Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les cols bleus et cols blancs de la Ville de Toronto ont débrayé peu après minuit le 22 juin pour protester contre les concessions exigées par la direction.

« Après six mois à la table de négociation, la Ville n’a toujours pas compris le message de nos membres, qui veulent être traités sur le même pied que tous les autres travailleurs syndiqués qui fournissent des services publics aux citoyens de Toronto », a déclaré Mark Ferguson, président de la section locale 416 du SCFP.

« La Ville ne peut pas considérer ses employés directs, nos membres, comme des citoyens de deuxième classe, a renchéri Ann Dembinski, présidente de la section locale 79 du SCFP, qui représente autour de 18 000 cols blancs. Nous avions deux choix – nous écraser ou lutter pour défendre nos droits. »

En tout, quelque 24 000 travailleurs sont en grève. D’autres employés syndiqués du secteur public de la Ville, comme ceux du logement communautaire de Toronto, de la Régie du stationnement et de la Régie portuaire, sans parler des policiers et des pompiers, ont obtenu des conventions collectives avec des hausses salariales d’au moins trois pour cent, sans concessions.