Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le budget Harper affaiblit les droits en matière d’équité salariale

Le budget des conservateurs de Stephen Harper comprend un projet de loi qui aura pour effet de retirer aux travailleurs du secteur public le droit de porter plainte à la Commission canadienne des droits de la personne dans des dossiers d’équité salariale. 

Le projet de loi intitulé Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public interdit aux syndicats de soulever des problèmes d’équité salariale auprès de la Commission.  Des individus peuvent toujours entamer des poursuites, à leurs frais, mais, sans l’appui de leur syndicat, ce droit est pour ainsi dire inutile.

Le SCFP appuie l’appel à l’action en ligne lancé par le CTC pour faire pression sur les députés fédéraux afin que soit retirée du budget la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public et qu’elle fasse l’objet d’une évaluation indépendante, après une consultation publique adéquate.

Pour faire entendre votre voix, rendez-vous sur : www.scfp.ca/action/pay-equity-budget


Le SCFP national s’objecte à la résolution du CCTUO sur un boycott d’Israël

Paul Moist a fait savoir cette semaine que le SCFP national n’appuie pas la résolution adoptée par le Comité de coordination des travailleurs universitaires de l’Ontario (CCTUO) du SCFP-Ontario le 22 février 2009.

Cette résolution ne reflète pas les politiques du SCFP national.

La politique nationale du SCFP sur le Moyen-Orient a fait l’objet d’un débat en profondeur et a été adoptée à notre congrès national de 2003, puis réaffirmée au congrès national de 2007.

Cette politique stipule que nous devons :

• Exiger que le gouvernement israélien se retire immédiatement des territoires occupés et se conforme aux résolutions 242 et 338 de l’ONU ;
• Demander et promouvoir activement la fin de tous les gestes de violence qui entraînent la mort de personnes innocentes, qu’elles soient palestiniennes ou israéliennes ;
• Aider à élaborer un processus de paix basé sur l’égalité entre Israéliens et Palestiniens et sur l’application des résolutions des Nations unies et du droit international.


Rencontre nationale des conseils scolaires la semaine prochaine

L’auteure bien connue Barbara Coloroso sera conférencière invitée à la rencontre nationale des travailleurs des conseils scolaires du SCFP, qui aura lieu à Regina la semaine prochaine.

La conférencière et auteure qui a acquis une renommée internationale grâce à ses communications sur l’art d’être parents, l’enseignement, la discipline à l’école, la résolution non violente de conflits et la justice de réconciliation, prononcera le discours liminaire.

Les délégués discuteront aussi de la diminution des inscriptions, de la formule de financement par élève, de la charge de travail et du travail non rémunéré, de la supervision et des responsabilités accrues, des problèmes de recrutement et de rétention du personnel, de la violence à l’école, de l’utilisation de produits de nettoyage verts et d’autres enjeux.

Le SCFP souhaite afficher les conclusions de la conférence après sa clôture, le 4 mars.


La Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick viennent-ils de conclure leur propre ACIMMO?

Alors que le premier ministre du Nouveau-Brunswick et celui de la Nouvelle-Écosse annonçaient la signature de l’Entente de partenariat sur l’économie et la réglementation cette semaine, le SCFP et ses partenaires d’une coalition s’interrogeaient sur les véritables objectifs de cette entente.

Le président du SCFP-Nouveau-Brunswick, Daniel Légère, affirme : « Nous voulons obtenir un engagement de la part de ces deux premiers ministres à l’effet que cette entente commerciale ne contribuera pas à l’affaiblissement des normes du travail.  Lorsqu’ils parlent d’harmoniser les normes d’emploi, devons-nous comprendre quelles seront modifiées à la hausse ou à la baisse ? »

L’organisatrice régionale pour le Conseil des Canadiens, Angela Giles, affirme pour sa part que si cette nouvelle entente est calquée sur l’Accord sur le commerce, l’investissement et la mobilité de la main-d’œuvre conclu entre la Colombie-Britannique et l’Alberta, elle pourrait mener à un affaiblissement des normes et non à leur amélioration.


Le Congrès du SCFP-Québec sera vert

Le prochain congrès du SCFP-Québec sera respectueux de l’environnement et carboneutre, a fait savoir la division cette semaine.

Le SCFP-Québec encouragera les délégués à avoir recours au covoiturage ou aux transports en commun pour se rendre à la rencontre.

Afin de déterminer l’empreinte écologique du congrès, lors de l’inscription, on demandera aux délégués de quelle façon ils sont venus. 

Le syndicat a signé un contrat avec une entreprise d’évaluation environnementale qui calculera la quantité de carburant fossile qui a été nécessaire pour la tenue du congrès et qui achètera des crédits de carbone ou plantera des arbres en guise de compensation.

Le syndicat sera aussi très attentif à la récupération et au recyclage de tout le papier qui sera distribué au cours de l’événement et il s’assurera de la disponibilité d’un nombre suffisant de bac à recyclage pour le plastique.

Le syndicat encourage aussi les délégués à se munir d’une bouteille réutilisable afin de minimiser l’usage de l’eau embouteillée.


Restructuration, les paramédics albertains inquiets pour les services

Les services ambulanciers de l’Alberta sont en restructuration et les paramédics SCFP sont préoccupés par la qualité des services.

« Nous croyons que cette restructuration peut constituer une menace pour l’avenir et la qualité des services ambulanciers », a déclaré le président de la section locale 3421 du SCFP, Rick Fraser.

Le syndicat réclame une unité de négociation distincte pour les paramédics. « Notre voix est importante et elle doit être entendue. Nous devons disposer d’un siège à la table », a ajouté M. Fraser.

M. Fraser dit aussi que la province doit agir dans les dossiers des délais d’attente et de la pénurie de personnel médical d’urgence qualifié.


Les travailleurs de la santé ratifient leur convention collective

Les travailleurs de la santé du Manitoba se sont prononcés dans une proportion de 85 % en faveur de l’adoption de leur nouvelle convention collective.

Darrin Cook, Président du Conseil provincial des soins de santé, a déclaré : « Le processus de négociation a été long et difficile, mais l’équipe de négociation n’a ménagé aucun effort pour s’assurer de conclure la meilleure entente possible. »

L’entente prévoit des augmentations de salaire de 2,9 % pour chacune des 4 années de l’entente et une augmentation de la contribution de l’employeur à l’ensemble des avantages sociaux.

:te/sepb 491