Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

FREDERICTON : Plus de 500 membres du SCFP et militants communautaires se sont rassemblés devant l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick aujourd’hui pour s’opposer au dernier budget libéral.

« Nous devons dire clairement au gouvernement que les mesures contenues dans ce budget sont inacceptables pour les travailleurs de la province. Le sabrage dans les services et les emplois appauvrira les familles des travailleurs qui traversent déjà une période économique difficile », a déclaré le président national du SCFP Paul Moist.

« Les gels de salaires et la réduction des services publics ne stimulent pas l’économie. Il faut investir dans la ressource la plus précieuse de la province – les travailleurs. Au lieu de cela, 700 emplois sont éliminés et plus de 100 programmes sont abolis », a déploré Daniel Légère, président du SCFP-Nouveau-Brunswick.

« Le budget du gouvernement libéral s’attaque à la libre négociation collective. Nous croyons qu’il faut discuter à la table de négociation et refuser la politique gouvernementale sur les gels de salaires », a ajouté M. Légère.

Des membres d’un groupe communautaire se sont joints au SCFP pour protester contre la fermeture prévue des services de traversier de Gagetown, Hampstead et Belleisle Bay; ils accusent le premier ministre Shawn Graham de cibler les collectivités rurales. « Le premier ministre a oublié ses racines », a affirmé John Tarrel, porte-parole du groupe communautaire.

Plus de 200 délégués assistent au congrès du SCFP-Nouveau-Brunswick à Fredericton.

Relations avec les médias pour le SCFP, Allison Gifford 613-852-1494, Danielle Savoie 506-381-1966