Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

L’élection amène des victoires sans triomphes

Alors que la poussière retombe sur l’élection fédérale 2008, une analyse plus détaillée des résultats révèle des gains, des défaites et aussi des victoires qui sont ne sont toutefois guère triomphantes.

Le principal vainqueur de cette élection est sans contredit le NPD.  Le parti a augmenté son pourcentage du vote populaire et a fait des percées à Terre-Neuve et Labrador, en Alberta et au Nord de l’Ontario.

Le Bloc Québécois a maintenu sa position, puisqu’il détenait 48 sièges avant l’élection et en avait 50 après le vote.  Le chef du Bloc, Gilles Duceppe, a réussi à unifier les Québécois autour des compressions de 45 millions dans les arts et la culture et les propositions très intransigeantes des conservateurs dans le dossier des jeunes contrevenants.

Le perdant incontesté de cette élection a été le parti libéral qui a connu sa pire performance des 20 dernières années avec une perte de près de 20 sièges.

Les conservateurs de Stephen Harper ont obtenu 16 sièges de plus, mais leurs attentes étaient plus élevées.

Alors, que signifie le résultat de cette élection pour les membres du SCFP ?

Stephen Harper continuera à imposer son ordre du jour partisan et idéologique au parlement.

M. Harper continuera à utiliser l’argument économique pour justifier l’imposition de moins de gouvernement et moins de services publics.

Les membres du SCFP doivent se tenir prêts à réagir aux compressions dans les dépenses publiques et l’emploi.

Les membres du SCFP doivent maintenir la pression sur le gouvernement afin de poursuivre le débat sur les enjeux touchant nos emplois, nos familles et nos collectivités.

La meilleure nouvelle de cette élection est que les Canadiens ne sont pas disposés à permettre aux conservateurs de gouverner ce pays comme ils l’entendent.

Le SCFP tient à remercier tous ceux et celles qui ont pris part à cette campagne et qui ont manifesté leur appui au NPD.  Avec plus de 500 000 membres, nous sommes prêts à poursuivre la lutte.


Des travailleurs de la santé de l’Ouest de Terre-Neuve choisissent le SCFP

La section locale 488 du SCFP a remporté un important vote de représentation pour les travailleurs des services de la santé sur la côte Ouest de Terre-Neuve.

Le vote avait lieu entre le SCFP et la NAPE le syndicat représentant les employés du secteur public de la province.  Plus de 1 600 employés des services de santé ont participé au vote le mois dernier.

Selon le président du SCFP-Terre-Neuve et Labrador, Wayne Lucas :  « Nous n’avons jamais voulu de ce vote.  Il nous a été imposé par l’employeur, mais nous sommes néanmoins heureux d’annoncer qu’une majorité de membres du SCFP et de la NAPE a choisi le SCFP pour les représenter sur la côte Ouest. »

M. Lucas ajoute :  « Nous tenons à souhaiter chaleureusement la bienvenue aux 700 anciens membres de la NAPE qui seront désormais membres du SCFP.  Nous entendons travailler ensemble à l’édification d’une section locale encore plus forte pour représenter les membres du secteur de la santé de l’ouest de la province. »


Au Nouveau-Brunswick une conférence sur les PPP attire 200 participants

Plus de 200 personnes se sont réunies à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick cette semaine afin de participer à une conférence sur les partenariats public-privé organisée par le SCFP-Nouveau-Brunswick.

Les délégués provenaient du SCFP, mais aussi d’autres organisations de partout en province.

Ce sommet sur la privatisation avait pour objectif de revenir sur les PPP passés et d’étudier comment ils avaient échoué, d’entendre parler d’autres projets de PPP au Canada et de mettre au point des stratégies destinées à faire en sorte que les services publics demeurent publics.


Les paramédics de Colombie-Britannique réclament un meilleur financement

Les membres de la section locale 873 du SCFP ont participé à une journée d’action provinciale cette semaine afin de réclamer un meilleur financement des services ambulanciers et paramédics.

Ils ont été des centaines à manifester devant les bureaux du ministère à Vancouver et à demander des mesures concrètes pour l’amélioration des services ambulanciers de la province.

Le secrétaire-trésorier du SCFP-Colombie-Britannique, Mark Hancock, a qualifié le sous-financement de honteux.

« Vous faites un travail parmi les plus difficiles, une difficulté encore aggravée par un manque de ressources dont vous avez désespérément besoin », a dit M. Hancock

Au cours des 4 dernières années, la demande pour les services ambulanciers a connu une augmentation de 25 %.


Les agents de bord de Halifax disent : Rodney venez voler avec nous 

Rodney Macdonald a offert de se rendre à Ottawa en avion afin de défendre la cause du maintien de la base d’agents de bord de Halifax.

La présidente de la section locale 4090 du SCFP, Lisa Vivian Anthony, a dit au premier ministre de la Nouvelle-Écosse :  « Allons-y, dites-nous quand et les agents de bord y seront. » 

Le président du SCFP-Nouvelle-Écosse, Danny Cavanagh, a dit : « Il faut que notre premier ministre fasse preuve d’un véritable leadership dans ce dossier. » 


Le SCFP-Québec satisfait de l’appui du gouvernement à l’UQAM

Le SCFP-Québec a reçu avec satisfaction l’annonce faite cette semaine par le gouvernement provincial à l’effet qu’il prendrait en charge une partie de la dette de 180 millions de l’Université du Québec à Montréal et qu’il augmenterait le financement de l’université de 85 millions.

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour l’université, mais il faut aussi reconnaître que cette mesure ne réglera pas le problème chronique de sous-financement qui est le lot de toutes les universités du Québec », a affirmé le président de la section locale 1294 du SCFP, Roland Coté.

:te/sepb 491