Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La consœur Sylvia Diamond

Cette semaine, nous avons reçu une triste nouvelle d’Ontario. Sylvia Diamond, une militante ontarienne des droits des personnes ayant un handicap est morte la fin de semaine dernière des suites d’un infarctus qui s’était compliqué d’une pneumonie et d’une infection virale.

 

À titre de l’une des membres fondatrices du Groupe de travail national des personnes ayant un handicap du SCFP, Sylvia a été l’une des instigatrices de la Roue de fortune. Elle a aussi fait une présentation au Comité national sur la privatisation et la sous-traitance à propos des impacts de la privatisation et de la sous-traitance sur les personnes ayant un handicap. Elle a aussi participé au document vidéo du SCFP sur les droits des personnes ayant un handicap qui a été lancé ce printemps.

«La consœur Sylvia a apporté à notre syndicat des connaissances et un engagement essentiels. Elle était déterminée à s’assurer que les analyses du SCFP prenaient en considération les impacts des enjeux liés au monde du travail sur les personnes ayant un handicap, a déclaré le président national du SCFP, Paul Moist. Elle nous manquera beaucoup.»

Le confrère Claude distribue le MédiaMatin à Québec

Le secrétaire-trésorier national, Claude Généreux, a eu le plaisir de distribuer des exemplaires du MédiaMatin Québec aux résidents de la Capitale. Il a apprécié de travailler la main dans la main avec les travailleurs en lock-out et en grève et l’expérience lui a permis de réaliser jusqu’à quel point le MédiaMatin Québec est déjà populaire.

 

« Les gens connaissent le journal et ils en veulent une copie. Il s’agit d’un moyen de pression fantastique », a dit M. Généreux.

Le confrère Claude a tenu à assurer les travailleurs en lock-out du Journal de Québec du soutien plein et entier du SCFP pendant tout le temps que durera le conflit.

Le SCFP crée des liens à la conférence sur les garderies

Les travailleurs des services de garde du SCFP ont été très occupés au cours de la fin de semaine de la conférence annuelle de la Fédération canadienne de la garde d’enfants qui avait lieu à Halifax. Ils s’y sont faits de nouveaux contacts et ont approfondi l’engagement du SCFP au sein de la communauté des services de garde. La conférence d’une durée de trois jours affichait salle comble, puisqu’on y dénombrait plus de 600 personnes dont une importante délégation du SCFP. Le SCFP y était en effet bien représenté puisqu’il faisait partie des présentateurs de l’événement et qu’il tenait un kiosque au salon professionnel qui a été très fréquenté. Le kiosque du SCFP a été très visité, on y distribuait diverses publications dont le dépliant du SCFP sur les services de garde, de la documentation sur les recherches et l’action politique et du matériel sur la syndicalisation dans le milieu provenant de Nouvelle-Écosse, d’Ontario et de Colombie-Britannique. La réaction tant à la présence du kiosque SCFP que du matériel distribué à ce kiosque a été des plus positive.

 

Après avoir réussi à syndiquer trois nouveaux centre à Halifax, les militants des services de garde du SCFP qui étaient présents à la conférence poursuivent leur campagne de syndicalisation des éducateurs de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse.

Première convention collective pour la garderie et maternelle T’it’q’et

Une cérémonie de signature qui a eu lieu cette semaine en Colombie-Britannique a marqué la fin d’une longue campagne de syndicalisation pour le personnel du SCFP et un nouveau début pour les six employés de la garderie et maternelle T’it’q’et, qui viennent tout juste de signer leur première convention collective avec le Conseil de bande T’it’q’et. La cérémonie de signature du 4 juin a commencé par une prière suivie d’un mot du chef Machell, des conseillers et des représentants du personnel. Le contrat a ensuite été signé, il y a eu un dîner, un échange de cadeaux et une visite de la maison semi-souterraine qui vient d’être construite.

Les travailleurs municipaux de Woodstock face à la grève le 22 juin

Les travailleurs municipaux de la ville de Woodstock ont voté pour le rejet de la dernière offre de la direction la nuit dernière et tout est maintenant en place pour le déclenchement d’une grève ou d’un lock-out dans six jours. Une grève ou un lock-out imposé par l’employeur touchera les services comme la collecte des ordures, le recyclage, les travaux routiers, l’entretien mécanique des véhicules municipaux et les services des parcs et de l’eau. Le SCFP représente 50 travailleurs à temps plein ainsi que des étudiants embauchés pour l’été par les services des travaux publics, des parcs et de l’eau. La convention collective des travailleurs est échue depuis le 31 décembre 2006.

Vote de grève au Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien – section locale 4155 du SCFP

Les travailleurs du Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien – membres de la section locale 4155 du SCFP—se sont prononcés dans une proportion de 99 % pour le déclenchement de la grève si une entente n’est pas conclue avec l’employeur. Le contrat des travailleurs est échu depuis le 31 août 2006. La section locale 4155 du SCFP représente 219 employés à temps plein, 97 employés à temps partiel et environ 33 employés temporaires et occasionnels qui travaillent dans 50 écoles primaires et secondaires ainsi que dans les bureaux du conseil comme secrétaires, commis, concierges, moniteurs, techniciens en informatique et bibliotechniciens.

Les travailleurs à temps partiel de la ville de Vaughan se préparent à la grève pour obtenir un traitement équitable

Le personnel de bureau et les techniciens de la ville de Vaughan commencent à se préparer aux moyens de pression à la suite de l’échec des négociations survenu cette semaine. La section locale 905 du SCFP qui représente les 80 travailleurs a demandé un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation, ce qui a enclenché le compte à rebours vers la date du déclenchement possible d’une grève ou d’un lock-out, soit le 2 juillet.

 

«Il s’agit ici d’équité, dit la présidente de l’unité de négociation, Heather Vidito. Ces travailleurs forment le seul groupe d’employés municipaux qui ne touche pas d’avantages sociaux et ils gagnent considérablement moins que les employés à temps plein qui font pourtant un travail similaire, lorsqu’il ne s’agit pas d’un travail identique.»

Aquatera, le SCFP signe un contrat

Le syndicat représentant les 60 employés d’Aquatera – l’usine de traitement de l’eau de Grande Prairie – a ratifié une nouvelle entente d’une durée de deux ans qui apportera des augmentations de salaire de 8,25 % sur la durée du contrat et des ajustements pour faire face à l’augmentation du coût de la vie et la concurrence accrue avec le secteur privé. Le nouveau contrat, le premier que les employés d’Aquatera négocient séparément des employés municipaux comprend aussi des améliorations aux congés pour deuil et au programme d’assurance-santé.

Prix de l’Association canadienne des administrateurs municipaux au SCFP-Alberta

L’Association canadienne des administrateurs municipaux a remis à la section locale 787 du SCFP et à son employeur, la ville de Grande Prairie, un prix pour son programme novateur d’alphabétisation sur les lieux de travail. Le programme comprenait une évaluation des besoins organisationnels à la suite de quoi, une série d’ateliers et de classes a été organisée en fonction de ces besoins. La remise de prix a eu lieu à Calgary, où se déroulait le congrès de l’association.

Journées à retenir

  • Journée nationale des autochtones, 21 juin

L’InfoXPress par courriel !

Saviez-vous que vous pouvez recevoir l’InfoXPress par courriel ? Pour s’inscrire à ce service, il suffit de faire parvenir un courriel à clandry@cupe.ca. Assurez-vous de mentionner votre nom, le numéro de votre section locale, votre adresse de courriel et votre province de résidence. Si vous receviez l’InfoXPress pas télécopieur, ajoutez aussi votre numéro de télécopieur de façon à ce que nous puissions retirer votre numéro de notre liste.