Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Un rapport de la Fédération canadienne des municipalités publié aujourd’hui soutient que les fondations des villes et collectivités du Canada sont au bord de l’effondrement.

L’étude, intitulée Attention : Danger l’effondrement imminent de l’infrastructure municipale du Canada affirme que près de 80 pour cent de l’infrastructure du Canada a dépassé sa durée de vie et évalue le déficit d’infrastructure à 123 milliards de dollars.

« La plupart des infrastructures municipales ont été construites entre les années 50 et 70 et beaucoup doivent maintenant être remplacées. Ce qui nous inquiète, c’est la réponse du gouvernement fédéral en ce qui a trait au financement à recevoir dans le cadre de ‘Chantiers Canada‘ », souligne Paul Moist, président national du SCFP.

L’estimation de 123 milliards de dollars avancée dans l’étude comprend des
« sous-déficits » dans d’importantes catégories d’infrastructures municipales :

  • systèmes d’eau et d’eaux usées (31 milliards de dollars)
  • transport (21,7 milliards de dollars)
  • transport en commun (22,8 milliards de dollars)
  • gestion des déchets solides (7,7 milliards de dollars)
  • infrastructure communautaire, récréative, culturelle et sociale (40,2 milliards de dollars)

Ce montant de 123 milliards de dollars connaîtra une croissance exponentielle.

Les instances fédérales, provinciales et municipales doivent se concerter et élaborer un plan viable pour s’attaquer au problème. « Le déficit d’infrastructure n’est pas seulement économique, explique M. Moist. Il met aussi en danger la vie et la santé des gens – nos ponts ont besoin de réparations, nos systèmes d’eau fuient de partout. »

« Le surplus fédéral est de 14 milliards de dollars. Nous savons depuis un certain temps déjà que le déficit d’infrastructure du pays croît à un rythme alarmant. »

Le rapport de la FCM soutient que les municipalités n’arriveront pas à résoudre le problème du déficit d’infrastructure en haussant les impôts fonciers.

Gord Steeves, président de la Fédération canadienne des municipalités, précise que la FCM demande au gouvernement fédéral et à tous les partis à la Chambre des communes de reconnaître l’existence du problème et la nécessité d’un véritable plan national pour combler le déficit d’infrastructure une fois pour toutes.