Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Au congrès de division du Nouveau-Brunswick, plus de 250 délégués et invités ont chaleureusement applaudi aux appels à l’action politique et à l’amélioration des services publics, alors que plusieurs communautés de la province font face à d’importants défis au plan économique.

Les délégués ont aussi demandé à leurs dirigeants de dire aux politiciens municipaux, provinciaux et fédéraux que les membres du SCFP sont prêts à se battre pour contrer toute mesure menant à la privatisation de services publics.

La réponse ne s’est pas fait attendre : « Nous allons briser la vague des fermetures d’usines et des privatisations », a déclaré Daniel Légère, président du SCFP-Nouveau-Brunswick.

Tout juste avant de s’adresser aux délégués, Paul Moist, président national du SCFP, s’est entretenu avec le premier ministre du Nouveau-Brunswick Shawn Graham, le maire de Fredericton Brad Woodside, ainsi que Norm MacFarlane, maire de Saint-Jean, où une étude préliminaire est en cours pour déterminer qui va construire et entretenir la nouvelle usine municipale de filtration. Paul Moist a déclaré au congrès qu’il a eu de franches discussions avec ces politiciens sur la nécessité que leurs instances examinent attentivement les recherches du SCFP sur les privatisations et les effets à moyen et à long terme des soi-disant « PPP ». « Nous allons continuer à partager nos connaissances sur les effets néfastes de la voracité des grandes entreprises et des privatisations sur le bien-être de nos communautés », a-t-il déclaré.

Parmi les résolutions adoptées, plusieurs poussent les libéraux provinciaux à tenir parole sur les services de garde et l’équité salariale; les présentations des consoeurs Jody Dallaire et Johanne Perron ont suscité des discussions passionnées sur ces sujets.

Claude Généreux, secrétaire-trésorier national du SCFP, a fait part de l’excellente santé financière de notre syndicat et a annoncé des projets d’expansion de nos bureaux à travers la province.

Les délégués ont également offert un solide appui moral et financier aux travailleurs du Journal de Québec en lock-out venus s’adresser au congrès dans le cadre de leur tournée pan-canadienne. Les dons recueillis pour le fonds de soutien totalisent 33 000 $.

Le congrès du SCFP-Nouveau-Brunswick s’est terminé sur une belle note : une célébration pour accueillir notre « nouveau membre » Jack Harding, qui est le dernier-né et le cinquième enfant de Sandy Harding, vice-présidente du SCFP-Nouveau-Brunswick. Les délégués ont réservé un accueil retentissant à Jack, et Sandy les en a remerciés : « Nous savons que c’est en communauté que les enfants s’épanouissent, et ça me fait chaud au coeur de voir mes enfants entourés de la communauté du SCFP. »