Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Nouvelle entente pour les travailleurs de la clinique de Brandon

Les 57 membres de la section locale 2096 du SCFP se sont prononcés par vote pour l’acceptation de la dernière offre de leur employeur, la Clinique Brandon de Brandon au Manitoba.

La section locale a déclenché la grève le 10 février afin d’obtenir la parité salariale avec les membres du personnel de soutien qui assurent des services équivalents dans les établissements de l’Association régionale de la santé de l’ensemble Manitoba.


Le CTC organise pour le 21 mars des manifestations pour les emplois et l’assurance-emploi

Le Congrès du travail du Canada lancera sa campagne pour obtenir des gestes concrets visant à contrer la crise économique avec deux manifestations qui auront lieu le 20 mars, à Hamilton et Belleville.

L’objectif principal de la campagne est d’obtenir des changements au programme d’assurance-emploi capables de protéger les travailleurs pendant la durée de la récession.

Belleville :

DATE :  Le samedi 21 mars 2009
HEURE :  Midi HNE
LIEU :  Le bureau de comté du député Daryl Kramp (Conservateur)

Hamilton :

DATE :  Le samedi 21 mars 2009
HEURE :  Midi HNE
LIEU :  Centre des congrès de Hamilton


L’Ontario entend exclure les travailleurs des soins à domicile de la nouvelle norme en matière de primes de départ

L’intention de Dalton McGuinty de soustraire les travailleurs des soins à domicile de l’application d’une nouvelle loi qui accordera à de nombreux autres travailleurs temporaires le droit à des indemnités de départ provoque la colère de Michael Hurley.

Le projet de loi 139 viendrait modifier la Loi sur les normes d’emploi de façon à accorder des indemnités de départ aux travailleurs des agences qui perdent leur emploi.  Mais pas les travailleurs des soins à domicile.  La clause 74.2 les exclut explicitement de l’application de la loi.

« L’horrible vérité est que le gouvernement se fie sur l’exploitation éhontée des femmes qui assurent les services de soins à domicile, même si ces services permettent de réaliser des économies dans les services hospitaliers », a dénoncé M. Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario.

Le CSHO réclame des audiences publiques sur le projet de loi.


Les agents de sécurité de Medicine Hat se joignent au SCFP

Les agents de sécurité à l’emploi de G4S Security Systems à Medicine Hat en Alberta ont voté en faveur de leur entrée au SCFP.

Les 60 employés assurent les services de sécurité à l’hôpital, au collège et en d’autres lieux de Medicine Hat.  Ils sont aussi responsables de l’application des règlements municipaux à Medicine Hat.


Le SCFP signataire d’une plainte à l’ONU concernant la loi sur l’équité salariale

Le SCFP appuie une plainte formulée par l’Alliance de la fonction publique du Canada et adressée aux Nations Unies pour dénoncer la tentative du gouvernement Harper de retirer aux travailleuses du gouvernement fédéral leurs droits en matière d’équité salariale.

L’AFPC a déposé à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies un avis dénonçant la Loi sur l’équité dans la rémunération dans le secteur public qui aura pour effet de restreindre l’application de l’équité salariale dans le secteur public fédéral et de retirer aux femmes qui s’estiment lésées en matière d’équité salariale le droit de porter plainte à la Commission canadienne des droits de la personne.

Cette loi fait partie de la Loi sur l’exécution du budget du gouvernement Harper. Pour ajouter votre voix, rendez-vous sur :  scfp.ca/action/pay-equity-budget.


Des travailleurs de la santé de Colombie-Britannique manifestent pour un salaire minimum vital à l’occasion de la Journée des femmes

Les travailleurs de l’entretien ménager et des services diététiques d’un hôpital de Colombie-Britannique ont manifesté le 6 mars afin de dénoncer les bas salaires et les mauvaises conditions de travail ainsi que leurs effets sur les familles, les collectivités et la qualité des soins de santé.

Les négociations entre le Syndicat des employés d’hôpitaux et le Groupe Compass – l’entreprise du Royaume-Uni détentrice du contrat des services alimentaires et d’entretien aux Services de santé de la province et à la Direction de la santé de l’île de Vancouver – sont dans l’impasse.

Les travailleurs dénonçaient les frustrations et le stress engendrés par les énormes charges de travail et les bas salaires.

« Ils ne nous respectent pas et lorsque nous rentrons à la maison, nous sommes exténués, disait une personne responsable de l’entretien ménager.  Nous n’obtenons ni un salaire suffisant ni suffisamment de respect. »

Le SEH négocie au nom de 3 500 travailleurs de la santé à l’emploi de Compass, Aramark et Sodexo.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :  www.bclivingwage.org.


Le SCFP-Québec manifeste en soutien aux répartiteurs d’urgence

Plus de 300 délégués au congrès du SCFP-Québec ont manifesté devant l’Assemblée nationale du Québec cette semaine en appui aux répartiteurs des services d’urgence de Montréal qui tentent de conclure une nouvelle entente depuis six ans.

La chef de l’opposition, Pauline Marois et le critique de l’opposition en matière de travail, François Rebello, ont apporté leur appui aux travailleurs.  Mme. Marois a déclaré que les répartiteurs :  « méritent d’être respectés pour leur travail ».

Le président de la section locale des répartiteurs, Martin Doyon, a pour sa part déclaré :  « On est tanné de se faire dire que nous sommes des téléphonistes et que notre job n’est pas important, alors que nous aidons à sauver des vies ».


:jvp/sepb 491