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les travailleurs en grève de l’AIC de Lanark préoccupés par les travailleurs de remplacement

Les membres de la section locale 1521-02 du SCFP qui sont en grève à l’Association pour l’intégration communautaire de Lanark ont fait savoir qu’ils sont très inquiets de la qualité des soins qui sont prodigués à leurs clients par les travailleurs de remplacement.

« Des piquets de grève, nous avons été témoins d’événements qui se sont produits dans les résidences et qui nous inquiètent grandement », a déclaré la présidente de l’unité 1521-02, Karen Bowes.
 
« Nous avons vu des travailleurs de remplacement qui ne respectaient pas les consignes quotidiennes de base, notamment les lignes directrices en matière de comportement et les pratiques établies de santé et sécurité, a ajouté Mme Bowes.  Nous avons notamment été témoins de la contention inappropriée d’un patient ayant un handicap intellectuel, un incident à la suite duquel les travailleurs en grève ont appelé la police.  »

Le 5 août, la conseillère syndicale du SCFP, Doreen Beath, a déclaré au Ottawa Citizen que les deux parties étaient disposées à retourner à la table de négociation, mais aucune date n’a encore été annoncée.


Les infirmières de Colombie-Britannique font du maraudage, affirme le CTC

Le président du CTC, Ken Georgetti, a fait savoir à la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers que la campagne des membres de Colombie-Britannique visant à recruter des membres du SEH constituait du maraudage.

Le 30 juillet, M. Georgetti a fait parvenir une lettre à la présidente de la fédération, Linda Silas, afin de lui demander d’ordonner au Syndicat des infirmières de Colombie-Britannique de mettre fin à sa campagne de membres associés.

En mai, M. Georgetti avait déjà fait parvenir une lettre à la présidente du Syndicat des infirmières de Colombie-Britannique, Debra Macpherson, afin de lui demander de cesser de recruter les membres du SEH.

M. Georgetti a aussi demandé que le syndicat soit interdit de participation aux activités de la Fédération du travail de Colombie-Britannique et du CTC.


Donna Kennie, section locale 813 du SCFP

Donna Kennie, secrétaire trésorière de la section locale 813 du SCFP à St-Jean, Nouveau-Brunswick, est décédée suite à un accident d’automobile.

Le secrétaire de séance de la section locale 813, Mark Richards, a écrit un courriel disant :  « Donna est la section locale 813.  C’est elle qui maintenait la cohésion de la section locale.  Elle manquera beaucoup à tous les membres.  » 

Vous pouvez faire parvenir vos mots de condoléances par le biais du site Web de la section locale à www.813.cupe.ca.

La section locale 813 représente environ 1 200 travailleurs de 5 établissements de santé de Saint-Jean.


La journée internationale de la jeunesse 2009 porte sur le développement durable

Cette année, c’est le développement durable qui est le thème de la Journée internationale de la jeunesse du 12 août.  Pour une deuxième année de suite, la journée porte un message environnemental.

Les jeunes affirment à toutes les générations que pour que l’humanité puisse y survivre, nous avons besoin d’une planète vivable et en santé.

L’Assemblée générale des Nations Unies a institué la Journée internationale de la jeunesse en 1999 dans le but de mobiliser les jeunes du monde entier autour d’un même thème.

Rh’ena Oake, co-présidente du Comité national de l’environnement du SCFP appuie l’orientation environnementale de la Journée internationale de la jeunesse :  « les jeunes de partout au monde veulent communiquer un message clair à tous les habitants de la planète :  nous devons changer nos façons de faire si nous voulons que les jeunes et tous les autres puissent envisager un avenir viable. »


Des modes de déplacement plus verts pour le congrès

Le SCFP national encourage tous les participants à son congrès national à avoir recours aux modes de transports les plus verts disponibles à Montréal.  Par ordre de préférence, il s’agit du train, de l’autobus, du covoiturage, de l’auto et finalement, de l’avion. Le syndicat encourage aussi ses membres à acheter des crédits de carbonne.

À moins de marcher, tous les modes de transport ont un impact sur l’environnement.  Tous les grands modes de transports émettent des gaz à effet de serre et ont donc des effets sur le climat.

Pour en savoir plus : http://cupe.ca/environment/greener-travel-convention


La section locale 3906 obtient un premier contrat de travail pour les boursiers postdoctoraux

Les 130 boursiers postdoctoraux de l’Université McMaster – membres de la section locale 3906 du SCFP – ont maintenant un premier contrat de travail.

La semaine dernière, les détenteurs d’une bourse de perfectionnement post-doctoral ont accepté à l’unanimité l’entente de 2 ans qui prévoit des gains au chapitre des salaires et des avantages sociaux, des améliorations aux clauses de sécurité d’emploi, de meilleurs horaires de travail et d’autres gains. 

« Du premier contact au premier contrat, le SCFP a mis à notre disposition toutes les ressources nécessaires pour décrocher cette victoire historique, a déclaré Mary Ellen Campbell, présidente de la section locale 3906.  Les boursiers postdoctoraux ont maintenant une voix sur leur lieu de travail et nous entendons continuer à améliorer leurs conditions de travail. »


Les premiers ministres doivent maintenir le droit à l’achat local

Le président national du SCFP, Paul Moist, s’est joint à un groupe d’organisations nationales en signant une déclaration demandant aux premiers ministres de rejeter un amendement à l’ALÉNA qui aurait pour effet de retirer aux gouvernements locaux du Canada la capacité d’accorder une certaine préférence aux fournisseurs locaux. 

Cette proposition de changement a été émise dans le cadre de la tentative de Stephen Harper de bloquer les clauses « Buy American » mises de l’avant par l’administration Obama.

Les collectivités aux prises avec un chômage grandissant ont tout à fait le droit d’insister pour que l’on crée des emplois locaux grâce à l’argent des contribuables, peut-on lire dans cette déclaration. Pourquoi ne devrions-nous pas utiliser tous les outils à notre disposition pour faire en sorte que les gens recommencent à travailler le plus rapidement possible ?  Les premiers ministres devraient retirer leur appui à cette très mauvaise idée.

:te/sepb491