Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Une membre de la Composante d’Air Canada du SCFP a fait parler d’elle partout dans le monde : elle a remplacé un copilote invalide lors de l’atterrissage d’un Boeing 767 en Irlande le 28 janvier 2008. Dans un rapport rendu public le 19 novembre 2008, l’Unité d’enquête sur les accidents aériens d’Irlande relate un vol très mouvementé qui illustre le caractère vital du travail des agents de bord du SCFP.

Au cours de ce vol Montréal-Londres, le premier officier (le copilote) s’est mis à démontrer des signes de fatigue, de confusion et d’agressivité de plus en plus importants. Le commandant lui a ordonné de se conformer aux procédures, sans succès. Il s’est alors tourné vers les agents de bord pour qu’ils escortent le copilote hors de la cabine de pilotage. Au terme d’une bousculade qui a blessé un agent de bord à un poignet, le copilote a été immobilisé et confié aux soins de deux médecins qui se trouvaient à bord.

Se retrouvant seul à piloter l’appareil et comme les conditions météo s’annonçaient mauvaises à Londres, le commandant a requis un atterrissage à Shannon, en Irlande. Puis, il a fait vérifier la liste de passagers par le chef de cabine pour savoir s’il y avait un pilote d’Air Canada à bord; ce n’était pas le cas. Cependant, l’une des agentes de bord détenait un brevet de pilote professionnel. Elle a donc pris place dans le siège du copilote et « a assisté efficacement le commandant » jusqu’à la fin, selon le rapport d’enquête. L’identité de cette héroïne n’a pas été dévoilée jusqu’à maintenant.