Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

OTTAWA – Aujourd’hui, les conservateurs ont admis que leur politique en matière de garderies était inefficace. Cet aveu n’a rien de surprenant pour celles et ceux qui militent en faveur d’un programme national de garderies universel – mais il ouvre la porte au changement, selon Paul Moist, président national du SCFP.

« Le besoin de services de garde de qualité augmente sans cesse et Monte Solberg a enfin reconnu que le prétendu plan de son parti pour créer des places en garderie ne fonctionnera pas », affirme Paul Moist.

« J’incite les partis d’opposition à faire pression sur ce gouvernement minoritaire pour qu’il s’engage à résoudre le problème. Il doit faire de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants l’un des enjeux prioritaires du discours du Trône du mois prochain. »

Paul Moist souligne qu’il n’y a pas de vide politique sur la question. Au contraire, les propositions sur la meilleure façon d’édifier un excellent système de développement de la petite enfance et de garde d’enfants pleuvent. Les fondements de ce système sont énoncés clairement dans le projet de loi C-303, la Loi sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, proposé par le NPD. Le projet de loi, appuyé par les trois partis d’opposition, reviendra à la Chambre à l’automne pour la troisième et dernière lecture.

« En revenant sur les compressions de plus de 1 milliard de dollars par année imposées par Stephen Harper et en adoptant le projet de loi C-303, on pourrait faire les premiers pas vers la réduction des listes d’attente pour des places en garderie et offrir aux parents et aux enfants les services dont ils ont besoin », ajoute-t-il.

« Les parents qui travaillent perdent patience, croit M. Moist. À notre prochain congrès national, nous discuterons des projets de notre syndicat pour promouvoir des services de garde à l’enfance de qualité », conclut-il.

Des délégués de tout le Canada participeront au congrès national du SCFP à Toronto du 15 au 19 octobre 2007.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :

Paul Moist, président national du SCFP; 613-558-2873 (cell.)
Karin Jordan, SCFP-communications; 613-237-1590, poste 267, ou 613-222-4436