Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le Congrès de la Division de la Saskatchewan, premier arrêt de la tournée nationale des travailleurs du Journal de Québec

Lançant leur tournée de solidarité canadienne dans le cadre du Congrès de la Division de la Saskatchewan, les travailleurs du Journal de Québec ont été reçus par des ovations debout et des livrets de chèques bien garnis.  

Marie-France Loubier, travailleuse de bureau en lock-out et  Marc Fortier, journaliste, ont déclaré aux délégués que le SCFP a été le filin de secours des 252 membres tout au cours de ce conflit qui dure maintenant depuis 11 mois. Le SCFP a offert le soutien moral, financier et organisationnel dont les membres avaient besoin.

Les délégués au congrès ont offert solidarité et argent aux travailleurs en grève et en lock-out. Le SCFP national et le SCFP-Saskatchewan ont égalé les dons récoltés sur le parquet du congrès et le résultat final a été une collecte de 30 000 $.

La tournée s’est aussi arrêtée au Congrès de la Division de l’Alberta à Calgary.

La tournée se poursuivra :
*Du 3 au 5 avril à Fredericton, Nouveau-Brunswick
*Du 6 au 9 avril à Wolfville, Nouvelle-Écosse
*Du 16 au 19 avril à Vancouver, Colombie-Britannique
*Du 24 au 26 avril à Brandon, Manitoba
*Du 5 au 7 mai à St. John’s, Terre-Neuve
*Les 8 et 9 mai à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard
*Du 22 au 24 mai à Niagara Falls, Ontario
*Dernière semaine de mai à Toronto, Ontario


Paul Moist au Congrès de la Division de l’Alberta

Paul Moist a pris la parole au Congrès de la Division de l’Alberta du SCFP cette semaine.  M. Moist a félicité la division pour son récent rapport sur les écoles en PPP.

M. Moist a dit des dernières élections albertaines : « Avec la croissance de la pauvreté dans cette région du pays et malgré l’éclatante richesse, les élections provinciales ont démontré que notre base est en mauvaise posture en Alberta.  C’est ce que le faible taux de participation nous indique. »

M. Moist a rappelé aux délégués du SCFP que le syndicat national entend travailler à leur côté pour faire reculer la privatisation sous toutes ses formes, incluant les PPP, les diminutions de services, la sous-traitance et les tentatives de légiférer la destruction des services publics.


Le SCFP, un bilan positif : la revue de l’année 2007

Juste à temps pour les congrès des divisions provinciales, le SCFP publie sa revue de l’année 2007 : le SCFP, un bilan positif.

Le document de 24 pages revient sur une année de la vie du plus important syndicat du Canada.

Sur son site Web, le SCFP a publié un jeu questionnaire destiné à encourager les membres à lire Le SCFP, un bilan positif. Répondez au questionnaire et vous pourriez gagner l’un des tirages hebdomadaires d’un sac à dos SCFP.  Rendez-vous sur le site scfp.ca/quiz pour vous inscrire.


En Ontario, les fournisseurs de soins à domicile lancent une ligne téléphonique

Le personnel des soins à domicile de l’Ontario s’est doté d’une ligne téléphonique pour que les gens puisent parler de leur expérience avec le système de soumission en vigueur dans la province.

Après avoir mis fin pour une deuxième fois en 4 ans au système de soumission en régime de concurrence, le gouvernement libéral de l’Ontario prépare une fois de plus la suite des choses sans avoir recours à des consultations publiques.

« Ce n’est pas une façon correcte de faire les choses, dit Patricia Pitt-Anderson, membre du SCFP et travailleuse en soins à domicile. Si le gouvernement ne veut pas entendre ce que les gens ordinaires et les travailleurs des soins à domicile pensent de ce que c’est de recevoir ou de prodiguer des soins, nous le voulons. »

Depuis l’arrivée de la concurrence, la qualité des soins a été affectée, les conditions de travail se sont détériorées et les coûts ont augmenté parce que les fournisseurs de soins à but lucratif se sont emparés du secteur des soins à domicile dans l’ensemble de la province. 

Si vous avez une histoire à raconter sur la soumission en régime de concurrence dans le secteur ontarien des soins à domicile, appelez au 1-888-599-0770.


La plupart des travailleurs des soins de longue durée sont confrontés à la violence

Cette semaine, des chercheurs de l’Université York ont rendu publique une étude qui révèle qu’un nombre effarant de travailleurs du secteur des soins de longue durée sont victimes de violence en milieu de travail.

L’étude révèle que 43 % des préposés aux services de soutien personnel sont quotidiennement aux prises avec de la violence au travail alors qu’un autre 25 % fait face à cette violence chaque semaine.  Dans la majorité des cas, il s’agit de femmes, très souvent des immigrantes ou des membres de groupes raciaux marginalisés.

L’étude porte sur les travailleurs de 71 établissements de soins de longue durée du Manitoba, de l’Ontario et de Nouvelle-Écosse. Les résultats ont été comparés à des études similaires menées au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Suède.

La violence physique dirigée contre les travailleurs inclut être giflé ou être frappé avec un objet, être pincé, mordu ou frappé, se faire tirer les cheveux ou encore se faire cracher dessus.  Se faire tordre un poignet est aussi assez fréquent.

Pat Armstrong qui a mené la recherche affirme que la majorité des incidents violents ne sont pas rapportés.

« Les travailleurs craignent de rapporter les incidents violents parce qu’ils redoutent de devoir en porter le blâme », dit Mme Armstrong.


Le SCFP-Saskatchewan s’oppose aux lois antisyndicales

Tom Graham dénonce l’hypocrisie du nouveau gouvernement provincial : « En 2005, le parti de la Saskatchewan a exigé des audiences publiques lorsque le gouvernement du NPD a proposé des changements au code du travail », dit M. Graham. 

Alors qu’il était le leader de l’opposition, Brad Wall a déclaré que des audiences publiques étaient la chose sensée à faire.

Mais maintenant qu’il est au pouvoir, M. Wall n’a aucune intention de mener des consultations publiques sur ce qui est qualifié par Tom Graham de « loi extrême sur les services essentiels et le processus d’accréditation ».

Le syndicat a mis en ligne le site www.dontgiveuphope.ca afin de canaliser l’opposition à ces lois.

:te/sepb 491