Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le feu détruit les bureaux des sections locales 523 et 608 du SCFP

Une explosion survenue vendredi à Penticton a détruit six commerces dont les bureaux de deux sections locales du SCFP et du Conseil du travail.

 

Zoe Magnus, de la section locale 523 a fait part de ce message : « Bien que nous, au SCFP, ayons aussi subi des pertes, je suis très réconfortée de savoir que nous pouvons compter sur un système de soutien extraordinaire, tant dans notre collectivité que celles qui nous entourent. J’ai reçu des appels de soutien et des offres d’aide de l’administration du conseil scolaire local (dont celle d’un directeur qui nous offrait des vivres) et de Terry Green, présidente du Syndicat des enseignants de Okanagan Skaha qui nous offrait un soutien pratique et psychologique. Carolae Donoghue, notre vice-présidente régionale et présidente de la section locale 608 du SCFP a été extraordinaire même alors qu’elle devait faire face à la perte des bureaux de sa propre section locale. « Le conseiller syndical Rob Hewitt a été en contact avec Colleen et moi toute la journée et ses paroles de soutien et d’encouragement ont été très appréciées. Évidemment, de savoir que nous faisons partie du SCFP-Colombie-Britannique et de la grande famille du SCFP national fait toute la différence. Votre appel m’a confirmé que nous faisons partie d’une famille forte et que nous prenons soin les uns des autres. Merci.»

29 juin, Journée nationale d’action des Premières Nations

Aujourd’hui, dans l’ensemble du pays, les membres du SCFP appuient la Journée d’action organisée par l’Assemblée des Premières Nations pour dénoncer la crise à laquelle leurs communautés sont confrontées. La semaine dernière, le Conseil exécutif national a adopté une résolution affirmant le soutien du SCFP à cet événement. Cette résolution demandait aux membres du SCFP de soutenir et de participer aux activités et événements qui auront lieu dans leur région, de signer la pétition en ligne de l’Assemblée des Premières Nations en se rendant sur le site www.afn.ca, de porter le bracelet de la campagne Abolissons la pauvreté, d’écrire aux députés, au ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et au bureau du premier ministre.

29 juin, le confrère Claude participe à une cérémonie du foin d’odeur au Nouveau-Brunswick

Des membres du SCFP et un représentant des Premières Nations se sont réunis à Dieppe vendredi à l’occasion de l’inauguration des nouveaux bureaux du SCFP pour la région de Moncton. Dans le cadre de la cérémonie d’ouverture, le gardien du calumet de la Première Nation de Fort Folly, Jean Nye, a présidé une cérémonie du foin d’odeur.

 

« Nous sommes honorés de compter parmi nous, ici aujourd’hui, un représentant de la Première Nation de Fort Folly, a dit Claude Généreux, le secrétaire-trésorier national du SCFP. Aujourd’hui, dans l’ensemble du pays, des membres du SCFP appuient la Journée d’action organisée par l’Assemblée des Premières Nations en réaction à la crise à laquelle les communautés autochtones sont confrontées. »

Le SCFP représente plus de 20 000 membres au Nouveau-Brunswick.

Le confrère Paul à Johannesburg

Le président du SCFP, Paul Moist, est à Johannesburg cette semaine à l’occasion du Congrès triennal du National Education, Health and Allied Workers Union (NEHAWU Syndicat national des travailleurs de l’éducation, de la santé et affiliés). Il a peut-être perdu ses bagages pendant le voyage, mais certainement pas son enthousiasme. La grève des employés du secteur public d’Afrique du Sud qui touchait près d’un million de travailleurs a pris fin pendant son séjour. La grève touchait des membres du NEHAWU qui travaillent en santé et en éducation ainsi que des enseignants, des policiers, des gardiens de la paix et d’autres. Ses rapports quotidiens sur la situation en Afrique du Sud sont publiés sur le site du SCFP à l’adresse www.scfp.ca/globaljustice.

Un déluge d’appréciation pour le SCFP dans la Vallée

La journée avait commencé sous la pluie, mais le temps que le président du SCFP-Colombie-Britannique, Barry O’Neill, arrive, il faisait grand soleil. Il s’est rendu dans la cour des Travaux publics de Chilliwack cette semaine pour prendre part à un dîner hot dogs et pour remettre aux membres de la section locale 458 du SCFP, un certificat de reconnaissance conjoint du SCFP et du maire, Clint James, soulignant le dur labeur, le dévouement et l’engagement de ces travailleurs pour la protection des résidents, de la propriété publique et de l’infrastructure au cours de l’opération 2007 de surveillance des inondations. Les médias locaux étaient sur place pour couvrir la cérémonie qui restera dans la mémoire de tous ceux et celles qui ont pris part aux événements de cette année.

Les compressions du conseil scolaire mèneront au chaos

Le syndicat qui représente 185 membres du personnel d’entretien et 173 membres du personnel technique, de secrétariat et de bureau au Conseil scolaire régional Near North demande instamment aux parents et aux membres de la collectivité de prendre contact avec les syndics scolaires afin de leur demander d’annuler des compressions qui mettront en péril la sécurité et la qualité de l‘éducation dans les écoles des régions de Nipissing et de Parry Sound. Le SCFP dépose des griefs au nom du personnel touché et il encourage les membres de la collectivité à s’engager afin d’empêcher ces compressions.

Menace de grève au service de collecte des ordures d’Ottawa

Une grève affectant la collecte des déchets commerciaux pourrait toucher les commerces, les restaurants, les édifices publics et gouvernementaux et les édifices à logements et à condos d’Ottawa. La grève pourrait être déclenchée dès le 6 juillet si la section locale 1338 n’arrive pas à négocier une entente entre Waste management Canada Inc. et les 50 manutentionnaires et 15 opérateurs du site d’enfouissement de Carp Road. Une grève toucherait tous les commerces, édifices publics et édifices à logement en plus de causer de sérieux problèmes au site d’enfouissement sanitaire qui devra être fermé parce que les autres éboueurs syndiqués refuseront de franchir le piquet de grève.

La santé et sécurité, un enjeu majeur à l’Association pour l’intégration communautaire de Sarnia-Lambton

Plus de 300 personnes atteintes de troubles du développement pourraient être privées de services dès minuit demain, le 27 juin, si aucune entente n’est conclue entre l’Association pour l’intégration communautaire de Sarnia-Lambton et son personnel de première ligne. Lors de rencontres tenues cette semaine, la section locale 4370 du SCFP a réitéré son soutien à l’équipe de négociation qui tente d’obtenir de nouvelles clauses en matière de santé et sécurité, en plus d’améliorations aux salaires alors que l’agence bénéficie d’un financement accrû de la province. La médiation entre le syndicat qui représente environ 138 travailleurs des services aux personnes atteintes d’un handicap de développement et l’employeur a été interrompue avant qu’une entente ait pu être conclue.

L’agence pour l’intégration communautaire de Guelph Wellington est prête à imposer un lock-out à ses travailleurs

L’agence pour l’intégration communautaire de Guelph Wellington a lancé le compte à rebours vers un lock-out de ses 350 travailleurs de première ligne des services aux personnes atteintes d’un trouble du développement représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique. À la fin de la semaine dernière, l’employeur a demandé au conciliateur nommé par la province un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation. Une grève ou un lock-out seront donc possibles 17 jours après l’émission du rapport, ce qui devrait être fait dès cette semaine. Ces travailleurs ont participé à l’importante campagne de lobbying menée par les syndicats, les employeurs, les parents et les familles qui a permis de forcer la main du gouvernement et d’obtenir un financement supplémentaire de 200 millions sur quatre ans. Plus de la moitié de cette somme doit être consacrée à l’amélioration des salaires. Pourtant, la dernière offre de l’employeur est encore bien loin des améliorations qui ont été consenties dans les conventions collectives récemment signées dans le secteur.

Journées à retenir

  • 29 juin : Journée nationale d’action des Premières Nations

L’InfoXPress par courriel !

Saviez-vous que vous pouvez recevoir l’InfoXPress par courriel ? Pour s’inscrire à ce service, il suffit de faire parvenir un courriel à clandry@cupe.ca. Assurez-vous de mentionner votre nom, le numéro de votre section locale, votre adresse de courriel et votre province de résidence. Si vous receviez l’InfoXPress pas télécopieur, ajoutez aussi votre numéro de télécopieur de façon à ce que nous puissions retirer votre numéro de notre liste.