Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Paul Moist prend la parole au Congrès de la Division de l’Ontario

Paul Moist s’est adressé à près de 1 000 délégués réunis à l’occasion du Congrès de la Division de l’Ontario qui a lieu cette semaine à Niagara Falls. 

L’allocution de M. Moist lui a attiré des applaudissements et même une ovation debout lorsqu’il s’est engagé à combattre la privatisation où qu’elle se manifeste au pays.

Dans son discours, M. Moist a :

• Offert son soutien aux manifestants de l’Université de Toronto qui ont été assaillis après une manifestation contre l’augmentation des frais de scolarité.

• Félicité les membres SCFP de Terre-Neuve et Labrador et de Saskatchewan qui ont voté pour une augmentation des cotisations afin de pouvoir embaucher un président à temps plein.

• Félicité les sections locales de l’Université Carlton et de Kawartha Lakes qui ont réussi à éviter des concessions par le recours à la grève.

• Promis un soutien aux employés des Conseils scolaires ontariens qui ont entrepris une négociation centralisée avec le ministère de l’Éducation.

• Dénoncé l’attitude cynique du ministre ontarien de la Santé, George Smitherman, qui a proposé de porter une culotte pour incontinent pendant toute une journée.

• Réclamé des libéraux de Dalton McGuinty qu’ils mettent fin à la soumission en régime de concurrence dans les soins à domicile et,

• Dénoncé le gouvernement qui maintient le projet d’hôpital en PPP à Brampton, malgré les délais et les dépassements de coûts.


L’Ontario assumera les fais des interventions pour changement de sexe

Les militants transgenres du SCFP ont été heureux d’apprendre cette semaine que le régime d’assurance-maladie de l’Ontario va recommencer à payer les frais des chirurgies de changement de sexe.

« Cette nouvelle me réjouit à dit Martine Stonehouse, membre du Comité national du Triangle rose.  Elle arrive à un moment où nous n’entretenions plus d’espoir envers ce gouvernement et sa longue liste de promesses brisées. »

Mme Stonehouse, une membre de la section locale 4400 est l’une des trois personnes qui ont traîné la province devant les tribunaux à la suite de sa décision de désassurer les chirurgies de changement de sexe.

L’annonce du gouvernement ne dit toutefois ni comment ni quand l’intervention sera de nouveau assurée.  « Mais nous avons ouvert la porte », dit encore Mme Stonehouse.


Le SCFP commanditaire de la rencontre des bibliothèques à Vancouver

Le SCFP a pris une part active au Congrès annuel de l’Association canadienne des bibliothèques qui avait lieu à Vancouver la semaine dernière.

« Les bibliothèques sont en première ligne pour faire en sorte que les livres et les autres médias soient accessibles aux lecteurs de tous niveaux », a déclaré Paul Moist.

Le SCFP représente la majorité des travailleurs syndiqués des bibliothèques des municipalités, écoles, universités et autres institutions publiques.


La loi de Colombie-Britannique qui met en oeuvre TILMA fait fi de la démocratie, selon un avocat

Un avis juridique commandé par le SCFP affirme que la Loi de Colombie-Britannique qui met en oeuvre l’Accord sur le commerce, l’investissement et la mobilité de la main-d’œuvre viole la Constitution canadienne et accorde au conseil des ministres des pouvoirs disproportionnés.

Steven Shrybman affirme que la Loi 32 va à l’encontre des normes constitutionnelles de base, notamment la primauté du droit et la démocratie, en se substituant à l’autorité des juges et des parlements.

Shrybman dit que la loi :

• Créé des amendes et d’autres pénalités qui seront imposées aux gouvernements qui légifèrent dans l’intérêt public.

• Établit des tribunaux ad hoc qui se prononceront dans des dossiers de plaintes contre les gouvernements – un rôle normalement réservé aux cours de justice.

• Accorde au Conseil des ministres de la province le pouvoir de modifier les lois et les règlements.

Le président du SCFP-Colombie-Britannique, Barry O’Neill, qualifie le rapport Shrybman de pire mise en accusation contre TILMA à ce jour.


Les syndicats contestent la loi de Colombie-Britannique sur les dépenses électorales

Sept syndicats de Colombie-Britannique ont uni leurs forces cette semaine pour le lancement de http://www.justshutupbc.com/, un site Web dont l’objectif est de contester la Loi 42 qui limite considérablement la façon dont les syndicats peuvent prendre part aux campagnes électorales.

La loi impose d’importantes limitations aux dépenses des tiers partis pour les campagnes axées sur les enjeux en prévision de l’élection provinciale de mai 2009.


Le super conseil de la santé de l’Alberta ne fonctionnera pas dit le SCFP

Le projet du gouvernement albertain de fusionner toutes les directions de la santé en un seul super conseil de la santé est un pas dans la mauvaise direction affirme Darcy Lanovaz.

« Une fusion pour former une super direction aura pour effet la création d’un goulot d’étranglement pour les Albertains à un moment où ils sont particulièrement
vulnérables », dit encore le président du SCFP-Alberta.

M. Lanovaz a aussi souligné que le président par intérim de ce conseil provient du secteur de l’assurance privée.

« Il s’agit d’un indice alarmant d’un possible virage vers un système de santé à deux vitesses pour la province. »


L’entente à Terre-Neuve et Labrador, primes salariales et évaluation des emplois

Les membres du SCFP-Terre-Neuve et Labrador se sont prononcés dans une proportion de 95 % pour l’accord conclu récemment avec la province, accord qui mènera à des augmentations de salaires de 21,5 %.

L’entente de 4 ans prévoit aussi :
 
• Des augmentations différenciées par quart de travail

• Une augmentation des primes de disponibilité

• Un plan d’évaluation des emplois d’ici 2010

• Une amélioration de l’allocation pour vêtements des employés de la Régie du logement et des Conseils scolaires

• Un Programme d’aide aux employés des Conseils scolaires


Devant le CRTC, le SCFP se porte à la défense de la salle des nouvelles de CHRC

André Proulx, un vétéran de la radio de Québec s’est adressé aux commissaires du CRTC plutôt qu’à ses auditeurs cette semaine.

Cet artisan de la radio possédant 41 ans d’expérience s’est présenté devant les responsables du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes afin de leur demander d’ordonner le maintien de la salle des nouvelles de la station.

Le groupe Cadrin-Tanguay-Roy qui vient d’acheter la station de Corus veut fermer la salle des nouvelles, ce qui va à l’encontre des conditions de licence de la station.  Les représentants du SCFP ont souligné qu’avec la menace qui pèse sur le service de nouvelles de TQS, le lock-out au Journal de Québec, les compressions dans les salles de nouvelles de Global et de TVA et maintenant, la menace d’une fermeture du service de l’information de CHRC, les salles de nouvelles deviendront une espèce en voie de disparition à Québec.

:te/sepb 491