Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Ce que les membres du SCFP doivent savoir sur la grippe A (H1N1) communément appelée grippe porcine.

Le virus H1N1 (grippe procine chez les humains) a été décelée au Canada, aux États-Unis, au Mexique et dans 20 autres pays à travers le monde.

Si vous travaillez en contact étroit avec le public, vous devriez prendre contact avec votre Comité mixte de la santé et sécurité ou votre conseiller en santé et sécurité.

Voici quelques exemples de travail comportant un contact étroit avec le public
(un mètre ou moins) :

  • Soins de santé,
  • Services d’urgence,
  • Soins actifs et de longue durée,
  • Soins communautaires,
  • Transport aérien

  

Les membres du SCFP qui siègent à un Comité mixte de la santé et sécurité ou qui agissent à titre de conseiller à la santé et sécurité devraient demander une réunion afin de procéder à une révision du Plan en cas de pandémie de grippe.

Les employeurs ont l’obligation légale de protéger leurs travailleurs de tous les dangers en milieu de travail, y compris l’exposition à une maladie telle que la grippe A (H1N1).

Lors de cette réunion :

  • Vérifiez que les plans en place protégeront adéquatement la santé et la sécurité des travailleurs, advenant que l’éclosion de grippe A (H1N1) devienne effectivement une pandémie.
  • Assurez-vous que les plans de communication interne et externe sont à jour et prêts à fonctionner dans l’éventualité où l’état d’urgence serait déclaré.

  

Les travailleurs et les employeurs devraient travailler ensemble à s’assurer que tous sont bien informés et comprennent leurs droits, leur rôle et leurs responsabilités.

Les travailleurs dont le rôle sera de travailler auprès de personnes potentiellement infectées par le virus de la grippe A (H1N1) doivent recevoir des équipements de protection appropriés, notamment des masques N-95 approuvés NIOSH, des gants, des blouses et une protection pour les yeux.  Toutes les surfaces qui ont pu être contaminées par des sécrétions des voies respiratoires doivent être nettoyées en utilisant un désinfectant adéquat.

Voir aussi :

  

  

Le droit de refuser un travail jugé dangereux

  

Les lois provinciales et fédérales en matière de santé et sécurité au travail accordent aux travailleurs le droit de refuser un travail s’ils considèrent qu’il comporte un danger pour leur santé ou celle d’autres travailleurs.

Certaines provinces (incluant l’Ontario) et certains secteurs d’activités sous juridiction fédérale (incluant le transport aérien), imposent des limites au droit de refuser un travail.

En Ontario, les travailleurs de la santé, des services d’urgence et de l’éducation n’ont pas le droit de refuser d’effectuer un travail si ce refus peut mettre une autre personne en danger ou si ce danger fait partie de leur travail.

Pour en savoir plus, consultez le Guide du SCFP sur le droit de refuser un travail dangereux.

Des mises à jour et de l’information générale sur la grippe A (H1N1) sont publiées sur les sites de :