Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La mise à jour économique abandonne les femmes et les travailleurs

La mise à jour économique déposée cette semaine a confirmé que le gouvernement Harper ne se préoccupe pas des travailleurs.

« Il n’y avait rien là pour lutter contre la récession, seulement un petit programme sans envergure destiné à susciter la division et à lutter contre l’opposition », a déclaré Paul Moist.

La mise à jour :

• Suspend temporairement le droit de grève dans la fonction publique fédérale.
• Annonce un plan de réforme de l’équité salariale dans la fonction publique fédérale.
• Ignore le système d’assurance-emploi sous lequel seulement 40 % des travailleurs qui paient des primes sont admissibles à toucher des prestations confinant au seuil de la pauvreté.
• Fait vaguement allusion aux pensions, mais ne fait aucune promesse d’aide aux personnes âgées qui vivent dans la pauvreté.

« Contrairement à de nombreux autres pays, le Canada n’a aucun plan pour sauver les emplois, a dit M. Moist.  Notre gouvernement a choisi de serrer les cordons de la bourse alors que les États-Unis, le Royaume Uni et la Commission européenne ont tous proposé des plans visant à stimuler l’économie.  En temps de récession, les gens ont particulièrement besoin du gouvernement.  » 


Les paramédics de Windsor-Essex se joignent au SCFP

Les paramédics de la région de Windsor-Essex au sud-ouest de l’Ontario se sont prononcés par vote pour leur adhésion au SCFP.

Le SCFP, qui a remporté 120 des 201 votes exprimés dans le cadre du vote de représentation, représentera dorénavant les 224 paramédics de la région Windsor-Essex.

« Nous souhaitons la bienvenue à ces nouveaux membres au sein de notre famille en expansion, a déclaré la conseillère syndicale Julia Ardiel.  Nous sommes confiants que la force du nombre et notre expérience dans le secteur paramédical contribueront à améliorer la qualité des services et des conditions de travail des paramédics.  »


York et la section locale 3903 reprennent les discussions

La section locale 3903 du SCFP a réussi à faire revenir l’Université York à la table de négociation cette semaine, dans un effort pour mettre un terme à la grève déclenchée le 6 novembre.

Le porte-parole de la section locale 3903, Rafeef Ziadah, a réaffirmé les principales demandes du syndicat :

• Des avantages sociaux légèrement au-dessus du niveau de 2005.
• La sécurité d’emploi pour les chargés de cours à temps partiel.
• Des frais de subsistance conformes au véritable coût de la vie à Toronto.

Le président du SCFP national, Paul Moist, s’est rendu sur le piquet de grève de l’Université York le 23 novembre.


Le discours de Flaherty au Salon des PPP fait fi de la crise financière

Malgré le fait que les PPP sont plus risqués et plus dispendieux que jamais, le ministre des Finances, Jim Flaherty, n’en avait que pour ces partenariats lors du discours qu’il a livré cette semaine à l’occasion de la Conférence du Conseil canadien pour les partenariats public-privé.

M. Flaherty a confirmé que l’agence de privatisation connue sous le nom de PPP Canada Inc. une organisation opaque et non tenue de rendre des comptes, sera effectivement en activité dès 2009.

« Bien que la crise financière a révélé certains des problèmes liés aux partenariats public-privé, une comptabilité créative et des calculs d’optimisation des rendements douteux continuent à nous cacher les véritables coûts et risques des projets en PPP », affirme l’économiste du SCFP, Toby Sanger.


Le ministre doit expliquer comment l’autoroute privée de la Nouvelle-Écosse pourra ne pas être une route à péage

Danny Cavanagh veut savoir comment un tronçon d’autoroute de 85 kilomètres entre Sutherland’s River et Canso Causeway pourra être construit en PPP sans être une autoroute à péage.

Le président du SCFP-Nouvelle-Écosse, Danny Cavanagh, déclare :  « Je crois que compte tenu de l’inefficacité scandaleuse de notre seule autoroute privée, les résidents de Nouvelle-Écosse ne sont guère enclins à confier d’autres tronçons de route à l’entreprise privée. » 


Un nouveau rapport révèle les difficultés auxquelles est confronté le personnel qui soutient les élèves en difficulté

Selon un nouveau rapport du SCFP-Colombie-Britannique, les adjoints à l’enseignement du système scolaire de Colombie-Britannique effectuent environ 8 000 heures de travail non rémunéré chaque année. 

Intitulé Recognition & Respect (reconnaissance et respect), le rapport est le résultat d’un sondage mené auprès de 40 % des 12 500 adjoints à l’enseignement à propos de leurs conditions de travail.

Les adjoints à l’enseignement qui travaillent sans rémunération subventionnent le système scolaire public à coups de millions de dollars chaque année.

« Ceux qui financent et gèrent notre système scolaire se fient sur le fait que les adjoints à l’enseignement se sentent obligés de donner de leur temps sans salaire pour venir en aide aux enfants, affirme le président du SCFP-Colombie-Britannique, Barry O’Neill.  Il faut que ça change.  »

Le rapport est publié sur  www.bceducationassistants.ca.


Des syndicalistes du Nouveau-Brunswick manifestent contre les PPP

Environ 300 militants syndicaux de partout au Nouveau-Brunswick ont manifesté devant l’Assemblée législative de Fredericton cette semaine afin de dénoncer les partenariats public-privé et la privatisation.

« Avec la crise financière qui sévit, il est devenu clair que les projets en PPP sont plus que jamais de mauvaises affaires », a dit Daniel Légère, président du SCFP-Nouveau-Brunswick.


Moist dénonce l’entente de libre-échange avec la Colombie

La Colombie – le pays où les droits des travailleurs sont le plus bafoués – a signé une entente de libre-échange avec le Canada. 

« Je ne peux comprendre pourquoi le premier ministre, qui a rappelé la Chine à l’ordre en raison de ses violations des droits de la personne, est prêt à signer des ententes avec un pays où le nombre de syndicalistes assassinés est plus grand que le total combiné de tous les autres pays du monde », a dit M. Moist.

L’été dernier, Paul Moist a effectué une tournée de la Colombie en compagnie d’autres dirigeants de syndicats de la fonction publique.


La section locale 3913 intensifie la pression pour obtenir un règlement avec l’Université de Guelph

Plus de 500 personnes ont fait parvenir des courriels aux administrateurs de l’Université de Guelph afin de les inciter à profiter au mieux de la médiation pour conclure une entente avec les adjoints à l’enseignement et les chargés de cours à temps partiel.

La section locale 3913 était en médiation cette semaine afin d’éviter une grève de ses
1 200 chargés de cours à temps partiel et adjoints à l’enseignement.

Les points en litige sont notamment l’augmentation de la charge de travail, la taille des classes, la santé et sécurité et la sécurité d’emploi.

Les parties seront en position légale de déclencher une grève ou un lock-out le 1er décembre à minuit une minute.

Ajoutez votre voix à : 
www.cupe.ca/action/guelph-3913

:te/sepb 491