Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La section locale1251 du SCFP en grève

La section locale 1251 du SCFP a déclenché une grève dans l’ensemble du Nouveau-Brunswick le jeudi 10 janvier.

La section locale représente plus de 500 agents des services correctionnels, concierges, conseillers, aides de laboratoire et travailleurs des services alimentaires à l’emploi du gouvernement provincial.

Les membres de la section locale s’étaient prononcés pour la grève dans une proportion de 90 % en décembre dernier.

« Le point en litige est le salaire de l’ensemble des membres, dit le président de la section locale 1251, Louis Arseneau.  Les concierges des collèges communautaires gagnent 1.12 $ l’heure de moins que les concierges des autres écoles effectuant le même travail.  Les agents des services correctionnels des prisons provinciales sont les moins bien rémunérés du pays.  Nous demandons pour les conseillers en intégration communautaire un rattrapage salarial qui les mènera à la même échelle salariale que leurs homologues provinciaux possédant une spécialisation comparable. »

La convention collective de la section locale 1251 est échue depuis juin 2007.


Économie en péril, il faut plus qu’un souper

Paul Moist réclame une conférence nationale sur l’économie – pas une conversation des premiers ministres autour d’un repas – afin de discuter de l’économie en péril.
M. Moist a souligné que les grandes diminutions d’impôt n’ont en rien amélioré l’économie américaine et il a réclamé du Premier ministre Harper qu’il ait plutôt recours aux surplus fédéraux pour s’attaquer aux enjeux fondamentaux :

· Endiguer la vague de pertes d’emplois dans les industries manufacturière, forestière et les autres secteurs touchés.
· Régler le problème du déficit de plus de 100 milliards de notre infrastructure sans avoir recours aux PPP
· Améliorer la sécurité économique des Canadiens par de meilleures prestations d’assurance-emploi et de sécurité de la vieillesse et une meilleure réglementation des marchés financiers.
· Augmenter le salaire minimum et créer des programmes destinés à éliminer la pauvreté chez les enfants.
· Régler le problème de la main d’œuvre spécialisée en augmentant le nombre de programmes de formation et d’alphabétisation et en créant enfin un programme national de services de garde.
· Réduire la dépendance au carbone de l’économie canadienne en mettant sur pied un véritable plan de lutte aux changements climatiques.


Paul Moist survolte une manifestation de la section locale 5167 contre l’emploi à deux niveaux

Paul Moist a électrisé les membres de la section locale 5167 du SCFP qui manifestaient contre les emplois à deux niveaux devant le Centre des congrès de Hamilton le 9 janvier.
La section locale tente de négocier, pour les travailleurs occasionnels, les mêmes droits et avantages sociaux que les employés à temps plein.

« Votre syndicat national est derrière vous dans votre lutte pour mettre fin à la discrimination à la ville de Hamilton, a dit M. Moist.  Lorsqu’on s’en prend à l’un de nous, c’est nous tous qui sommes attaqués. »

La médiation entre les 2 700 membres de cette section locale municipale et l’employeur reprendra la semaine prochaine.


Les centrales syndicales québécoises s’unissent pour lutter contre la privatisation des soins de santé

Les deux plus importantes centrales syndicales du Québec ont lancé une campagne conjointe destinée à lutter contre la privatisation des soins de santé.

Le slogan de la campagne est : Le privé en santé, un cadeau empoisonné.  La campagne a été lancée en décembre par la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) – à laquelle le SCFP est affilié – et la Confédération des syndicats nationaux (CSN). 

Les fédérations qui représentent 750 000 travailleurs au Québec ont érigé un peu partout en province des panneaux publicitaires demandant instamment aux Québécois de signer la pétition en ligne contre la privatisation des soins de santé.

La campagne a été lancée en prévision de la publication attendue du rapport Castonguay, une étude commandée par le gouvernement Charest dont de très nombreuses personnes pensent qu’elle recommandera la poursuite du programme de privatisation du gouvernement libéral.


Il est toujours de temps de poser sa candidature aux comités nationaux du SCFP

Les membres du SCFP ont jusqu’au 15 janvier pour proposer leur candidature pour siéger à l’un des comités et groupes de travail nationaux du SCFP.

Les comités conseillent les dirigeants nationaux dans leur domaine d’expertise respectif.

Ce processus ouvert de candidature découle du document d’orientations stratégiques 2005-2007.

Pour poser sa candidature en ligne, il suffit de se rendre sur :

http://scfp.ca/forms/committeeapp.php.


:te/sepb 491