Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le budget de relance n’atteint pas son but

Le grand jeu préparé par les conservateurs de Stephen Harper en guise de réponse à la crise économique et financière, mais visant essentiellement le sauvetage de leur gouvernement, a peu-être réussi à impressionner les libéraux, mais les gens qui sont le plus affectés par la récession risquent de ne pas l’être autant.

Le budget:

• Impose des limites et des conditions à tellement de programmes potentiellement utiles qu’il est douteux que l’argent soit un jour dépensé.
• Propose 2 milliards de baisses d’impôt qui profiteront essentiellement aux Canadiens les mieux nantis.
• Allonge la durée des prestations des gens qui sont admissibles à l’assurance-emploi, mais ne fait rien pour rendre plus de gens admissibles.
• Exige toujours des municipalités qu’elles aient recours à des PPP pour toucher l’argent destiné à l’infrastructure.

Vous trouverez l’analyse complète du SCFP de ce budget à :  http://scfp.ca/budget


Grève à York, les libéraux ontariens adoptent une loi de retour au travail

Les libéraux de Dalton McGuinty ont utilisé leur majorité à Queen’s Park pour faire adopter une loi qui mettra fin à la grève déclenchée il y a 85 jours à l’Université York.

« Il est évident que la direction de l’université n’a pas la volonté et de fait, n’a jamais eu l’intention d’en arriver à un règlement négocié, affirme Tyler Shipley, porte-parole de la section locale 3903 du SCFP.  Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour défendre l’accessibilité et la qualité de l’éducation à York au cours de cette négociation, mais pour l’instant, le moment du retour en classe est venu.  »

Les 3 400 membres de la section locale 3903 étaient en grève depuis le 6 novembre.


Les travailleurs du Journal de Québec s’engagent à appuyer leurs collègues de Montréal

Denis Bolduc, le porte-parole des membres SCFP du Journal de Québec, a enjoint ses membres à appuyer leurs collègues syndiqués du Journal de Montréal en lock-out depuis le début de la semaine.

« Il n’est pas question que les journalistes et photographes de Québec remplacent les travailleurs de Montréal, a dit M. Bolduc.  Je suis persuadé que Quebecor fera du copier-coller pour combler les pages du journal en lock-out et ça, nous ne pouvons l’empêcher. »

« Mais aucun journaliste ne remplacera un collègue de Montréal. »

Les travailleurs du Journal de Québec ont été en lock-out pendant 16 mois, d’avril 2007 à août 2008.


Nouvelles compressions à Air Canada

Air Canada a annoncé cette semaine le licenciement de 345 agents de bord.

« Air Canada a décidé de tirer encore plus d’argent de ses passagers et de ses employés en réduisant le nombre de vols et la qualité du service à bord », dit Paul Moist.

La compagnie identifiait le prix du pétrole comme responsable des compressions de 2008 – qui ont coûté leur emploi à 600 agents de bord – mais le prix du carburant s’est effondré depuis ce temps.

Ces nouvelles compressions semblent être le fait d’une compagnie qui se prépare à une année de négociation.

La composante d’Air Canada du SCFP représente plus de 5 700 agents de bord basés à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal. 

Leur contrat arrivera à échéance le 30 juin 2009.


À Terre-Neuve et Labrador le recyclage a besoin d’une solution publique

À Terre-Neuve et Labrador, un contrôle public sur la collecte des déchets solides serait la meilleure façon d’améliorer les programmes de recyclage de la province, affirme le SCFP.

Le plus récent rapport du Vérificateur général de Terre-Neuve et Labrador fait état de problèmes dans les programmes de recyclage de la province, notamment :

• 1,3 millions de pneus usés attendent d’être recyclés.
• Une baisse du nombre de contenants de boissons collectés à des fins de recyclage.
• Deux contrats de recyclage accordés sans appel d’offres et ne comportant ni date d’échéance ni informations complètes.
• Un fonds en fiducie de 12,5 millions de dollars qui pourrait être dépensé dans d’importantes initiatives de gestion des déchets. 

« Il est temps que le gouvernement provincial prenne l’initiative et mette de l’avant un plan destiné à créer un système public de gestion des déchets », a déclaré le président du SCFP-Terre-Neuve et Labrador, Wayne Lucas.


Une étude dénonce les PPP de Colombie-Britannique

Un nouveau rapport arrive à la conclusion que le gouvernement de Colombie-Britannique a truqué les cartes en faveur de projets de PPP dispendieux et pour lesquels il n’existe aucune mesure de reddition de comptes.

L’étude remet en question la façon dont les ententes de PPP sont accordées et évaluées.

Cette étude est rendue publique au moment où le gouvernement fédéral s’apprête à inaugurer son agence fédérale des PPP, laquelle aura pour mandat d’étendre ces pratiques douteuses à l’ensemble du pays.

C’est le SCFP-Colombie-Britannique qui a donné au réputé juricomptable, Ron Parks, le mandat de découvrir la vérité derrière les efforts de privatisation de la province, efforts qui sont supervisés par Partnerships BC.

Pour recevoir un bulletin électronique mensuel d’information sur les initiatives de privatisation, faites parvenir un courriel à :

privatizationwatch-subscribe@lists.cupe.ca

:te/sepb 491