Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le gouvernement du Québec a annoncé que deux « méga-hôpitaux » montréalais seront des établissements privatisés en PPP. Le financement et l’entretien des nouveaux hôpitaux de l’Université McGill et de l’Université de Montréal seront privés – en dépit des preuves accablantes montrant l’échec des hôpitaux en PPP.

L’analyse rédigée par le SCFP-Québec sur le contrat de 30 ans et de 3,6 milliards de dollars dévoile les faiblesses du discours en faveur des PPP du ministre de la Santé Philippe Couillard et souligne les faits de plus en plus nombreux qui militent contre les hôpitaux privés.

Lorsqu’il a annoncé les ententes, le ministre Couillard a soutenu que la privatisation était la seule façon de garantir un entretien adéquat. Apparemment, le ministre a pu déclarer sans rire aux médias que l’état parfois lamentable des hôpitaux du Québec était dû au manque d’investissement public.

« Nous partageons parfaitement ce point de vue! affirme Michel Parenteau, directeur adjoint du SCFP-Québec. C’est la responsabilité de l’État d’assurer des soins décents et d’investir dans nos infrastructures. Il n’existe pas de raccourcis pour livrer des services de qualité. Les PPP représentent des fuites en avant qui nous coûteront plus cher, augmenteront notre dette publique réelle et les bâtiments hérités par les générations futures réclameront alors des investissements majeurs pour leur remise aux normes. »

Le processus d’appel d’offres pour les hôpitaux a été lancé à la fin de juin. Soyez à l’affût des derniers développements en visitant le site Web du SCFP-Québec, de même que le site de la Coalition Solidarité Santé.