Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Plus de 53 travailleurs chevronnés des métiers et de l’entretien, membres du Syndicat des employés et employés d’hôpitaux, perdront leur emploi dans la foulée de l’expansion des partenariats public-privé (PPP) entreprise par la régie sanitaire Interior (Interior Health Authority ou IHA) pour les hôpitaux Vernon Jubilee et Kelowna General.

Les travailleurs touchés sont des électriciens, plombiers, mécaniciens de chaufferie, techniciens électroniques et autres membres du personnel d’entretien.  Ils sont responsables du bon fonctionnement et de la réparation rapide des systèmes et de l’équipement hospitaliers, avec un minimum de perturbation pour les patients et les autres membres du personnel.

« Nos travailleurs des métiers et de l’entretien permettent chaque jour d’éviter des crises en assurant le bon fonctionnement des systèmes électriques, mécaniques et autres, ou en répondant rapidement à des urgences imprévues comme des pannes de courant, des problèmes de plomberie ou des bris d’équipement », affirme Judy Darcy, secrétaire et directrice administrative du SEH.

« Grâce à leur dévouement, à leurs connaissances et à leur expérience, les activités normales des hôpitaux – comme les chirurgies ou les soins périnataux – peuvent se poursuivre en cas d’urgence, souvent sans interruption ou presque pour les patients et le personnel. »

En septembre dernier, la demande de propositions de l’IHA pour l’agrandissement en partenariat public-privé des hôpitaux Vernon Jubilee (VJH) et Kelowna General (KGH) incluait les services des métiers et de l’entretien, ainsi que les services d’entretien ménager des hôpitaux. L’entretien ménager restera à l’interne, mais l’intense attention des médias et de l’opposition publique à la sous-traitance des services hospitaliers n’ont pas réussi à sauver les métiers et l’entretien de la privatisation.

« Les travailleurs des métiers et de l’entretien sont des héros méconnus de nos hôpitaux, poursuit Mme Darcy.  L’IHA jettera aux poubelles toutes leurs années d’expérience et de dévouement en faveur d’une société privée qui ne pourra jamais offrir la même qualité de services, ni le même niveau d’expérience et de dévouement que fournissent nos membres chaque jour. »

La privatisation par les PPP se poursuit, malgré une proposition exhaustive présentée par les travailleurs des métiers et de l’entretien aux représentants de l’IHA plus tôt cette année pour tenter de garder les services intacts aux deux hôpitaux. La présentation s’inscrivait dans un processus négocié par le syndicat dans le cadre de l’entente de règlement sur la loi 29 conclue avec le gouvernement l’année dernière. En vertu de ce processus, les régies sanitaires doivent aviser et consulter le syndicat si elles ont l’intention de sous-traiter ou de refaire des appels d’offres pour des services qui avaient été privatisés.

Dans un sondage commandé par le SEH et mené dans la région de Vernon-Kelowna en juin 2007, 80 pour cent des répondants pensaient que l’IHA devrait rejeter la directive gouvernementale imposant la privatisation des services si la régie croyait que cette privatisation pouvait mettre en péril les soins et la sécurité des patients. Et 87 pour cent pensaient que la sécurité et la qualité des soins des patients devaient être prioritaires dans la décision concernant le projet de PPP de 200 millions de dollars.