Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le Conseil municipal d’Edmonton choisit la solution publique pour son nouvel aréna

Le Conseil municipal d’Edmonton s’est prononcé par vote cette semaine pour la construction en mode public du Centre de loisirs communautaire du Sud-Ouest.

Le conseil a rejeté l’idée de recourir à un PPP pour la construction du centre après avoir constaté que le prix augmentait sans cesse pendant que le projet de centre perdait de l’ampleur. 

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour nos membres et les résidents d’Edmonton, a déclaré le président de la section locale 30, Dennis Mol.  Personne ne profite d’un PPP à l’exception de l’entreprise qui pilote le projet. »


Lock-out au Journal de Québec, bientôt un an

Le 22 avril 2008, il y aura un an que Quebecor/Sun Média a imposé le lock-out  aux employés du Journal de Québec.

Le 22 avril, les syndicats québécois manifesteront dans la capitale et les travailleurs en lock-out lanceront un appel au boycottage du Journal de Québec.

Denis Bolduc, porte-parole des travailleurs du Journal de Québec, demande aux résidents de Québec qu’ils fassent pression sur Quebecor pour que l’entreprise retourne à la table de négociation ou alors qu’elle accepte l’arbitrage exécutoire.

Pour plus d’information sur le lock-out, rendez-vous sur :  www.scfp.ca/journaldequebec


Débrayage d’un jour des répartiteurs du service ambulancier de Montréal

Des douzaines de travailleurs de la santé membres du SCFP sont venus renforcer les piquets de grève pendant la grève d’un jour de la section locale 3642 du SCFP.

La loi québécoise sur les services essentiels prévoit que les 50 membres de la section locale qui répondent aux appels d’urgence et font la répartition des ambulances ne peuvent être en grève qu’une heure par jour par personne. 

Les répartiteurs demandent la parité salariale avec leurs collègues du service 911 de Montréal.

Le contrat de travail de la section locale 3642 est échu depuis juin 2003.


Un sondage suggère que le gouvernement fédéral ne met pas en oeuvre les bons moyens pour soutenir les municipalités

Un sondage mené cette semaine par la Fédération canadienne des municipalités arrive à la conclusion que le gouvernement fédéral doit revoir son approche auprès des municipalités.

Selon le sondage, une majorité de Canadiens croit qu’un investissement direct dans l’infrastructure locale serait préférable à une baisse de la TPS

Les conclusions du sondage vont tout à fait dans le sens des recommandations du SCFP dans le dossier du déséquilibre fiscal avec les municipalités. 

Une étude économique du SCFP a démontré que ce déséquilibre a mené à un manque à gagner de 7 milliards en 2006, soit le même montant perçu par le biais d’un point de pourcentage de la TPS.


La Colombie-Britannique et l’Alberta présentent leurs projets de loi sur TILMA

Cette semaine, les gouvernements de la Colombie-Britannique et de l’Alberta ont tous deux déposé un projet de loi sur l’adoption et la mise en oeuvre de l’Entente sur le commerce, l’investissement et la mobilité de la main-d’œuvre.

Le projet de loi 1 de l’Alberta et le projet de loi 32 de la Colombie-Britannique concrétisent l’entente parrainée auprès de leurs homologues par les deux premiers ministres très conservateurs de ces deux provinces, mais sans succès.

Pourquoi ?  Parce, comme le dit la Fédération du travail de Colombie-Britannique, « il s’agit d’une solution boiteuse en quête d’un problème dont la plupart des gens ignorent l’existence, probablement parce qu’il n’existe effectivement pas ».

« TILMA n’est pas une entente qui vise à aider les entreprises, elle vise plutôt à entraver le travail des élus. »

Le SCFP entend continuer à prendre et à soutenir toutes les initiatives visant à empêcher la mise en œuvre de TILMA.


Des travailleurs des soins à domicile du Manitoba manifestent contre Extendicare

Le personnel de soutien de deux foyers de soins du Manitoba appartenant à Extendicare Inc. a tenu un piquet d’information cette semaine afin de sensibiliser les gens au manque criant de personnel.

Le personnel de soutien de Tuxedo Villa et de Oakview Place a distribué de l’information dénonçant le fait que la direction ne fait pas appel à suffisamment de personnel et décrivant les problèmes qui en découlent.

« Les membres sont préoccupés par le bien-être des résidents - ils veulent que les résidents profitent des meilleurs soins possibles, mais ils sont trop débordés pour être en mesure de répondre à tous leurs besoins », affirme Pam Beattie, conseillère syndicale du SCFP.

Le syndicat et Extendicare sont en négociation pour la conclusion d’une nouvelle convention collective depuis octobre dernier.


24 ans plus tard, toujours pas d’amélioration malgré la Journée de deuil

Encore plus de travailleurs sont blessés, rendus malades et tués au travail aujourd’hui qu’il y a 24 ans, lorsque le SCFP a lancé la Journée nationale de deuil pour les travailleurs blessés et tués. 

Au chapitre des accidents de travail mortels, le Canada est à 5 positions de la queue du groupe des pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).  Seuls la Corée, le Mexique, le Portugal et la Turquie font encore moins bien que le Canada à ce chapitre.

Depuis 1984, on a enregistré 19 805 décès au travail reconnus au Canada.  Et nous ne savons pas combien de travailleurs sont décédés de maladies ou d’accidents du travail que les différentes Commissions de la santé et sécurité ont refusé de reconnaître.

En 2007, trois membres du SCFP ont été tués au travail :

• La consœur Donna Carbone, 52 ans, de la section locale 2838 à Edson en Alberta.
• Le confrère Doug Prysiazniuk, 36 ans, de la section locale 500 à Winnipeg au Manitoba.
• Le confrère Richard “Butch” Gallant, 63ans, de la section locale 1190 de Shédiac au Nouveau-Brunswick.

Le 28 avril, prenez part aux activités organisées par votre section locale pour souligner cette journée.  Nous devons pleurer nos morts, mais nous devons aussi nous battre pour les vivants.


Le gouvernement de Colombie-Britannique modifie une loi antisyndicale pour se conformer à un jugement de la Cour suprême

Le gouvernement de Colombie-Britannique a déposé cette semaine un projet de loi qui aura pour effet de modifier une de ses lois antisyndicales de façon à ce qu’elle se conforme à un jugement de la Cour suprême émis en juin 2007 et selon lequel, la loi violait le droit à la liberté d’association prévu par à Charte des droits et libertés.

La Loi 29 adoptée en 2007 avait pour objectif de retirer des conventions collectives les clauses empêchant la sous-traitance des services de santé.

Conséquence de cette loi, plus de 9 000 travailleurs de la santé de Colombie-Britannique ont perdu leur emploi. 
 

Le SCFP sera du Sommet populaire de la Nouvelle-Orléans

Des dirigeants du SCFP ainsi que des membres de son secteur de l’énergie participeront au Sommet populaire de la Nouvelle-Orléans la semaine prochaine.

Ce sommet est organisé de façon à se dérouler en même temps que la rencontre du Partenariat sur la sécurité et la prospérité qui réunira les gouvernements mexicain, canadien et américain et les grands décideurs économiques.  Il regroupera des centaines de militants et d’organisations de la société civile qui tenteront de proposer une solution de rechange à la mondialisation.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://www.summitneworleans.org/

:te/sepb 491