Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les membres du SCFP de tout le Canada fournissent des services publics accessibles et de grande qualité. Pour faire connaître notre travail, nos défis et nos victoires, nous publions Le SCFP – Un bilan positif. Au SCFP, nous négocions, nous menons des campagnes, nous nous engageons dans l’action politique à divers titres et nous apprenons les uns des autres grâce à un éventail de stratégies d’éducation syndicale.

Cette année, une lutte s’est nettement distinguée des nombreuses autres que nous avons livrées : celle du lock-out au Journal de Québec. Cette bataille menée pour une convention collective juste est historique pour de nombreuses raisons, dont la dureté du lock-out, sa durée (473 jours), l’extraordinaire solidarité exprimée par les membres du SCFP d’un océan à l’autre et la créativité des tactiques utilisées.

Le SCFP arrive en tête du peloton des syndicats canadiens pour ce qui est de la vigueur des négociations et de la défense du droit à des services publics de qualité et accessibles. Voilà un bilan positif!

Le leadership en matière de négociations a été démontré par les travailleurs des conseils scolaires du SCFP de l’Ontario, qui ont choisi les négociations coordonnées comme tactique pour obtenir une excellente convention collective à l’échelle de l’Ontario. Ce même leadership a aussi marqué le travail des membres des hôpitaux et des bibliothèques, qui ont consacré d’importantes ressources à l’atteinte de l’équité salariale, ainsi que le travail des travailleurs d’hôpitaux du Manitoba et des membres du SCFP, chaque jour et de mille façons, partout au pays.

Le SCFP dresse aussi un bilan positif des campagnes menées contre la privatisation des services publics en Ontario, au Nouveau- Brunswick, en Nouvelle-Écosse et au Québec. Nous nous réjouissons lorsque nous rapatrions à l’interne des services publics, comme nous l’avons fait à Port Moody, en Colombie-Britannique, avec la collecte des ordures, ou lorsque nous syndiquons les non-syndiqués, comme nous l’avons fait à Terre-Neuve.

Nous célébrons les victoires politiques remportées en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, en Colombie-Britannique et au Québec. L’immense travail accompli par nos membres aux élections fédérales, provinciales et municipales de la dernière année nous a permis de remporter des victoires remarquables et de savoir exactement où nous voulons changer les choses.

L’éducation entre membres est à la base du programme d’éducation du SCFP. Nos nouveaux cours d’une semaine portent notamment sur les régimes de retraite de base, les changements climatiques et la création de la justice raciale. Nous avons produit deux sessions d’apprentissage et de discussion sur Internet, dont une sur la crise économique qui sévit présentement. Ces sessions ont permis aux membres et au personnel de discuter ensemble d’enjeux d’actualité en temps réel. Collectivement, nous sommes fiers du programme de formation des conseillers syndicaux, de nos programmes d’action politique et des cours élaborés pour répondre équitablement aux besoins des membres du SCFP.

À la lecture du rapport Le SCFP – Un bilan positif, vous constaterez l’ampleur de notre grande campagne de riposte à la privatisation dans tous les secteurs et dans toutes les régions. La lutte contre la privatisation sous toutes ses formes était l’objectif principal du document d’orientation stratégique adopté à notre congrès national de 2007. Nous saluons nos militants et notre personnel grâce à qui le SCFP demeure au coeur de l’action dans la défense des services publics. Nous savons que vous serez frappés par l’incroyable impact des membres du SCFP partout au Canada en lisant le rapport Le SCFP – Un bilan positif de 2008.