Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Au moment où les hommes et femmes politiques du monde municipal se réunissent pour discuter infrastructure, commerce et économie, le SCFP est présent pour s’assurer que l’expertise et les idées des travailleurs font aussi partie des conversations.

Les dirigeants, les membres et le personnel du SCFP prennent part à la Conférence de la Fédération canadienne des municipalités où ils créent et entretiennent des relations avec les représentants des municipalités – qui sont nombreuses à compter des membres du SCFP parmi leurs employés.

Les ententes commerciales occupaient toute la place lors de la séance d’ouverture de la conférence. Le ministre canadien du Commerce international, Stockwell Day, a profité de son allocution pour poursuivre l’exercice de distorsion du gouvernement conservateur dans le débat sur la clause Buy American.

M. Day et le premier ministre Harper, appuyés par un lobby corporatif bien préparé, utilisent la controverse suscitée par la clause Buy American du programme américain de stimulation économique comme prétexte pour faire la promotion des droits des entreprises dans le cadre d’une nouvelle entente de libre-échange avec l’Union européenne et pour faire en sorte que les décisions en matière d’achats des gouvernements provinciaux et municipaux soient soumises au contrôle de l’ALENA.

Le SCFP et ses alliés font pour leur part valoir que ce sont les politiques d’approvisionnement local qui contribuent le mieux à garder nos collectivités fortes. Elles permettent une plus grande création d’emplois locaux, améliorent les revenus fiscaux, encouragent les communautés à acheter local et contribuent à la diversification des économies locales. Elles permettent aussi aux gouvernements d’adopter les politiques proactives qu’ils jugent les mieux appropriées pour leur collectivité.

M. Day a clairement établi que le gouvernement Harper entendait chercher à conclure des ententes commerciales avec tous les pays avec lesquels la chose est possible. “Free Trade Deals ‘R Us,” (les ententes de libre-échange c’est nous) a-t-il dit, mentionnant le Panama, la Colombie (sans toutefois parler de l’important recul qu’a connu ce projet d’entente ) la Jordanie, la Chine et l’Inde parmi les pays visés par le Canada.

Le président national du SCFP, Paul Moist, le secrétaire-trésorier national, Claude Généraux, les membres du Conseil exécutif national, Wyman MacKinnon, Danny Cavanagh et Dennis Mol, une importante délégation de la section locale 30 du SCFP et de la section locale 37 ainsi qu’une équipe formée de membres du personnel du national sont présents au kiosque du SCFP, sur le plancher du congrès et aux différents ateliers où ils communiquent l’expertise et les analyses du SCFP en matière de privatisation, de crise de l’infrastructure et de libre-échange.

Le thème du SCFP cette année est « Travailler pour les collectivités canadiennes ». Ce thème veut rappeler que ce sont les membres du SCFP qui assurent les services publics qui permettent aux villes et villages de demeurer forts,

Des centaines de dirigeants élus se sont arrêtés au kiosque du SCFP afin de parler des enjeux qui touchent leur collectivité. Parmi les délégués qui se sont arrêtés au kiosque du SCFP et au kiosque voisin du Congrès du travail du Canada, bon nombre sont des conseillers ou des maires qui ont été appuyés par le mouvement syndical et plusieurs sont des membres du SCFP.

Cette année, le SCFP distribue des feuillets d’information portant sur 3 sujets :

 

Le secrétaire-trésorier du CTC, Hassan Yussuff et des représentants des Travailleurs canadiens de l’automobile ont participé au caucus organisé par le SCFP avant la conférence afin de faire connaître leurs grandes priorités. Dans les dossiers municipaux, le CTC se concentre sur 5 thèmes.

Pour leur part, les TCA veulent susciter des appuis à leur résolution Buy Canadian – Build Communities (Achetons canadien – bâtissons nos collectivités),

La conférence se poursuit jusqu’au lundi 8 juin.