Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP a été très étonné d’apprendre que l’examen stratégique de la Société canadienne des postes ne fait pas place à un processus ouvert de consultation. Comme des centaines de municipalités et d’intervenants, le SCFP a soumis un mémoire exprimant ses préoccupations et ses priorités pour Postes Canada. Il s’agit de la déréglementation de Postes Canada. La déréglementation est une forme de privatisation.

C’est grâce à son caractère public que Poste Canada a toujours pu maintenir un excellent service, des bas prix qui sont les mêmes d’un océan à l’autre, la livraison du courrier dans les régions rurales, une bonne sécurité pour ses travailleurs, des emplois décents, particulièrement pour les femmes des collectivités rurales. C’est aussi le caractère public de Postes Canada qui a permis l’existence de programmes publics comme des bas tarifs pour l’envoi de livre d’une bibliothèque à l’autre et l’envoi de denrées alimentaires dans les collectivités éloignées, un service gratuit pour l’envoi de matériel destiné aux aveugles et tout envoi destiné à la Colline du Parlement. Il s’agit de programmes que les Canadiens prennent pour acquis mais qui pourraient disparaître si les services de Postes Canada sont soumis à la concurrence du marché pour les envois postaux réguliers.

Cliquez ici pour voir la lettre expédiée par Paul Moist aux membres du Conseil de l’examen stratégique et ici pour télécharger le mémoire du SCFP.

Cliquez ici pour avoir accès au site Web du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes et ainsi obtenir plus d’information sur l’examen stratégique.