Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Entente au Journal de Québec

Les membres du SCFP à l’emploi du Journal de Québec se sont prononcés dans une proportion de 96 % en faveur de l’entente de principe conclue avec Québecor le 2 juillet.

Les dirigeants des 3 sections locales impliquées dans le conflit de travail vieux de 438 jours ont recommandé à leurs membres d’entériner l’entente.

L’entente met fin au plus long conflit de travail à survenir dans un quotidien de langue française au Canada.

L’entente prévoit notamment :

• Une durée de 5 ans à compter de la date de signature
• Des augmentations de salaire de 2,5 % par année
• Le retour à Québec du service des annonces classées (de Kanata)
• Semaine de travail de 37,5 heures sur 4 jours (sur 5 jours pour les employés des annonces classées)

Environ 280 employés du quotidien de Québec étaient en grève ou en lock-out depuis le 22 avril 2007.  C’était le premier conflit de travail à ce journal depuis sa fondation en 1967.


Les travailleurs de la Régie des alcools du Nouveau-Brunswick obtiennent l’équité salariale

Les membres de la section locale 963 du SCFP toucheront des augmentations de salaire pouvant atteindre 42 % à la suite de l’entente d’équité salariale conclue avec la Régie des alcools du Nouveau-Brunswick.

« D’importantes iniquités salariales persistaient dans de nombreux emplois à prédominance féminine et les emplois permanent à temps partiel, dit la responsable de l’évaluation des emplois, Diane Ouimet.  L’entente corrige toutes ces iniquités et établit l’équité à l’interne. »

L’entente apportera à la plupart des 299 membres de la section locale des augmentations de salaire variant de 5 % à 42 %.

Au total, l’entente procurera 1,6 millions de plus dans les poches des membres sur la durée de vie de la convention collective qui arrivera à échéance en 2010.


Le SCFP s’oppose aux compressions à Saint Peter et Paul

Le 26 juin les membres de la section locale 4890 et leurs partisans ont chanté et marché à l’occasion d’un piquet d’information dressé aux résidences Sts. Peter et Paul de Scarborough afin de manifester leur opposition aux compressions dans les quarts et les heures de travail. 

« Ces compressions vont nuire aux aînés », affirme le conseiller syndical du SCFP,
Jim Morrison.

La nouvelle politique de la direction ne laissera qu’un travailleur entre 21 h et 23 h, le moment où les travailleurs doivent s’assurer que les 22 résidents qui éprouvent des problèmes d’incontinence ont une nouvelle culotte et sont au sec pour la nuit.


Le SCFP étudie les faits pendant que la Nouvelle-Écosse évalue 10 PPP

Le président du SCFP-Nouvelle-Écosse, Danny Cavanagh, affirme qu’il est temps que la Nouvelle-Écosse obtienne les faits dans les dossiers des prétendus partenariats public-privé. 

La province a retenu les services de Partenariats Colombie-Britannique pour la rédaction d’un rapport sur 10 projets de PPP.

Le SCFP-Nouvelle-Écosse a lancé un site Web, www.P3Facts.ca, qui dénonce les organismes comme Partenariats Colombie-Britannique.


Il faut bloquer le PPP communautaire de Fort McMurray dit Paul Moist

Loin de régler le problème de la crise de croissance, le projet de l’Alberta de créer une subdivision privée à Fort McMurray sera à l’origine de la naissance d’une véritable
« Frankensteinville », affirme Paul Moist.

« La croissance sauvage stimulée par l’expansion rapide de l’industrie des sables bitumineux est à l’origine de sérieux problèmes à Fort McMurray », dit encore M. Moist.

Mais pour que la situation soit de nouveau sous contrôle, il faut une planification, des investissements et une supervision publiques.

« Comment une Frankensteinville dont la propriété et la gestion sont privées pourrait-elle contribuer à régler les problèmes de reddition de comptes et de contrôle communautaire qui trônent au sommet de la longue liste de problèmes qui touchent cette ville », demande M. Moist.


Le SCFP ouvre un nouveau bureau à Cornwall en Ontario

La semaine dernière, le SCFP a inauguré ses nouveaux bureaux à Cornwall en Ontario.

Le nouveau bureau accueillera le personnel local ainsi que des installations de réunions à l’intention des membres.

« C’est le travail effectué tous les jours par les membres du SCFP qui fait de Corwall un meilleur endroit où vivre, a déclaré Paul Moist aux membres présents à l’inauguration.  Cet édifice est à vous et je vous souhaite d’en profiter pleinement. »

Claude Généreux a dit : « l’achat de ce nouvel édifice démontre clairement que nous sommes à Cornwall pour y rester ».


Le SEH se joint à la campagne pour le maintien des soins de longue durée sur l’île de Vancouver

Le SEH a lancé une campagne en réaction à la récente décision de la direction de la santé de l’île de Vancouver de fermer 350 lits de soins de longue durée et de licencier plus de 250 travailleurs.

La Coalition de la santé de Colombie-Britannique a lancé une campagne dont l’objectif est de convaincre le ministre provincial de la Santé de renverser cette décision. 

Pour signer la pétition, rendez-vous sur le site :

http://www.bchealthcoalition.ca/content/view/199/82

:te/sepb 491