Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La grève des travailleurs municipaux de Toronto se poursuit

La négociation se poursuivait à Toronto, alors que les membres des sections locales 416 et 79 étaient sur le piquet de grève et que les résidents faisaient face à un autre mois sans collecte des ordures ménagères, sans garderies municipales et sans les services municipaux des piscines, des parcs et autres.

Les ambulanciers paramédicaux de Toronto – qui sont pour la plupart au travail, conformément à une entente sur les services essentiels – portaient un tee-shirt noir en signe d’appui aux autres membres de la section locale en grève.  La direction en a retourné certains chez-eux alors que les autres ont effectué leur quart de travail  normalement.

Pendant ce temps, à Windsor, les sections locales 82 et 543 ont entamé leur troisième mois de grève en permettant aux membres de se prononcer par vote sur la dernière offre du maire, Eddie Francis.  Les directions des  sections locales proposaient l’offre aux membres tout en leur recommandant de la rejeter.

Le résultat du vote n’était pas connu au moment d’écrire ces lignes, mais une controverse portant sur le protocole de retour au travail semble avoir mis fin à tout espoir que l’offre soit acceptée.


Un appui aux travailleurs de l’AIC de Lanark

Plus de 100 membres du SCFP et d’autres personnes ont manifesté le 14 juillet en appui aux 90 membres de la section locale 1521-02 du SCFP, l’Association pour l’intégration communautaire de Lanark, qui sont en grève depuis le 4 juillet.

Le président national, Paul Moist, leur a fait part de la solidarité et du soutien des membres du SCFP de partout au pays.

L’enjeu de cette grève est le refus de l’employeur de laisser le personnel se joindre au Régime de retraite multi-secteur.  Le syndicat affirme pourtant que sa proposition est à coût nul pour l’employeur et que des travailleurs de nombreuses AIC de partout en Ontario sont déjà membres du régime.


La direction de la santé de Colombie-Britannique annonce des compressions

La ligne dure imposée par le ministre de la Santé, Kevin Falcon, pour l’élaboration des budgets du secteur de la santé aura des répercussions sur la qualité des soins prodigués aux résidents de Colombie-Britannique, affirmait le SEH cette semaine.

M. Falcon a annoncé cette semaine qu’il n’y aurait aucun argent neuf pour les soins de santé et ce, malgré l’accroissement de la population et l’augmentation des besoins.

L’adjointe de la directrice administrative du SEH, Bonnie Pearson, a déclaré que les compressions feront en sorte qu’il sera plus difficile d’obtenir un diagnostic, un traitement et des soins de longue durée.


Le Conseil municipal de West Nipissing se prononce contre la privatisation du service ambulancier

Le Conseil municipal de West Nipissing a voté à l’unanimité cette semaine pour que le service ambulancier local demeure public.

« Céder le service ambulancier à une entreprise à but lucratif qui n’a aucun lien avec la collectivité n’était assurément pas la chose à faire », a déclaré Denis Allard, vice-président de la section locale 1101 du SCFP.

Maintenant, c’est au Conseil d’administration des services sociaux de la région de Nipissing de décider s’il écoutera les gens de la collectivité.


Un syndicat colombien poursuit sa lutte contre la privatisation

Les anciens travailleurs du secteur public de Cali en Colombie tentent de survivre pendant qu’ils attendent que les tribunaux et l’OIT leur rendent justice.

Le 26 mars 2009, le gouvernement a liquidé des sociétés d’état qui assuraient les services municipaux de base à Cali.

Le syndicat SINTRAEMSIRVA a érigé un campement à l’extérieur des bureaux de la compagnie, il  poursuit le gouvernement à la suite du licenciement collectif et travaille avec d’autres niveaux de gouvernement à la création d’une entreprise alternative de services publics qui soit viable.

À la fin mai, le syndicat – avec l’appui de l’ISP – a déposé à l’OIT une plainte contestant la liquidation de EMSIRVA et le congédiement illégal des travailleurs.


Paul Moist donne son appui aux travailleurs de Inco

Paul Moist a fait parvenir aux métallurgistes en grève de Vale Inco à Sudbury en Ontario, une lettre les encourageant à demeurer forts.

« La récession ne doit pas servir de prétexte aux employeurs pour exiger des travailleurs des reculs sur des gains obtenus de haute lutte, a écrit M. Moist.  Nous sommes témoins de telles attaques dans le secteur public et nous accordons notre soutien plein et entier aux travailleurs de Inco.  »

:te/sepb 491