Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

L’usine de traitement de l’eau d’Edmonton demeure publique

Le conseil municipal d’Edmonton a reporté sa décision sur le transfert de l’une des principales usines de traitement des eaux usées à EPCOR, une société qui appartient à la ville, mais qui est gérée comme une entreprise privée.

La coalition Keep Drainage Edmonton qui regroupait le SCFP et de nombreux alliés du communautaire a fait valoir que la cession de l’usine de traitement des eaux usées mènerait à une augmentation des frais et une diminution du contrôle, du service et de la reddition de comptes.

La ville devra tenir des audiences publiques sur son projet en janvier.

EPCOR est propriété de la ville à 100 %, mais est gérée comme une entreprise privée et est entièrement indépendante des dirigeants élus.

La compagnie est activement engagée dans la privatisation des services d’eau par le biais d’ententes de PPP, particulièrement en Colombie-Britannique.

Pour obtenir le bulletin du SCFP sur la privatisation, faites parvenir un courriel à :

privatizationwatch-subscribe@lists.cupe.ca


Les syndicats des services de transfusion du Canada se réunissent à Ottawa

Les syndicats de la Société canadienne du sang se sont réunis à Ottawa du 26 au 28 octobre.

La deuxième rencontre des syndicats de la Société canadienne du sang réunissait le personnel du SNEGSP et d’affiliés de l’Ontario, du Manitoba, de Terre-Neuve et Labrador, d’Alberta, du Nouveau-Brunswick, de Nouvelle-Écosse et de Colombie-Britannique, des sections locales du SCFP et du personnel du SCFP national, Nouveau-Brunswick, Alberta, Colombie-Britannique (SEH) et du NSUPE (Syndicat de la fonction publique de Nouvelle-Écosse). 

Le président de la section locale 477 du SEEFPO, Sean Allen, a déclaré :  « Nous avons rapidement reconnu l’importance de poursuivre nos rencontres, de partager l’information et de développer des stratégies communes. » 

Les syndicats ont discuté du climat de négociation, des négociations, des griefs, du manque de personnel pour la médiation, de charge de travail, de la restructuration de la Société canadienne du sang et de ses impacts sur les donneurs et les réserves de sang.

La prochaine réunion des syndicats de la Société canadienne du sang aura lieu au printemps 2010 dans les provinces maritimes.


Le Manitoba poursuit Air Canada dans le dossier de la base d’agents de bord

Le gouvernement manitobain traîne Air Canada devant les tribunaux afin de maintenir ouverte la base d’agents de bord de Winnipeg.

Le ministre provincial du Commerce, Andrew Swan, a annoncé cette semaine avoir demandé à la Cour provinciale de déterminer si la fermeture de la base – qui menace des centaines d’emplois – contrevient à la Loi sur la participation publique au capital d’Air Canada, loi qui oblige l’entreprise à garder ouverts des centres d’entretien et d’exploitation à Winnipeg. 

« Lorsque le gouvernement fédéral a privatisé Air Canada en 1988, les Manitobains ont reçu l’assurance que les emplois seraient maintenus à Winnipeg, notamment ceux des agents de bord.  La décision d’Air Canada de fermer la base d’agents de bord semble aller à l’encontre de l’esprit de la loi.  » 


Maintenons les services municipaux d’Ottawa dit le SCFP

Les dirigeants du SCFP ont demandé aux résidents d’Ottawa de réfléchir aux coûts élevés de la privatisation lors d’une conférence de presse tenue cette semaine au moment où la tournée « Du rock pour les services publics » s’amenait en ville.

Le 1er novembre, le SCFP-Ontario présentera au Civic Centre d’Ottawa Du rock pour les services publics, un spectacle gratuit mettant en vedette Trooper, The Cooper Brothers, et Bowser and Blue.
 
Le SCFP fait une tournée de la province avec ces spectacles centrés sur la lutte contre la privatisation.  

L’événement est présenté à Ottawa au moment où le conseil municipal se prépare à déposer un budget qui mènera probablement à des compressions importantes dans les services publics et les emplois.


Le SCFP appuie le boycottage de Petro-Canada

Le SCFP a annoncé cette semaine qu’il appuyait l’appel au boycottage de Petro-Canada lancé cette semaine par le CTC en soutien aux membres du SCEP à l’emploi de la raffinerie montréalaise de l’entreprise.  Ces travailleurs sont en lock-out depuis novembre 2007.

Le CTC demande aux défenseurs de ce syndicat de :

• Annuler leur carte de crédit Petro-Canada
• Éviter d’acheter de l’essence et du mazout de Petro-Canada lorsqu’un autre fournisseur est disponible. 


Grève sur tout le campus à l’horizon à l’Université York

Deux sections locales SCFP de l’Université York de Toronto approchent en même temps de la date légale du déclenchement de la grève. 

Les adjoints à l’enseignement et les chargés de cours à temps partiel (section locale 3903 du SCFP) et les concierges et travailleurs de l’entretien (section locale 1356 du SCFP) font tous face à un employeur exigeant des concessions de leur part.

« C’est l’Université York qui a enclenché ce mécanisme en demandant un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation et en nous menaçant d’un lock-out, dit Jack McCann, président de la section locale 1356 du SCFP.  C’est la première fois en 37 ans que notre section locale doit tenir un vote de grève et nos membres, qui ont participé massivement au vote, nous ont donné un mandat très clair.  »

Alors que le négociateur de la section locale 3903 affirme qu’une entente demeure possible avant le déclenchement d’un conflit, les préparatifs de grève se poursuivent.


Manifestation des répartiteurs des services d’urgence de Montréal

Cette semaine, les répartiteurs des services d’urgence de Montréal ont profité de l’heure de pointe matinale en banlieue de Laval pour faire connaître leur message à la population.
Les membres de la section locale 3642 du SCFP sont sans contrat de travail depuis décembre 2003.  Ils gagnent 32 % de moins que leurs collègues du 911 de Montréal et entre 40 % et 60 % de moins que les répartiteurs des services d’urgence de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et de l’Ontario.

La loi québécoise sur les services essentiels limite considérablement le droit de grève des membres de cette section locale.

« Les gens réagissent positivement à notre message affirme le président de la section locale 3642, Martin Doyon.  Ils comprennent que nous effectuons un travail qui contribue à sauver des vies, un travail très exigeant pour lequel nous touchons un salaire ridicule.  »


Inscrivez-vous à la conférence sur les négociations pour l’égalité des femmes

Des membres du SCFP de partout au pays se réuniront à Montréal au Québec du 10 au 13 février 2009, à l’occasion de la Conférence nationale sur les négociations pour l’égalité des femmes.

Il s’agit d’une occasion de décider d’un ordre du jour national de négociation visant à faire avancer des dossiers comme l’augmentation du salaire des femmes, l’obtention et l’amélioration des régimes de retraite pour les femmes, l’amélioration de l’équilibre travail famille, la négociation d’emplois stables et la protection contre la violence en milieu de travail.

Inscrivez-vous en ligne avant le 11 janvier 2009 à : www.scfp.ca/forms/wbc.php

:te/sepb 491