Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP a fait parvenir un vigoureux message de soutien aux travailleurs en grève de la municipalité de Lesedi, située à environ 60 kilomètres au sud de Johannesbourg, en Afrique du Sud.

« Au moment où vous planifiez votre journée d’action nationale, qui doit avoir lieu à la fin du mois, nous tenons à vous assurer de notre solidarité dans la lutte que vous menez », ont écrit les dirigeants nationaux du SCFP dans une lettre adressée à Petrus Mashishi, président du South African Municipal Workers Union (SAMWU).

La grève d’environ 300 travailleurs, qui en est maintenant à sa septième semaine, a des allures de déjà vu pour les 560 000 membres du SCFP, dont beaucoup ont vécu des conflits de travail similaires, précisent le président national Paul Moist et le secrétaire-trésorier national Claude Généreux.

« Notre position est claire au sujet des élus municipaux qui renient leurs origines et ferment les yeux sur le traitement injuste que subissent les travailleurs du secteur public », poursuivent-ils dans leur lettre. Les gestionnaires de Lesedi ont obtenu des primes et des augmentations exorbitantes, tout en refusant de se présenter à la table des négociations pour discuter de modestes hausses de salaires avec les travailleurs. Certains de ces travailleurs ont été menacés de congédiement.

« Nous soutenons sans réserve votre résistance à ces manœuvres. De même, nous appuyons vos efforts pour rappeler aux élus du Congrès national africain qu’ils sont issus de la communauté des travailleurs », ont affirmé les dirigeants du SCFP.

« Comme vous, nous avons la conviction qu’un parti de travailleurs, une fois au pouvoir, ne doit ni perdre le contact avec sa base, ni cesser de la consulter. Aucun conseiller progressiste ne doit agir contre ceux qui l’ont élu. »

Les grévistes de Lesedi peuvent compter sur un appui ferme de la part de leur communauté locale. Jeudi, un deuxième rassemblement aura lieu, semblable à celui qui a été organisé le 25 avril et dans le cadre duquel plus de 3 000 personnes sont descendues dans la rue.

Le SCFP et le SAMWU sont des syndicats affiliés qui entreprennent des projets d’intérêt commun.  Les deux syndicats sont aussi affiliés à l’Internationale des services publics, qui compte 20 millions de membres.

 

 

 

 

:sepb491