Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

À sa réunion de décembre, la direction du SCFP national a approuvé un programme syndical pour le prochain budget fédéral.

Pour le gouvernement Harper, ça passe ou ça casse avec la présentation du budget – promis pour le 27 janvier en retour de sa survie. En effet, les conservateurs auront besoin de l’appui de l’un des partis d’opposition pour faire approuver le budget.

« Si jamais Stephen Harper se rend compte qu’un autre plan économique de “laissez faire” lui vaudra un aller simple pour l’obscurité politique, les syndicats du pays ont quelques propositions à lui faire pour passer à travers cette récession », a déclaré Paul Moist.

La résolution du Conseil exécutif national (voir ci-dessous) fait écho aux propositions du Congrès du travail du Canada. Le CTC demande aussi aux militants syndicaux d’envoyer des courriels au premier ministre pour montrer leur appui aux propositions syndicales.

Résolution du Conseil exécutif national du SCFP

LE SCFP NATIONAL DOIT :

 

Collaborer avec le Congrès du travail du Canada, les partis d’opposition et les partenaires de justice sociale à la promotion d’un ensemble de mesures pour les travailleurs comme base du prochain budget fédéral. Ces mesures doivent entre autres comprendre les suivantes :

  1. Investir dans notre avenir : infrastructure et achats
    • Mettre en œuvre un grand programme de mise à niveau des édifices pour favoriser la conservation de l’énergie et créer des emplois.
    • Lancer un programme national d’infrastructures – routes, égouts, infrastructure municipale de base, transport en commun, service ferroviaire voyageurs, logement à coût abordable, hôpitaux et écoles.
    • Veiller à ce que ces programmes s’inscrivent dans une stratégie « d’achat au Canada ».
    • Investir dans des actifs publics et des services publics de qualité, en veillant à ce que les projets ne soient ni privatisés, ni financés ou exploités en partenariat public-privé.
    • Baser les programmes d’infrastructure et d’achat sur des solutions vertes : industrie verte, emplois verts et transition équitable.
  2. Améliorer l’accès à l’assurance-emploi et à la formation
    • Revoir la loi sur l’assurance-emploi pour que toutes les cotisations obligatoires à l’assurance-emploi servent aux prestations des travailleurs.
    • Établir la condition d’admissibilité de base à 360 heures.
    • Baser les prestations sur 60 % des gains pendant les 12 meilleures semaines.
    • Assurer une couverture de 50 semaines.
    • Offrir une formation aux travailleurs mis à pied afin qu’ils puissent avoir accès aux nouveaux emplois créés par les investissements publics.
    • Annuler les fermetures prévues de certains bureaux d’AE.
  3. Protéger les régimes de retraite des travailleurs
    • Créer un fonds de garantie pour les régimes de retraite.
    • Hausser de façon significative les prestations du Régime de pensions du Canada et de la Sécurité de la vieillesse.
    • Améliorer la transférabilité des prestations entre régimes et provinces.
    • Organiser un sommet national des principaux acteurs des régimes de retraite.
  4. Investir dans les emplois et les collectivités qui dépendent des secteurs manufacturier et forestier
    • Investir directement dans des stratégies sectorielles destinées à sauver les bons emplois et à en créer de nouveaux (recherche et développement, formation, nouveaux investissements dans la machinerie et le matériel).
    • Accroître le financement et l’ampleur du programme de développement des collectivités destiné aux collectivités des Premières nations et à celles du secteur manufacturier durement touchées par la crise économique.
  5. Maintenir et accroître les services publics
    • Faire de nouveaux investissements dans les services de garde à l’enfance, les soins à domicile et les soins de longue durée pour les personnes âgées.
    • Créer un programme national d’assurance-médicaments pour aider les travailleurs, les retraités et les employeurs.
    • Assurer le respect de la Loi canadienne sur la santé.
PARCE QUE :

 

Les travailleurs ont été trahis par le gouvernement conservateur;

Le mouvement syndical doit aider les partis d’opposition à promouvoir les objectifs des travailleurs.