Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

 Privatisation

 Parti

 Programme

 Analyse

 Note

NPD

  • Jack Layton s’est prononcé contre le Fonds Chantiers Canada de Harper, en déclarant que le NPD allait défendre bec et ongles les services publics.
  • Investir dans de nouvelles infrastructures de traitement et d’épuration des eaux.
  • Investissements fédéraux dans les transports en commun et les infrastructures.
  • Le programme du NPD sur les questions de privatisation est le meilleur pour l’économie, pour les travailleurs et pour les services publics. C’est le parti le plus actif contre la privatisation.
  • Vont renforcer l’accès sécuritaire à l’eau potable.

 A+

 Conservateurs

Durant la campagne, Stephen Harper n’a pas soufflé mot sur la déréglementation, la privatisation ou l’importance des services publics. Les conservateurs ont promu un vaste plan de privatisation. Leur Fonds Chantiers Canada a forcé les municipalités à envisager des PPP coûteux, risqués et opaques pour les grands projets d’infrastructure.

 E-

 Verts

Le programme promet de « restaurer la tradition d’investir dans les installations et les services publics »; on n’y trouve aucune autre explication. Programme vague, sans engagement clair contre la privatisation.

 D+

 Libéraux

Bien que leur programme n’évoque pas ouvertement la privatisation ou les PPP, il mentionne que « les investissements fédéraux doivent générer d’importants investissements privés ». Les libéraux sont muets sur les PPP et la privatisation des services publics, probablement parce que le précédent gouvernement en était un chaud partisan.

 D-

 Santé

 Parti

 Programme

 Analyse

 Note

NPD

  • Interdire l’utilisation de fonds fédéraux pour toute prestation privée, à but lucratif et parallèle de soins; appliquer pleinement la Loi canadienne sur la santé.
  • Exiger que les provinces soient transparentes et rendent des comptes quant à l’application de la Loi canadienne sur la santé.
  • Développer les programmes de prévention, de soins à domicile, de soins prolongés et de traitement de la toxicomanie.
  • Former plus de médecins, d’infirmières et de professionnels de la santé.
  • Engagement à protéger le système et arrêter la privatisation.
  • Pas de mention des soins de longue durée en établissement.
  • Pas de normes nationales pour les soins à domicile; pas d’autre financement additionnel.

 A-

 Conservateurs

  • Former plus de médecins, d’infirmières et de professionnels de la santé.
  • Aucune mention de l’assurance-maladie.
  • Pas d’engagement envers un système universel et à une seule vitesse.
  • L’absence d’un engagement envers le système public n’est pas surprenante.
  • Les cliniques à but lucratif ont littéralement proliféré; Harper a laissé passer en grand nombre les infractions à la Loi canadienne sur la santé.

 E

 Verts

  • Opposition à toute forme de soins privés, à but lucratif ou à deux vitesses.
  • Appliquer la Loi canadienne sur la santé.
  • Embaucher du personnel pour annuler les pertes de lits d’hôpitaux et utiliser au maximum les salles d’opération.
  • Inclure les soins dentaires à l’assurance-maladie.
  • Développer les soins à domicile, les soins de longue durée ainsi que les services de résidence assistée.
  • Former plus de médecins, d’infirmières et de professionnels de la santé.
  • Programme complet avec un message clair contre la privatisation.
  • Pas de mention de normes nationales ou de but non lucratif pour les soins à domicile, les soins de longue durée et les services de résidence assistée.

 A-

 Libéraux

  • Appliquer la Loi canadienne sur la santé tant dans l’esprit que dans la lettre, de sorte que les patients soient confiants de recevoir les soins dont ils ont besoin quand ils en ont besoin, sans égard à leur capacité de payer, à leur lieu de résidence ou à la nature de leur maladie.
  • Former plus de médecins, d’infirmières et de professionnels de la santé.
  • Plan de prise en charge des médicaments onéreux.
  • La mention de la Loi canadienne sur la santé est une bonne idée, mais le programme demeure vague sur comment elle sera appliquée : manque d’effort.

 C

Services de garde

Parti Programme Analyse Note

NPD

  • Instaurer et financer adéquatement un système pan-canadien d’apprentissage et de services de garde à l’enfance qui soit accessible, abordable, de qualité et à but non lucratif.
  • Investissement annuel de 1,45 milliards de dollars, porté à 1,75 milliards au bout de 4 ans.
  • Création de 150 000 nouvelles places en garderie dans la première année; ce total serait porté à 220 000 au bout de 4 ans.
  • Promulguer la Loi sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants qui a déjà franchi la deuxième lecture au Parlement.
Le programme garantit des services de garde universels et à but non lucratif, protégés par des politiques et des lois solides.

 A

 Conservateurs

Pleine indexation à l’inflation de la Prestation universelle pour la garde d’enfants (qui est de 100 $ par mois); rendre cette prestation non-imposable pour les familles monoparentales à un seul revenu. Déconnectés des besoins des familles.

 E

 Verts

  • Rétablir et renforcer l’entente conclue en 2005 entre le fédéral, les provinces et les territoires afin d’établir un système universel de services de garde au Canada.
  • Accélérer la création de places en garderie en milieu de travail grâce à un crédit d’impôt direct aux employeurs.
Démontre une compréhension restreinte du dossier.

 incomplet

 Libéraux

  • Instaurer un système d’apprentissage et de services de garde à l’enfance qui soit communautaire, pan-canadien, universel et de haute qualité.
  • Investissements en augmentation graduelle, pour atteindre 1,25 milliard au bout de 4 ans.
  • Amener la possibilité d’un congé parental plus court avec des prestations plus élevées, ainsi que celle d’un congé plus long (jusqu’à 18 mois) avec des prestations réduites.
  • Services universels qui rendent inséparables l’apprentissage et les services de garde.
  • Le programme du NPD prévoit plus de financement ainsi qu’une loi garantissant des normes uniformes à travers le Canada. Les libéraux, contrairement aux néo-démocrates, ne mentionnent pas que les services de gardes doivent être à but non lucratif.

 B

 Économie

 Parti

 Programme

 Analyse

/td>

 Note

NPD

  • Un fonds d’emplois verts de 750 millions de dollars pour former de nouveaux travailleurs et recycler les travailleurs déplacés.
  • Renforcer les mesures de protection des consommateurs.
  • Renforcer la réglementation du secteur financier.
  • Renforcer les normes du travail.
  • Investir en éducation et en recherche et développement.
  • Stratégies d’achat de produits canadiens; relations commerciales centrée sur les emplois.
  • Rétablissement d’un salaire minimum national à 10 $ l’heure.
  • Création d’une caisse de garantie des prestations de retraite canadiennes.
  • Série de politiques la plus complète et la plus réaliste pour améliorer l’économie du pays et protéger les travailleurs.
  • Amélioration des normes du travail, des droits des travailleurs; forte protection des consommateurs; meilleur plan antipauvreté, avec hausse du salaire minimum et améliorations à l’assurance-emploi.
  • Seul le NPD inscrit à son programme une réglementation plus ferme des marchés financiers.
  • Le programme pourrait contenir plus de mesures contre la spéculation financière et pour rendre la fiscalité plus progressive.

 A

 Conservateurs

  • Réduire les impôts des entreprises.
  • Déréglementation accrue de l’exploitation des ressources naturelles et du secteur financier, à travers des « réglementations fondées sur des principes ».
  • Implantation rapide d’accords de libre-échange, au Canada et à l’étranger.
  • Permettre plus de prises de contrôle par des intérêts étrangers, sans examen.
  • Élimination de plusieurs lois sur la compétition et sur la protection des consommateurs.
  • Soutien limité aux industries automobile et aérospatiale.
  • Le programme Harper se base sur les mêmes politiques économiques de baisses d’impôts, de déréglementation, de libre-échange et de privatisation qui provoquent la pire crise économique et financière depuis la Grande Dépression.
  • Rien pour protéger les travailleurs, les retraités ou les familles à revenu faible ou moyen.
  • Annonce plus de privatisations, la vente d’actifs publics et des compressions dans les services publics, tout ça pour financer d’imposantes baisses d’impôts.

 E

 Verts

  • Réduire les impôts sur le revenu, sur la masse salariale et sur les sociétés; création d’une taxe sur le carbone.
  • Élimination des subventions aux entreprises.
  • Élimination de l’impôt des particuliers vivant sous le seuil de faible revenu.
  • Hausse de l’impôt sur le revenu des plus fortunés.
  • Soutien intéressant aux droits syndicaux et à l’égalité; investissements dans les infrastructures publiques; revenu minimum garanti.
  • Plusieurs mesures fiscales sont régressives ou irréalistes.
  • L’accent est trop mis sur les mesures fiscales et le libre-marché pour transformer l’économie; manque d’appui aux services publics.

 B-

 Libéraux

  • « Tournant vert » : changer le système fiscal en allégeant l’impôt sur le revenu et en déplaçant le fardeau vers la pollution. Chaque dollar obtenu en taxe sur le carbone sera converti en réduction d’impôts.
  • Accélérer les baisses d’iimpôt des sociétés.
  • Créer un Fonds pour la prospérité et les industries de pointe (FPIP) d’un milliard de dollars.
  • Plan 30-50 de lutte à la pauvreté; légères améliorations à l’assurance-emploi et aux soins de santé.
  • Mesures intéressantes pour réduire la pauvreté; hausse du financement des infrastructures et de l’éducation; investissements industriels et mesures fiscales plus progressistes.
  • Certaines promesses attendraient jusqu’à la fin d’un mandat de 4 ans.
  • Les libéraux devraient effectuer des compressions de 12 milliards de dollars pour financer des baisses d’impôts des sociétés.
  • Soutien implicite aux privatisations.
  • Manque de mesures réglementaires.

 C

 Environnement

 Parti

 Programme

 Analyse

 Note

NPD

  • Instaurer un système de plafonnement et d’échange des émissions de carbone. Tous les revenus serviront à des innovations pour l’environnement.
  • Frein au développement des sables bitumineux jusqu’à ce que les émissions du secteur plafonnent.
  • Fonds d’innovations industrielles de 600 millions de dollars, pour réduire la consommation d’énergie des entreprises.
  • 4 milliards en 4 ans pour les transports en commun.
  • Fonds pour la qualité de l’eau de 10 millions, pour s’attaquer aux nouvelles formes de pollution et aider les municipalités à contrôler la qualité de l’eau.
  • Création de l’Agence canadienne des énergies renouvelables, pour stimuler les innovations.
  • Programme d’envergure contre les changements climatiques.
  • Comprend un programme de rénovations pour les ménages à faible revenu.
  • Manque une taxe sur le carbone.

 A-

 Conservateurs

  • Réduire de moitié la taxe sur le diesel et le carburant d’avions.
  • Peines plus lourdes pour les crimes environnementaux graves.
  • Interdire l’exportation de bitume vers des pays qui n’ont pas d’objectifs de réduction des émissions comparables à ceux du Canada.
  • La baisse de taxe sur le diesel est coûteuse et anti-écologique.
  • Programme inapplicable, compliqué, mauvais pour l’environnement et pour l’économie.

 E

 Verts

  • Tournant vert en matière de fiscalité.
  • Création d’un « fonds de capital-risque écologique pour les petites collectivités », afin de soutenir le démarrage d’entreprises vertes, locales et viables.
  • Incitatifs pour augmenter l’efficacité énergétique de tous les bâtiments industriels.
  • Exigence que tous les biens manufacturés, y compris les véhicules, soient conçus pour faciliter le recyclage et contiennent, comme en Allemagne, 90 % de matières recyclées d’ici à 2025.
Mesures nombreuses, variées et détaillées pour l’environnement.

 A

 Libéraux

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 60 à 80 % sous les niveaux de 1990 d’idi à 2050.
  • Créer une bourse du carbone.
  • Créer un incitatif à la production d’énergie renouvelable.
  • Doubler les incitatifs fiscaux fédéraux pour les rénovations augmentant l’efficacité énergétique des résidences.
  • Créer le Fonds pour la pêche et les transports verts, qui aidera les efforts d’efficacité énergétique des entreprises et des sociétés de transport en commun.
  • 300 millions de dollars pour le Fonds canadien de l’eau (pour les infrastructures de traitement des eaux).
  • Dion a démontré son engagement pour l’environnement avec son Tournant vert.
  • Mesures moins complètes que celles des verts ou du NPD.

 A-