Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Trois ans après l’annulation par le gouvernement conservateur des ententes de financement destinées à la première phase d’un programme national de garderies, le SCFP publie un rapport sur les progrès du petit Stevie Harper.

Les municipalités de l’Ontario devront éliminer des milliers de places en garderie si la province ne comble pas le manque à gagner créé lorsque le gouvernement Harper a remplacé les services de garde à l’enfance par des chèques, selon Shellie Bird.

La militante des services de garde à l’enfance, membre du SCFP, affirme que le manque d’argent fédéral pour les subventions accordées aux garderies rendra les services de garde plus rares et plus coûteuses, car les centres de la petite enfance élimineront les places réservées aux parents éligibles aux subventions.

Bulletin n˚ 2

Résultats en services de garde et éducation de la petite enfance

Nom : Stephen « Stevie » Harper Période : 6 février 2006 au 6 février 2009VELOPPEMENT DE PLACES : INCOMPLET

Stephen a besoin de consacrer plus de temps à ses devoirs de maths.

Stephen et ses amis disent qu’ils « ont déjà créé 60 000 nouvelles places en garderie à travers le pays ». En réalité, depuis 2006, une augmentation de seulement 26 661 a été observée, la plus faible hausse de services de garde réglementés depuis des années.

PENSES PUBLIQUES : ÉCHEC

Stephen veut être le premier de sa classe, mais il n’est pas prêt à y mettre l’effort.

Stephen soutient qu’ils « dépensent trois fois plus d’argent pour les services éducatifs et de garde que le gouvernement libéral précédent ». En réalité, la majorité des fonds dont ils parlent sont des prestations pour enfants ainsi que la « Prestation universelle pour la garde d’enfants » – on est loin de services éducatifs et de garde à l’enfance. Le Canada est le pays de l’OCDE qui dépense le moins à ce chapitre.

CHOIX DES PARENTS : ÉCHEC

Stephen doit développer son écoute active.

Stephen dit que la « Prestation universelle pour la garde d’enfants » donne aux parents le choix des services que recevront leurs enfants. En réalité, dans le site web du gouvernement, on peut voir que les familles en vedette se servent surtout de leur chèque de 100 dollars par mois pour payer des factures, abonner la famille à des programmes récréatifs, inscrire les enfants à des cours spéciaux ou épargner pour l’avenir – pas pour des services de garde. Pour avoir des choix, les parents ont besoin de services de garde abordables et de qualité, de congés parentaux et de maternité et, s’ils sont à faible revenu, d’aide financière pour faire vivre leur famille.

ACCESSIBILITÉ : ÉCHEC

Stephen doit tirer des leçons de l’histoire au lieu de renvoyer sans cesse la balle aux autres.

Stephen dit qu’ils « offrent des mesures incitatives aux entreprises afin qu’elles créent des garderies en milieu de travail pour soutenir les familles ». La commission mise sur pied par le gouvernement lui-même a rejeté cette solution. Et aucune place en milieu de travail n’a été créée par les entreprises pour leurs employés.

EXACTITUDE : ÉCHEC

Stephen nie avoir coupé dans les transferts. Et son chien a mangé ses devoirs, tant qu’à y être?

Stephen affirme que « il n’y a pas eu de compressions dans les transferts aux provinces pour les services de garde ». En réalité, le premier geste posé par son nouveau gouvernement le 6 février 2006 a été d’annoncer unilatéralement qu’il mettait fin aux ententes entourant le transfert aux provinces et aux territoires de fonds destinés aux services éducatifs et de garde à l’enfance.

Note aux parents

Stephen n’a pas brillé non plus aux examens internationaux. L’UNICEF lui a attribué le dernier rang sur vingt-cinq pays dans son rapport sur la qualité, l’accessibilité et le financement des services de garde.

Pourtant, Stephen soutient que sa façon de faire est la bonne, même quand ses professeurs et les autres élèves lui prouvent le contraire.

Stephen a échoué dans toutes les matières en lien aux services de garde. Mais nous ne voulons pas le faire redoubler. Mieux vaux faire de la place pour des élèves qui souhaitent s’entendre avec les autres et qui vont prendre leurs études plus au sérieux.

Manifestement, on ne peut pas se fier à Stephen pour mener des dossiers aussi importants que les services de garde.