Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Date : Le vendredi 26 juin 2009

Heure : De midi à 14 h

Lieu : Ambassade de la République islamique d’Iran – 245, rue Metcalfe, Ottawa

Joignez-vous aux travailleurs, syndicats et militants progressistes des droits de la personne qui protesteront contre les flagrantes violations des droits des travailleurs et des droits de la personne en Iran. Depuis 30 ans, la République islamique d’Iran impose des conditions politiques, économiques et sociales consternantes à ses travailleurs et à ses citoyens appauvris.

Les travailleurs iraniens sont sans cesse témoins de l’imposition de politiques et de pratiques antisyndicales et néolibérales, comme les privatisations et les licenciements à grande échelle, en plus d’être privés du droit de se syndiquer ou de faire la grève et d’être menacés de persécution et d’emprisonnement.

La vague de protestations qui a suivi les élections en Iran montre clairement l’insatisfaction du peuple face à son gouvernement.

Les militants de syndicats canadiens, dont le SCFP, le STTP, la FCE, le SNEGSP et l’AFPC, ainsi que des travailleurs et militants syndicaux irano-canadiens (la campagne de solidarité avec les luttes des travailleurs en Iran), manifesteront devant l’ambassade iranienne à Ottawa le 26 juin, Journée d’action pour la solidarité mondiale.

Les manifestants exigeront ce qui suit :

  • La libération de tous les travailleurs et étudiants arrêtés et de tous les prisonniers politiques
  • La justice pour les personnes tuées et blessées par les forces de sécurité au cours des récentes manifestations tenues en Iran
  • Le droit de se syndiquer, de faire la grève et de manifester, ainsi que le droit à la liberté d’expression et à la liberté d’association
  • La libération des leaders syndicaux des chauffeurs d’autobus, Mansour Osanloo et Ebrahim Madadi, et de Farzad Kamangar, un enseignant qui a été condamné à mort
  • L’abandon de toutes les accusations et peines de prison imposées aux militants syndicaux, sociaux et politiques en Iran, y compris tous ceux qui sont détenus depuis le 1er mai et ceux qui ont été arrêtés au cours des récentes manifestations.

 

Pour en savoir plus : info@workers-iran.org ou alliance@workers-iran.org International Alliance in Support of Workers in Iran (IASWI)